HARDCORE

  • Atropine et les Mécènes de l'Esprit Malin présentent un concert en soutien à GRRRND ZERO :

    393623_10150463082086896_680091895_8726916_1558937944_n

    Cult Of Occult (Sludge/Doom - Dethroned Productions)

    Electric Wizard et Eye Hate God se sont accouplés en secret sous la bénédiction de Satan tout puissant. Leurs sales gosses s'appellent Cult Of Occult et poussent leurs premiers cris sous l'étendard de Throne Records.
    Leur premier EP met tout le monde d'accord. Il sent la chair putréfiée et les vieux grimoires d'incantations célestes.

    http://www.cultofoccult.com
    http://www.facebook.com/cultofoccult



    Carne(Sludge/Noise - Atropine Rec.)

    Buffet froid de viande crue ! Carne à volonté !
    Pas encore de nouvel album mais des nouveaux morceaux...
    Le duo va pleinement contribuer à plomber l'atmosphère pour préparer l'arrivée de l'esprit malin dans la cave de Buffet Froid.

    http://www.myspace.com/weatecarne
    http://www.facebook.com/pages/Carne/190028037693170



    Début des incantations occultes à 19h30 pour éviter de faire trop chier les voisins. Fin de la messe noire vers 22h...

    Paf : 4€+1€ d'adhésion
  • organisé par Active Disorder

    20 h 30 - 6 euros

    donvitogz


    DON VITO
    (Tohubohu instrumental frénétique)

    Oh joie !!! Pour le plus grand bonheur des happy few présents au salon moquette il y a trois ans et de tous ceux/celles totalement inconscients qui avaient raté ce concert, les Don Vito reviennent à GZ pour nous transformer en pantins épileptiques.

    Avec leur math-rock noisy free jazz punk et plus si affinités, ces trois-là s'y connaissent pour vous retourner un dancefloor en moins d'une minute, taille moyenne de leurs morceaux (au-delà ça ne serait pas humain de toute façon).

    Changements de rythmes totalement incroyables et imprévisibles, morceaux intensivement chaotiques gardant toutefois un certain sens du groove, parti pris résolument instrumental où l'organe vocal ne sert qu'à pousser des cris primaires pour évacuer une énergie démesurée. Bref, tous les éléments sont là pour combler celles et ceux qui étaient en grave crise de manque depuis les derniers passages de Lightning Bolt et Action Beat.

    Et si après ça vous en redemandez encore, vous pouvez toujours écouter en boucle leur album "IV" en attendant leur retour.

    Des trucs pour vos oreilles par là :

    DON VITO - DSDNPolkaDianah

    DON VITO - jean-luc cora

    DON VITO - mihaha

    Un truc pour vos yeux par là :

    http://www.dailymotion.com/video/x8v1h1_don-vito_music

    + POINO (machin chose math noise hardcore)

    Poino nous viennent tout droit de Londres avec leur premier album "Moan Loose" sous le bras, une belle pochette colorée et des morceaux aussi pêchus que bassus parfois déroutants mais plutôt bien foutus.

    Vous pouvez écouter leur album par là :

    http://poino.bandcamp.com/

    + NTWIN (rock noise bâtard)

    Biberonnés à Chokebore, Slint ou encore Alice Donut, les Ntwin ont sorti leur premier album en 2010 chez Boom Boom Rikordz et Katatak, partageant régulièrement l'affiche, la route et les bières avec leurs amis de Jubilé et Poutre.

    Vous pouvez écouter leur album par là : http://ntwin.bandcamp.com/


  • NO AGE + DANIEL HIGGS + Chora/Hunter Gracchus + White Circle Crime Club 20 H - 7 euros - Grnd Gerland

    Avec leurs riffs sensass et leur dégaine de cool dudes en bermudas qui arpentent le désert dans un film de gus van sant, No Age est un groupe californien. Ils sont deux, mais vu que le guitariste joue avec à peu près 800 pédales, on dirait qu'ils sont trois ou quatre.

    Généralement c'est le batteur qui chante, avec une voix détachée vaguement criarde.
    Quand il a fini son couplet, le guitariste enclenche un machin qui fait que le son devient énorme, tandis que l'autre profite de sa corpulence sèche et musclée pour taper sur une pearl qui doit coûter dans les 5000 $.
    Musicalement, c'est de la pop faite par des punks qui ont écouté toutes sortes de musiques bizarres. Ca peut aussi évoquer Hüsker Dü, les grandes heures de l'indie rock étudiant, Sonic Youth, la sueur adolescente et le bruit des vagues.

    Deux Albums, deux ères

    Weirdo Ripper
    , une compile de leurs 45 tours, résume deux années de profusion discographique, de don de soi à la cause de the smell et de performances exaltées dans des lieux improbables (bibliothèques, restaurant éthiopien, le salon de ton correspondant à Tramptown, Texas). Cet album est TROP BIEN, il donne envie de plonger dans l'océan tel un hareng sauvage, libre et fier.
    Mots clés :
    émotion : everybody's down
    trisomie : boy void
    errance : neck escaper
    production âpre : i wanna sleep


    Nouns, deuxième album, marque un virage american pie/backstreet boys. Signature sur Sub Pop, clip sur Mtv, les gars de Radiohead qui se mettent à arborer des T-shirts No Age sur scène, bref, ça devient n'importe quoi. En toute logique, nos amis intégristes haussent désormais les épaules avec mépris à la simple mention de leur nom. Nous persistons à penser que si le traitement bubblegum du son de ce disque leur a effectivement fait perdre un peu de leur pureté originelle, les morceaux sont (presque) toujours aussi bons.
    Mots clés :
    acné : here should be my home
    plage : things i did when i was dead
    grenadine : teen creeps
    production clean : eraser

    Ceux d'entre nous qui ont vu No Age récemment l'ont fait dans des conditions extrêmes (
    gros festivals, première partie de groupe nauséabond, accompagnés d'une copine qui vomit partout et nous empêche de suivre le concert...)
    Alors voilà, on est revenus de tout ça comme certains sont revenus du vietnam, et on s'est dit que :

    1) leur plan de tournée était quand même douteux
    2) on aimerait bien les revoir dans un environnement moins anxiogène

    Merci à Mr Spunt, nos voeux seront exaucés le 30 octobre.

    Sinon Daniel Higgs (calvitie/barbe/blues/folk/débordements divers) c'est génial, faut vite qu'on écrive quelque chose dessus. Voilà quand même quelques images :

    {youtube width="425" height="344"}G9fmXyhEzZE{/youtube}


    Et pour les champions snobs Chora, faudrait qu'on s'active aussi.

    Quant à White circle crime club (indie rock belge), euh et bien ils accompagnent No Age en tournée.


  • Soirée sous le signe du “qui envoie”,du “qui speed”,du “qui a la pêche ”

    Plus sérieusement, ce concert est la release party lyonnaise du split Cd entre deux groupes de Punk Hard-core français qui ont débuté avant les années 2000 (vous vous rendez compte ?) !

    Unlogistic, de Paris, né sur les cendres d’Upstairs People , écume les salles et les squats français depuis 97 avec un punk hard-core enragé, avec quelques réminicences mélodiques (les burnings participent à certains titres).Depuis leurs deux derniers albums, la batterie et la basse ont fