ROCK



  • LARACE_web


    20H30 // PRIX LIBRE



    LA RACE (Amiens)
    noise dégénérée, avec des ex-death to pigs et headwar
    MP3 à choper ici
    vidéo :

    {youtube width="425" height="349"}JbAd5qsKURs{/youtube}


    COGNE&FOUTRE
    (Lyon)

    larsen audio-vidéo et cran d'arrêt sur image


    PLACARD (Oullins/Chambéry)
    punk-rock claustrophobe
  • rangda

    Rangda est une reine démon de la mythologie Balinaise qui se nourrit de bébés et commande à des légions de sorcières dans une lutte perpétuelle contre le bien.

    C’est aussi le nom choisi par trois géants pour illustrer leur réunion. Rangda c’est Richard Bishop (guitare) + Ben Chasny (guitare) + Chris Corsano(batterie) = un nouveau supergroupe.

    Le 8 juin, ils passent à Gerland pour leur première tournée et on aussi impatients que des gosses à qui on promet depuis des mois une surprise sans avoir précisé si elle allait être bonne ou mauvaise (tentative d’humilité pour casser le discours proactif des snobs convaincus que nous sommes, même si on SAIT que ça va être trop bien)

    Leur premier album False Flagpeut nous donner un avant-goût de l’explosion technique que sera leur live : un condensé de leurs travaux, alternant déflagrations de frénésie rythmique et lentes translations contemplatives.

    Un exemple :Rangda - Fist family

    Chris Corsano


    Chris Corsano c’est avant tout un batteur qui peut faire ça :

    {youtube width="480" height="385"}qNY_PH_RH3s{/youtube}

    C’est aussi un batteur qui à joué avecThurston Moore,Paul Flaherty, Flower, Don Dietrich, Kim Gordon, Jim O'rourke, Bjork (on a longtemps hésité, soit on fait semblant de pas voir cette collaboration, soit on l’affronte de face)…

    Corsano sait tout faire avec sa batterie, il remonte jusqu’aux racines sacrées du rythme, qu’il découpe et retricote dans une cascade de beats imprévisibles. On est presque sûrs qu’on pourrait alimenter en électricité tout gerland si on branchait des capteurs sur ses bras lorsqu’il joue.

    mp3 : Chris Corsano - Are you going to keep alive the spirit of cricket



    Ben Chasny


    Chasny est depuis plus de 10 ans derrière le projet de pyschfolkweirdimproSix Organs Of Admittance. L'ancienneté de son projet est un détail important, car lui au moins n’est pas issu du revival folk pysché de ces dernières années, Chasny c’est un vrai, un pur. Il joue aussi dans le groupeComets On Fireet a collaboré avec Current 93, Bonnie Prince Billy, Magic Markers...


    Six Organs Of Admittance – Coming To Get You



    Sir Richard Bishop


    L’autoproclamé chevalier Bishop est un des membres fondateur du mythique trioSun City Girls, ainsi que du label Sublime Frequencies. De 79 à 2007, ils inondèrent le monde de productions hybrides, fruits métisses et ésotériques entre free jazz, rock, n’importe quoi et sciences occultes. En solo, Bishop continue d’explorer ses horizons, avec une plus nette préférence pour l’orient et son romantisme épicé. Il joue très bien de la guitare quand même.

    une vidéo

    Sir Richard Bishop - Abydos

    Le même soir, une équipe de superstars plus ou moins locales (Franck Gaffer, Ulrike Meinhof, Jah Dupont, Tibo Panpanpan (encore lui), et les stéphanois du Club des gens spéciaux) essaiera de rivaliser avec cet all stars band,avant de peut être tous fusionner dans une ultime orgie musicale, acmé turgescente d’une saison presque finie (même si y a d’autres trucs incroyables qui arrivent cet été, mais chut).


  • MARVIN (Montpellier - FR)
    Korg vibratoire, math-riffs expiatoires et confiture transe-rock jubilatoire made in Montpellier (Trans-Am, Can et Oxes inside).
    Ils sont sur le deuxième douze salopard de SK records, et ça déchire:
    vous pensez à la cia.mp3
    discudanse.mp3


    leur myface:
    marvinband


    OVO (Milano-IT)
    sur photorock.com après leur passage à la Malterie

    "L'oeuf rapidement réduit à l'état de bris laissa place à OvO, double créature flirtant avec des mondes bruitistes qui font dire à certains que ce n'est pas de la musique. On les présente comme une entreprise libre, bruitiste et théâtrale, bref comme un truc hors norme qui n'accédera à la FM que lorsque que ZERO WATT sera N°1 au top 50 avec son steak haché. Sur le tapis de la Malterie, OvO se matérialise en une sorte de moine masqué frappant dans un premier temps une batterie et une guitariste-chanteuse, masquée elle aussi, un tantinet vamp avec sa robe fendue et ses dessous rouges et noirs. Musicalement, je m'attendais à un truc équivalent à un Katrina ou un Rita force 5+, j'avais sans doute raison mais les expériences cinématosoniques et ZERO WATT avait bien aplani et défriché le terrain facilitant l'absorption à doses massives de sons venus d'ailleurs, de Milan en l'occurrence. Le concert se déroula en deux phases et ce choix s'est avéré excellent. La première fut la plus rock, la plus accessible et continuait la préparation des oreilles et des neurones aux expériences sonores entreprises dans la seconde. Leur "rock", j'ose employer ce terme faute de mieux, à deux instruments, batterie et guitare, a un côté hypnotique, déstructuré, empreint des expériences passées ou actuelles ; ça va des débordements hallucinés d'unPINK FLOYD* hardcore industriel période pré-Meddle, des chemins parallèles à ceux empruntés par un KAS PRODUCT à des compos où la voix devient tribale sur des rythmes fous en passant par des phases bruitistes stridentes sous la forme d'un concerto pour violon et pédales torturés de phiphenomena. Bien qu'hypnotique, répétitif, le duo en devient baroque et acceptable plus facilement par des oreilles non vraiment formées. C'est alors que la chanteuse-guitariste s'empara d'un archet et se servit de sa longue chevelure pour sortir des sons carrément venus d'ailleurs, peut-être une matérialisation audible des sensations ressenties par les neurones de cette femme-violon ou un voyage dans le monde industriel. Et la suite oscilla comme un métronome sous acide entre musique et bruitisme mêlant violon, voix et basse non pas jouée avec les doigts mais avec des baguettes, sans oublier des percussions diverses trouvées dans l'ossature même de la salle. Pour autant personne n'a fuit, le silence se faisait même à certains moments délicats. Au contraire, leurs expérimentations savantes, l'éclosion d'une musique inhabituelle dont la voix parfois donne le rythme, s'avale, se gobe sans problème pour peu que l'on ait envie de sortir des sentiers battus. N'en croyant d'ailleurs pas mes oreilles, l'écoute de leur CD le lendemain matin au petit déjeuné m'a conforté dans mon jugement. Seul mon dernier, Ulysse, six ans, n'avait pas l'air trop d'accord : "Papa, ta musique, elle est nulle". Déjà l'esprit de contradiction... Mais il est vrai qu'au petit déjeuner les BETES de SCENES sont plus faciles d'approche, mais c'est une autre chasse. "

    OVO chez LOAD records : ovo

    un de leurs morceaux
    mammut.mp3
    Due Paia Di Cuori.mp3

    ASSHOLE PARADE (Gainesville-US)

    sur punkmeup.com à propos de leur dernier album en mars 2007
    "ASSHOLE PARADE
    est un groupe de hardcore trash rapide. Imaginez SEPTIC DEATH rencontrant NEGATIVE APPROACH, pour ensuite s’éprendre de JFA. Comme c’est le cas sur d’autres albums de la formation, les chansons se ressemblent à un point où elles sonnent pas mal toutes pareilles, et la voix rappelle YOUTH OF TODAY. Pour une raison quelconque, le groupe me transporte sur une de ces pentes de Westmount avec des amis et un skateboard. L’atout numéro un de ASSHOLE PARADE est leur façon de réinjecter une bonne dose de divertissement dans la musique (ce qui me rappelle pourquoi j’ai commencé à écouter du punk et du hardcore à la base). Le groupe écrit des pièces franches et sans conneries, dont une à propos de ce cochon d’acteur de droite pro-Bush de Mel Gibson. À découvrir si vous êtes un amateur de punk/hardcore rapide."


    BLACK SUMMERTIME (LYON-PUNK HARDCORE)
    blacksummertime.net/
    BlackSummerTime-breath_laterite.mp3


  • PETERKERNEL_web
    MER 09 NOV
    ▄▄▄▄▄▄▄▄▄
    20H30 - 6 euros
    LE SONIC
    la péniche face au 4 quai des étroits
    LYON 5 - M° Perrache
    http://www.myspace.com/soniclyon


    PETER KERNEL
    ▄▄▄▄▄▄▄▄▄
    trio pop-no-wave / Suisse
    http://www.peterkernel.com/
    http://www.myspace.com/peterkernel


    SHEIK ANORAK

    ▄▄▄▄▄▄▄▄▄
    solo noise-rock / Lyon
    http://www.sheikanorak.com/
    http://www.myspace.com/sheikanorak


    ALLIGATOR

    ▄▄▄▄▄▄▄▄▄
    duo basse-batterie pop / Lyon
    http://soundcloud.com/lisa-dx/alligator-def-01
  • Menace Futur Terne et Grnd Zero Hors les Murs proposent

    ---

    Mercredi 1 février /// 20 H

    Grnd Zero Hors les Murs / À La Triperie / 22 rue Imbert-Colomès / Lyon 1

    1 euro d'adhésion + Prix "Libre"





    On est souvent seul, et quand on est accompagné, c'est pas toujours ça, faut bien avouer.
    La problématique collective, elle commence déjà quand on est misanthrope, alors à deux ?
    Il faut déjà s'inventer du commun, des signes pour communiquer, des complicités pour se reconnaître.
    Éprouver des liens, explorer des coins où on se rendrait pas sans quelqu'un pour nous y traîner.

    Si l'individu est un simple atome au tableau périodique des éléments humains,
    le duo est-il la forme la plus primitive de la molécule sociale ?

    Le premier février à La Triperie, notre étude de cas nous amènera à explorer trois déclinaisons aux variables singulièrement décalées.

    ---

    Guess What (post-exotica transdimensionnelle, Londres mais pas que)

    Guess What est un moment duel atypique et indigène aux ramifications multiples pour orgues et batterie.
    Retenons que non contents d'explorer un vaste spectre thématique et musical,
    musardant entre un pseudo-jazz de conquête spatiale à la mémoire de Yuri Gagarine, la curieuse bande-son d'un dance-floor exotica imaginaire, des hommages appuyés aux giallos (films d'angoisse italiens des années 70),
    et une ethio-electro-turbo-folk enjouée,
    Guess What est avant tout capable de sérieusement botter n'importe lequel de vos postérieurs.
    Avec un enthousiasme et une fraîcheur que dissimulent mal les masques et toges dont ils s'affublent pour brouiller les pistes
    et les expressions faciales trop faciles à déchiffrer.

    Un tout petit aperçu live dans une grange

    Un morceau entier vu à travers un aquarium (???)



    Leur page sur le site du label

    Leur myspace

    Guess What est membre de la constellation Catapulte Records, de drôles de zozos forts actifs entre Londres et Chambéry

    ---

    Moonwaker (rock'n'roll à cru, Chambéry)

    Juste de la batterie, de la guitare et le chant mixte.
    Un peu comme si Dead Moon avaient 20 ans de moins et venaient de Chambéry.

    Une vidéo par ici

    Et leur page myspace

    ---

    Prypiat(Shit-Wave Hiver Nucléaire, Lyon)

    On triche un peu avec cette formation, puisque malgré les apparences, ils sont trois.
    J. projette des images cryptiques en toile de fond,
    M. et C. te jettent à la gueule leur bouillie no-wave angoissée, pleine de parasites et de bruits blancs
    pour des performances incertaines et baveuses.

    La première vidéo (il y en a 5) du concert du 7 avril dernier au Sonic



    Un Bandcamp avec des choses à télécharger
  • bernay


    BERNAYS PROPAGANDA

    C'est du disco punk, new/wave post punk... bon je suis pas doué pour les descriptions désolé! Alors allez écouter ici :http://bernayspropaganda.bandcamp.com 
    My Personal Holiday
    Bernays Propaganda



    XAXAXA
    Ils viennent d'enregistrer Tango Revolucioner, c'est du punk-rock à la Hüsker Dü, a la plein de trucs genre Dischord. Alors allez écouter c'est du tout bon :
    un mp3



    Et pour accompagner toutes ces belles choses :

    KOENIGSTEIN YOUTH , les thrashcoreux Stéphanois. Ils ont joué récemment par ici mais bon... qui bouderait son plaisir de voir ou revoir ces trublions mouiller le maillot ( eux...)? http://www.koenigsteinyouth.com/


    C'est à GRRRND ZERO Gerland 40 rue Pré-Gaudry LYON 7 M° Jean Jaurès
    C'est 5 euros et c'est à 21h le Mercredi 1er Juin.
  • DEERHOOF(Oakland / San Francisco / Tokyo)

    Dans un monde opaque où le bouleversement perpétuel de tous les aspects de l'existence semble être devenu l'unique phénomène stable, l'être humain persiste à éprouver la nécéssité intérieure d'établir des points d'ancrage solides, afin de structurer une identité marquée par l'incertitude et la confusion.

    Avec l'amitié, les Benson 100 S et la sauce barbecue, Deerhoof fait partie de ces piliers conceptuels permettant à l'Homme de tenir bon face à l'épouvantable instabilité de ce qu'il va bien devoir se résigner à appeler sa vie.

    Deerhoof, c'estdeux ou trois championsdiy fans de chuck berry et de john cage, assistés d' une héroïne de manga abordant des sujets aussi candides que le basket, les pandas chinois ou les vertiges de l'amour.

    Ensemble, ils offrent au monde une pop universelle, dansante et chaotique.Leur musique s'avère difficilement lassante, à cause des rythmes désarticulés et des mélodies souples mais tonitruantes qui la caractérisent: une atmosphère tantôt martiale et funky, tantôt décontractée et méditative.

    Un considérable ramassis de feignants a pris pour habitude de comparer Deerhoof à Blonde Redhead, tout ça parce que les deux chanteuses ont une voix de sucre d'orge et la peau jaune. Mais c'est n'importe quoi : Deerhoof est environ 1211 fois plus important, inventif et grâcieux.

    Ecoute :

    Deerhoof - Spitit Ditties Of No Tone

    Deerhoof - Holy Night Fever

    Deerhoof - Dummy Discards a Heart

    ou

    Deerhoof - Spiral Golden Town

    Deerhoof - Come see the Duck

    Tu vois.


    La dernière fois qu'ils sont passés à la maison ça ressemblait à ça :

    (clique sur le petit bouton en bas à droite du player pour passer en plein écran, croque un bout de chocolat au caramel, pense à tout ce que tu as fais de bien dans ta vie)


    {divxremote width="400" height="249" img="http://www.grrrndzero.org/Videos/GrndZero-Deerhoof2.jpg"}http://www.grrrndzero.org/Videos/GrndZero-Deerhoof.avi{/divxremote}
    No video? Get the DivX Web Player for Windows or Mac

    Et là ils viennent de sortir leur neuvième disque, Offend maggie.

    Ce qui ne change pas

    - Greg Saunier (fondateur-batteur-sosie de jim carrey) promène toujours son génie démentiel dans le rythme/entre le rythme/en dehors du rythme/partout dans les microns du temps.

    - Leurs nouveaux méga tubes demeurent capables de faire vaciller nos corps de joie, même dans les cirsconstances les plus douloureuses (c'est la saint-valentin, ta copine vient de te quitter pour un fan de Foals,tu es tout seul dans une chambre d'hotel 1ère classe mal éclairée).

    Ce qui change

    Une Vision :John Dieterich (seul élément du groupe susceptible d'apparaître dans les rêveries érotiques d'une jeune fille) est tombé sur une vidéo d'ali farka touré un soir en errant sur le câble. Alors il a bien réfléchi, attrapé une guitare acoustique et établi qu'infiltrer des petits bouts de blues malien dans ses parties de guitare était quand même super nécessaire.

    Une Bonne Suprise : Satomi la demi-gnome fragile en a marre d'être la fofolle kawai qui ne sert pas à grand chose. Elle se maturifie, nous livre toute la complexité rugueuse de son moi, son chant explore enfin d'autres émotions que "je suis une beauxardeuse joviale au pays des arcs en ciel, yopi yopi". Elle arrive même à jouer des lignes de basse décentes.

    Un remaniement de personnel bienvenu : ils sont à nouveau 4 ! Après un épisode à 3 (Jim Coen étant parti s'autonomiser dans les très bons Curtains), voilà Ed Rodriguez, guitariste de Gorge Trio et de Colossamite. Est ce que ça change fondamentalement quelque chose ? Dieterich nous répond par gtalk : "we are more relaxed to try different things".
    Il dit la Vérité. Jamais ils n'ont été aussi sereins, souples et désinvoltes.

    Ainsi donc, Deerhoof, Lyon, 10 décembre. Leur passage à Grrrnd tombera à point nommé pour faire advenir la féérie de noël.

    Un clip :

    {youtube width="425" height="344"}ZcNnCxrN2Xk{/youtube}

    +

    CLARA CLARA(élégance et vigueur)

    Les petits nous offriront leur tout nouveau set.

    http://www.myspace.com/claraclaraband

    +

    Parenthetical Girls (pop précieuse)

    +

    James Blackshaw - un guitariste paisible, en quête de la formule qui réunirait Jim o' Rourke, Philip Glass et un générique d'émission littéraire sur france 2.

    James Blackshaw - infinite circle

  • organisé par ostrobotnie - 7 euros - 20 h 30

    Russian Circles, on a d'abord surtout écouté parce qu'il y avait Brian Cook de feu BOTCH dedans, et on les a du coup bien vite mis de côté parce que par rapport à BOTCH ça valait pas grand chose. Du coup les albums du groupe n'ont probablement pas reçu toute l'attention nécessaire. Mais on a fini par les voir en vrai il y a 2 ans lors de la tournée avec These arms are snakes qui comptait aussi Brian Cook en son sein et qui a par ailleurs su s'arrêter juste à temps après un dernier album (Tail swallower and dove) mi-figue mi-raisin. On avait surtout fait ce concert pour These arms are snakes, parce que Station le deuxième album de Russian Circles est d'une mièvrerie qui m'a ôté toute envie de le réécouter depuis, et pour autant, il a bien fallu se rendre à l'évidence : Mr Cook ne joue pas dans des groupes de merde, surtout sur scène, et il envoie du steak de cheval (note de gz : le Bureau du Bon Goût Interne décline toute responsabilité vis à vis de cette expression).

    Alors on est d'autant plus impatients de les revoir que leur nouvel album, Geneva, revient à leurs premières amours avec ce mélange de post rock ambiancé et de riffs bien tendus et dissonants/écrasants, le tout avec une batterie super groovy. Y a des moments comme par exemple "Geneva" et "Malko" où ils frôlent le très très bon.

    Russian circles - Malko

    Russian circles - Geneva

    russiancircles-promo

    Kiruna feront leur premier concert à la maison avec leur nouveau guitariste, qui selon leur propres dires leur a apporté un peu plus de lourdeur. On espère qu'on aura droit à des nouveaux morceaux et que ça va bien envoyer du pâté(note de gz : mon dieu). Sauf imprévu ou défaite de ManU le même soir face au Milan AC, on devrait être servis.

    Gunfire in a juke joint - Avec un nom comme ça on aurait presque pu s'attendre à de la country cradingue aromatisée au bourbon, mais il n'en est rien. Gunfire est un groupe de post rock pour qui la seule raison valable de vous tremper dans le goudron et les plumes serait de vous emporter avec eux dans leurs longues ascensions vers des infinis cosmiques intersidéraux, tels des Icare des temps modernes.

  • JNMF_WEB


    20 h 30 - 7 euros

    Trois superhéros de la musique Japonaise (Yoshida Tatsuya / Tsuyama Atsushi /Makoto Kawabata) = 7 groupes

    Acid Mothers Temple SWR (Kawabata/Tsuyama/Yoshida)

    Acid Mothers Temple est rapidement devenu le plus acclamé des groupes psychédeliques actuels. AMT SWR, sa version trio, est une formation explosive qui remet à sa place les wannabe de la scène psyché.

    {youtube width="480" height="385"}RPNDGI67_ts{/youtube}

    Zubi Zuva X (Yoshida/Tsuyama/Kawabata)

    Un excentrique ensemble de polyrhytmie a cappella. Les genres survolés par le trio vont du chant grégorien à la musique ethnique, en passant par le Doo-Wop et les hurlements du hardcore, le tout en usant abondamment de rythmes irréguliers; un moyen idéal d'oublier tous les préjugés liés à la musique a cappella.

    .
    une vidéo

    Akaten (Tsuyama/Yoshida)

    Ce groupe utilise des objets du quotidien (ciseaux, brosse à dent, fermeture éclair, caméra et bouteille en plastique servant de percussions...) comme base musicale. Le principe directeur est de pratiquer de la musique à moindre coût, tout en gardant une puissance sonore maximale.

    {youtube width="480" height="385"}uWzcTsrNyKw{/youtube}


    Ruins Alone (Yoshida solo)

    Ruins est assurément un pionnier dans le domaine des duos basse/batterie. Auteurs de morceaux compliqués et mystérieux, ils chantent dans une langue de leur invention. Leur musique, faite de tension, ne donne jamais l'impression d'être uniquement jouée par deux musiciens. Depuis le départ du dernier bassiste, Yoshida se produit tout seul avec pour seule aide des samples de basse.

    {youtube width="480" height="385"}skTIh8qn5Xk{/youtube}


    Zoffy (Tsuyama/Kawabata)

    Fondé en 1998, Zoffy est une preuve de l'intérêt porté par les deux musiciens pour la musique traditionnelle européenne, ainsi que les chansons de troubadours, le tout agrémenté de classiques du rock totalement méconnaissables.

    une vidéo

    Kawabata Makoto Solo

    une video


    Tsuyama Atsushi Solo

    une vidéo






  • http://www.myspace.com/bronzymcdada

    http://bronzymcdada.free.fr

    http://www.myspace.com/betesdescene

    http://lesbestesdescene.free.fr
  • Tu viens ou tu crainsprésente

    CHRIS CLAVIN Gainesville/USA, monsieur Plan-it-X records et également guitariste/chanteur de Ghost Mice, en solo cette fois. chaos-folk. www.plan-it-x.com

    THESE ARE POWERS New York, art-rock sombre rappelant parfois le vieux Sonic Youth, Lydia Lunch ou la no-wave new-yorkaise. www.thesearepowers.com

    DELAY Colombus/USA, trio de kids passionnés qui font du punk rock mélodique comme vous en écoutiez avant d'être trop cools et de vous mettre à la noise & au folk. sur Plan-it-X records (Ghost Mice, Soophie Nun Squad, This Bike is a Pipe Bomb...) www.plan-it-x.com

    CHICKEN'S CALL Grenoble, Anarcho-punk mélodique pour chanter le poing en l'air. www.lustucrust.org/chickenscall_infos.html

    20 h - 5 euros

  • Gaffer Records présente son dernier concert (snif...) :

    wwsamrint



    Le 14 avril à 21heures pour la modique somme de 6 euros, vous aurez la
    joie d'assister aux concerts de :

    Weasel Walter | Sheik Anorak | Mario Rechtern, trio free jazz, noise.

    {youtube width="425" height="344"}SKJdxdipkOs{/youtube}

    +
    FAT32, total fury duo
    http://www.myspace.com/fat32duo
    +
    Chewbacca, duo voix / batterie tribal
    http://www.myspace.com/chewbaccadrumandvoice

  • bigoût et ubik présentent :

    singe2011_web600

    Mercredi 16 Fevrier
    20h30 - 5€
    40 rue pré gaudry
    métro jean jaurès





    GODS AND QUEENS - Philadelphia/Brooklyn USA (Robotic Empire, Adagio 830, Sons Of Vesta)
    http://godsandqueens.wordpress.com/
    Né des cendres de Versoma et de Lickgoldensky, ce trio a comme influences principales Unwound, Lungfish sans oublier Quicksand. Leur musique laisse présager finesse et retenue, mais en concert on a droit à un mur du son en équilibre parfait entre violence sonore et mélodies à se tordre de bonheur.

    Leur dernier ep 7" à écouter :
    http://godsandqueens.bandcamp.com/

    Leur LP une face à télécharger sur le site du label :
    gods&queens-untitledII(2010).rar






    Le Singe Blanc  (Metz - Noise Gutturale)
    LSB soit Lars, Stephen et Boris, 3 exilés du pays du papier à fleurs marron et orange, ex-Mozelie du nord. Sous leurs chemises en flanelle à cols pelle-à-tarte-alsacienne, une pilosité qui n'a d'égale que leur sens de la mélodie simiesque. Sur scène ils ne forment plus qu'un seul être, unique et mutant, dévoué a l'amoooour du zouk-core et de la drum'n'babasse dégénérée. Ce primate Albinos (résultat d'une contre-évolution darwinienne?) a traîné ces rythmes funky-guerriers et ses basses fréquences de karaoké-bar chinois en squat gay auvergnat. Velue et tout en finesse, leur musique est accompagnée de chants gutturaux et onomatopéiques, proférés dans un langage inconnu dont eux seuls connaissent le sens profond. La première écoute de leur dernier rejeton, "Bai-ho", provoquera headbanging acrobatique et d'étranges mouvements du pelvis chez les plus sourds d'entre vous... une écoute répétitive et prolongée peut vous mener à un état extatique (pupilles dilatées, léger filet de bave à la commissure des lèvres) qui vous fera oublier votre futile vie de palourde humanoïde.
    Flatte tes esgourdes endormies, écoute Le Singe Blanc et réveille le babouin mélomaniaque qui est en toi.
    Larry Stokrade.

    http://www.lesingeblanc.org
    http://www.myspace.com/lesingeblanc



    BONNE HUMEUR PROVISOIRE (Embobineuse Prod - Marseille)
    Tel Diogéne, Bonne Humeur Provisoire est né dans un tonneau sur l'autouroute A61 entre Aubusson et Carcassonne. Ils sont deux, turquoises, myopes, jumelés et intriguent la taxidermie. Quelle saveur? Post-hop industriel. La garniture? Synthétiseurs sous la pluie, guitare noisenoise d’amour, jouet pour adultes, pop corn. Membres fondateurs du "Dalida Suicides Fanclub", ils honorent sa mémoire grâce à l'ingestion régulière d’un stock de médicaments périmés. Leur musique convient aux enfants hyperactifs, chiens du cosmos, spasmophiles dépressifs nageant dans la joie, chirurgiens à la retraite.

    GIGOTRONC (Performance/exorcisme - Embob Marseille)
    Performance en duo par Félix Fujikkkoon (poèmes, voix, effets) + Blandine Voineau (Chants, glossolalies, langues). Epitaphes et diableries, exorcismes, poney-rodéo.../ 30 min/ EmbobProd/ 2010. Conjurations & méta-programmes, braquage du code-conscience, retour du refoulé, anamnèses & confessions d'un cowboy fatigué, juste une mise au point sur la mort et les maléfices.

    Et Aussi:
    LE MUSEE DES HORREURS (Installation - autel - fatras chamanique)
    Installation de Rebus & Reliques du Rang le Plus Bas/  Autel pornochamanique d'objets chassés par la civilisation mondiale + visite guidée improvisée par Mc LOYAL King Félix Culpa/ 
    "Ce n'est pas mon Musée, j'en suis seulement le Gardien. Je propose aussi ,avec cette installation des Fins Dernières, une visite guidée du Musée et des objets qui le composent, leur histoire, leur aura, les circonstances de leur arrivée dans le Musée..." "Le Musée des Horreurs ne s'arrête pas à cet Autel, il déborde, il gicle, il coule et rebondit dans l'espace, il nous dépasse, il ronge le temps, il est le temps, il est tous les cancers et toutes les guérisons, il est ce que l'on refuse, ce que l'on refoule, ce que l'on omet, ce qui inévitablement fini toujours par jaillir ; il est comme l'eau, il trouve toujours un sentier ; il est le Monde et son inexorable érosion ; ce n'est pas vous qui regardez le Musée des Horreurs, c'est l'Horreur du Musée qui vous regarde : il vous attend, il est patient, une place est déjà réservée pour vous dans son coeur immense rongé par le chaos divin ; ne riez pas, ce n'est pas un canular, la vérité n'est pas belle à voir, mais au moins vous mourrez moins con"


  • THE PRESENT (Rusty Santos + 2 / New-York, USA)

    The Present est le nouveau projet de Rusty Santos en groupe : un trio New-Yorkais folk-psyché/rock-expé/post-machin tout plein de reverb partout, dans la veine d'Animal Collective (les AC d'il y a quelques années, période DanseManatee/Sung Tongs, je précise pour ceux qui se remettent difficilement de leur récent virage noix de coco). Rusty en est d'ailleurs en quelque sorte le membre sectet : il a produit Sung Tongs et joué dessus, enregistré Feels, fait un groupe avec Panda Bear... Ses trois premiers disques solos versaient dans la pop hippie bordélique, mais il a appris à aimer la saturation.Ah oui, il a aussi produit gang gang dance, ariel pink, yamataka eye, et encore pas mal de monde. Un être humain recommandable, donc.

    The Present - Victory

    Rusty Santos - this direction.mp3

    Rusty Santos - bullet proof.mp3

    ELECTRIC ELECTRIC(Roc' modern / Strasbourg, Fr)

    Duo, voire trio selon les sources, originaire de Strasbourg (une ville réputée pour ses saucisses et une salle de spectacle œcuménique et autogérée), pratiquant le rock'n'roll moderne avec une verve exemplaire.

    Ménageant rythmiques “complexes”, sonorités noisy et un côté dansant (saluons l'effort dialectique), Electric Electric s'apparenterait à un “Battles du pauvre”… ce qui est un COMPLIMENT dans ma bouche tant je glorifie quotidiennement les belligérants New-Yorkais à travers des écoutes attentives et répétées.

    Un groupe original, donc, qui sait vivre avec son temps (à l'image de leur site internet très complet qui permet notamment d'écouter intégralement leur album “Sad Cities Handclappers”, ma foi fort réussi.

  • Organisé par Nerd Nation, Club Paradise et Papa Radio Tango

    20 h 30 - 7 euros


    XIU XIU (HEARTBREAKER MUTANT)


    Xiu Xiu, qu'on fait fièrement passer à GZ pour la troisième fois, compose le genre de musique poignante qu'on écoute juste avant de prendre une décision très difficile (rompre avec quelqu'un dont on partage la vie depuis dix ans, tuer un ennemi et aller enterrer son cadavre dans la colline, ce genre là). Le pilier fondateur du groupe est Jamie Stewart, un être perturbé dans sa pré-adolescence par David Bowie et le post punk. En grandissant il s'est mis à manger de tout : noise
    ,rock expérimental, electro, folk, pop... Songwriter génial, sa voix de chèvre agonisante a cependant tendance à faire fuir en courant déconcerter les plus sensibles lors des premières écoutes. Il fut assez vite rejoint par sa cousine, et puis d'autres gens. Pour le moment le groupe se compose de Jamie, Ches Smith et Angela Seo.

    Quatre morceaux qui serrent le coeur très fort :

    xiu xiu - clowne towne.mp3

    xiu xiu - i luv the valley oh.mp3

    xiu xiu - sad pony guerilla girl

    xiu xiu - apistat commander

    On peut lire les (très bons) textes de tous ses morceaux juste là.


    ZOLA JESUS (PRETRESSE GOTHIQUE)

    http://www.myspace.com/zolajesus


    FORMER GHOSTS (COLD COLD WAVE)

    Former Ghosts est le projetdeFreddy Ruppert, un mec qui aime BEAUCOUP Joy Division. Zola Jesus et Jamie Stewart contribuent également à ses disques. Sa synth pop suicidaire saura réveiller la glam pute instable qui sommeille en vous.

    Former Ghosts - New Orleans



    DEMON'S CLAWS (Garage Griffu, In The Red Records)

    Un petit texte de présentation traduit automatiquement par Jean Philippe Google :

    Griffes du démon ont été formés en 2004 avec des membres de différents groupes de garage de Montréal: Skip Jensen de la Rag Boosters scat à la batterie, originaire d'Edmonton Jeff Clark (chant et guitare) Les seuils, Ysaël Pepin (basse) et Pat Météor (Les météores) à la guitare. Ils ont enregistré leur première démo avec Edouard Laroque (Del-Gators, Rag Boosters scat, ingénieur membre et l'enregistrement de plusieurs projets). Skip Jensen quitte le groupe pour continuer sur la bande comme un seul homme Skip Jensen & ses pieds qui tremblent et Brian Hildebrand a repris à la batterie. Brian a été fraîchement sorti de l'confusers et une seule fois, cinq relais spectacle avec Mark Sultan comme témoins l'esprit (également avec Ysaël). Griffes du démon ont tourné en Europe en 2008 (25 avril to Juin 2ème) à l'appui de peu leur 2e pleine longueur LP satan cochon domestique, un album qui a été un grand pas en avant dans le développement de la bande. Ce LP a été masterisé par Jay Reatard et libéré dans le rouge. Nouveau record "Le dégivrage de Walt Disney" doit être en Juin 2010, à nouveau sur dans le rouge.

    Demon's Claws - Hunting on the 49

    Demon's Claws - Mona's Lunch

  • alt

    CHARLES OBSCURE fait sa carte blanche à GRRRND ZERO
    Mercredi 19 décembre 20h00
    40 rue pré gaudry 69007 LYON // 7 euros

    http://charlesobscure.bandcamp.com/

    Musiques Improvisées, énergie Rock cuivrée, Le collectif CHARLES OBSCURE propose une carte blanche dans la salle de concert de Grrrnd Zero mercredi 19 décembre

    RATURE post hip-hop obscurantiste ici pour écouter
    JIFLURE solo percusifs,bruitiste et déhanché, nègre blanc sorti des mines du sud ici pour écouter
    LES ILES SANDWICH rock fou joué par des animaux hawaïens congelés en costumes de fête javanais
    MARTEAU MATRAQUE fanfare rock ici pour écouter
    CHEVAL DES 3 fanfare punk slave obscure ici pour écouter

  • affiche dustin dean lyon copie

    Dustin Wong (Japan/USA - Thrill Jockey)
    + Der Kommissar (Lyon)

    @ La Triperie -22 rue Imbert Colomès - 69001
    19/06 - 20h30
    prix libre + 1€ d'adhesion à la Triperie

    Dustin Wong a monté les sensass Ecstatic Sunshine et Ponytail.
    En solo, il utilise une guitare, 25 pédales, un tout petit peu de boîte à rythme. La musique est construite à partir de boucles mélodiques répétitives empilées les unes sur les autres. Les rythmiques, les timbres, les textures s'enchevêtrent, c'est très technique, ça va vite. On pense à du Steve Reich groovy (bon ok seulement si t'as fumé 15 g de weed Bubblegum juste avant de finir un pot de 1 kg de crème glacée américaine devant les Looney Tunes), à du post rock épique mélangé à de la pop malaisienne psyché, ou encore à des souvenirs d'enfance (phase de latence, hyperactive et peu conflictuelle, de 7 à 12 ans) remixés par ses fantasmes d'adulte.
    Une vidéo qui résume bien la situation :



    Der Kommissar est Tristan de Ned... Dark groove, turntablism & tape stabbing/house jacking!
  • silver

    20 HEURES HEURE REELLE - 10 EUROS


    LES RESERVATIONS POUR SILVER MT ZION SONT TERMINEES. IL RESTE DES PLACES,mais on aura pas le temps de regarder nos mails demain. Venez à l'heure, bisous bisous.

    A SILVER MT ZION -kings du post rock barbu

    Toujours en lutte contre le capitalisme et les rasoirs, ils reviennent avec un NOUVEL ALBUM, un TOUR BUS, un ingé-son ALLERGIQUE AU GLUTEN et un BEBE DE QUELQUES MOIS. A part ça, ça devrait être toujours aussi bien.Un aperçu de leur dernier passage à Grnd Zero :

    {vimeo width="400" height="320"}10254065{/vimeo}


    ZENI GEVA - kings of noise

    Zeni Geva font leur seule date en France chez nous, ils ne sont pas venus à Lyon depuis bien longtemps, et on est plutôt fiers de les accueillir. Au vu des récentes agressions sonores que le sieur Kazuyuki (guitare) aka KK Null nous a délivré lors de son dernier passage au Sonic, du live de 2009 fraichement sorti et des vidéos sur le net, on est en droit de penser que les trois japonais n'ont rien perdu de leur verve. Toujours ce même son rèche au possible, cette voix de prof de judo défoncé au saké, ces guitares plaquées sur des rythmes aliénant de binarité, ce non-groove assumé jusqu'au bout et ces envolées bruitistes dont seul ce peuple étrange vivant à nos antipodes semble capable, voilà à peu près les éléments principaux de la musique de Zeni Geva. A part ça Zeni Geva s'est formé en 1987, a sorti un bon paquet d'albums sur Alternative tentacles ou Neurot, a tourné avec Neurosis, les Melvins, Shellac...

    {youtube width="425" height="344"}4b1lv-m_4LY{/youtube}

    http://www.myspace.com/zenigeva


    JAKUZI'S ATTEMPT - les gars qui tournent avec Zeni Geva

    http://www.myspace.com/jakuzisattempt

    une vidéo :http://www.youtube.com/watch?v=4UQoxDaScrs

  • fuckbuttons

    FUCK BUTTONS(électro ? noise ? convulsions ? / UK)

    Fuck Buttons est un duo claviers/machines originaire de Bristol, la ville qui explorait avec plus ou moins d'inspiration et de codéine les notions de ralenti et de mou dans les années 90 (flying saucer attack, portishead, tricky...).

    Comment être un groupe drone-noise-psychédélique et devenir une sensation hype majeure ?

    a) un dossier marketing solide (la division label du festival Atp prend en charge le disque, s'en suit un plan média imparable : pitchfork, libé, inrocks, stereogum, tout le monde pond son article).

    b) savoir s'entourer (tournées avec Battles et Liars,John Cummings de Mogwai a enregistré le premier album, Andrew Weatherall s'occupe du deuxième)

    c) être très doué.


    d) injecter une forte dose de pop au coeur de la déferlante bruitiste. Ces jeunes gens ont une approche émo, physique et extrêmement directe de la musique de snob.

    Mélodies naïves + distorsion + nappes de synthé + rythmiques répétitives + hurlements jetés dans un micro fisher price = un truc assez excitant.

    C'est parfois un peu facile, un peu vain (certains morceaux dancefloor sont vraiment limite). On n'arrive pas trop à déterminer si ils sont innocents ou putassiers, si bientôt ils ne tourneront plus que dans des clubs remplis d'abrutis cocaïnés, amers et compétitifs.

    Mais dans leurs meilleurs moments,

    comme

    Sweet love for planet earth


    ou

    Okay, lets talk about magic.mp3

    on se dit que Fuck buttons est la version post apocalyptique de My Bloody Valentine. Genre on est à la plage avec notre ami loïc, on n'a pas dormi depuis trente heures, on fume notre soixante douzième cigarette, le jour se lève, tout est douceur et apaisement,puis sans prévenir le soleil explose et l'univers entier se consume.

    Presque comme dans Deep Impact.

    Un petit bout de leur concert au sonic il y a deux ans, merci max :

    {vimeo width="400" height="320"}7039993{/vimeo}

    PART CHIMP (rock ? noise ? furie ? / UK)

    En voyant la pochette de leur dernier album, on se dit que ces écossais ont bon goût. Ils sont signés chez Rock Action (le label de Mogwai), et délivrent une sorte de stoner noisy. On ne comprend jamais vraiment tout ce qui se passe, la recette n'est pourtant pas trop compliquée : guitare brutales, chant un peu emo qu'on entend pas en live, rythmique tentaculaire. Il parait qu'en concert c'est encore mieux.


    Machine

    Trad


    + HTRK

  • shangaan couleur (1)

    Certains de nos décideurs auraient tendance à penser et· affirmer (confère, ne suivez pas mon regard, Notre Président à Dakar en 2007) que l'Homme africain (je savais pas qu'il n'y en avait qu'un), selon la bonne vieille tradition post-coloniale décomplexée à la française, vivrait dans un temps pré-moderne, qu'il ne serait jamais réellement entré dans l'Histoire, tout à son éternelle répétition d'un présent englué dans une tradition contraire à l'idée même du progrès.

    Ouais.

    La compilation Shangaan Electro, sortie voilà quelques temps déjà par le délicieux label anglais Honest Jons, représente une chouette occasion parmi d'autres de clouer le bec aux guignols racistes incapables de se représenter un horizon culturel différent de l'hégémonie occidentale en vigueur. Le peuple Shangaan, ou Tsonga, qui représente une population d'environ deux millions d'individus a historiquement vécu dans une aire s'étendant du Sud du Mozambique au Nord de l'Afrique du Sud, mais beaucoup d'entre eux vivent et travaillent aujourd'hui dans les townships de Johannesburg.

    La compilation qui nous occupe regroupe et propose une sélection de morceaux produits par une figure centrale de la scène, Nozinja (qui joue également sous le nom de Dog). Producteur donc, sorcier de studio, dénicheur de talents, chanteur, s'occupant d'un label qu'on pourrait qualifier de DIY (il grave et sérigraphie lui-même ses sorties), le bonhomme a plus d'une corde à son arc.

    Il suggère à travers ses productions un nouveau langage pour le shangaan en tant que genre musical : en remplaçant la guitare et la basse jouées live par les sons de synthétiseurs Casio réglés sur le preset marimba, en les calant sur des boîtes à rythmes palpitant à plus de 180bpm, il propose une musique qui déferle frénétiquement sur l'auditeur et invite à remuer son postérieur à des vitesses démentes, s'invitant dans la vague mondiale des musiques de dancefloor plus-rapide-que-moi-tu-meurs, du Kuduro au Uk Grime en passant par le Baile Funk.

    La musique rappelle également par moments la fin des 70's/début des 80's à New-York, quand la pop prenait des inflexions africaines, s'appropriant le punk et le dub. On pourra penser aux productions d'Arthur Russell, ou à celles du Brian Eno et David Byrne au temps des Talking Heads, elles-mêmes fortement influencées par une écoute attentive de musique traditionnelle africaine.

    Il semble que l'intense circulation des flux musicaux à l'échelle mondiale évoquée ici vienne contredire, d'une certaine manière, les théories réactionnaires évoquées en début d'article. Et il n'est finalement pas étonnant que la dance afro-futuriste Shangaan semble célébrer un certain retour à la tradition via l'usage de nouvelles technologies, et celui d'un minimalisme amplifié qui résonne à travers tous ces paysages sonores.

    Le 22 juin, donc, on pourra venir se décrocher les hanches à Grnd Gerland en compagnie de Nozinja l'entremetteur et chanteur, des intrigants clowns-danseurs les Tshetsha Boys (voir vidéo), de certains des danseurs Shangaan les plus rapides et du producteur de kwaito/house et complice de Dog, DJ Spoko.

    C'est pas vraiment un concert habituel pour le lieu, alors on est bien excités comme des puces de vous proposer cette date.

    (largement inspiré de la chronique du disque parue dans le numéro d'août 2010 de Wire, excellent périodique anglais évoquant les musiques intellectuelles et sophistiquées. )

    +++

    Une petite démonstration de danse des Tshetsha Boys :

    ·

    {youtube width="425" height="349"}ZFXEZeVgmCg{/youtube}

    ·

    L'un des gros tubes parmi les tubes de la compilation :

    {youtube width="425" height="349"}IXE6_j1N7o8{/youtube}


    La page du label concernant le disque, avec une explication de Nozinja (en anglais) : http://www.honestjons.com/label.php?pid=36711


    COMMANDANT CADET & LES PITONS DE LA FOURNAISE (Chambéry)


    Le Maloya est l'un des deux genres musicaux populaires majeurs sur l'ïle de la Réunion.
    Musique d'hommage aux ancêtres, également utilisée pour se moquer des maîtres et des colons, incapables de la comprendre, qui la proscriront dans leurs propriétés.
    Pas d'os à vous donner pour ronger votre frein d'impatience en attendant le 22. Ces gens-là jouent, mais se passent d'enregistrements, de vidéos ou de réseaux sociaux virtuels.

    Pour le reste, difficile d'évoquer une musique traditionnelle quand on connaît à peine la tradition dont elle est issue. Encore plus quand le groupe lui-même n'est réunionnais qu'au cinquième.
    J'ai vu ce groupe improbable jouer ses chansons l'hiver dernier dans un foyer de ski de fond perdu dans une station des Bauges, au beau milieu de la Savoie.
    Il y avait quelque chose de serein et tendu à la fois dans ces rythmes lancinants et peu inhabituels pour mes oreilles d'occidentaux, ces incessants aller-retours du chœur au soliste au chœur.
    Dans ma tête, ça sonnait comme des bulles d'un kraut-rock désoccidentalisé sortant de l'eau, une musique tourbillonnante, une transe tranquille et inquiète.
    Peut-être que ça n'aura rien à voir pour vous.

    Les êtres à l'origine de ce forfait ont plus que de simples accointances avec l'ambitieux collectif Folkwelt, qui étend ses ramifications de Lyon (Direction Survêt...) à l'Italie en passant par Chambéry (Super fédor, Kumbaya My Lord, L'Orchidée D'Hawaï...), en cherchant à faire de la musique populaire sous toutes ses formes, traditionnelles ou électriques, une menace à nouveau.


    DMC VS. DER KOMMISSAR(Lyon)

    Scratch, Tapes, Bass, Claps, Hip-hop, Noise.



A LA UNE

  • DES NOUVELLES DU CHANTIER #7 - LA VISITE VIRTUELLE

    Images du 24 janvier 2019   CA SENT LA FIN  :) :) :) :) :) :) :) :)  \"/  \"/  \"/  \"/  \"/   Entrée /...

  • Un geste lourd de sens

    Si tu es arrivé sur cette page, c'est que tu envisages de participer à Grrrnd Zero. Merci, on va...

  • Agenda GZ

    !!! LA HALLE EST OUVERTE !!!   Sauf indication contraire, tous les concerts et événements Grrrnd...

GRRRND RADIO

RadioGZ

Un arc-en-ciel planté dans le béton.

1001 chansons offertes par les groupes qui ont joué à GrrrndZero.

Clique sur le poste !

GRRRND ZERO RECHERCHE !

Pour toute proposition, écris un petit mot à :

endurancezero@gmail.com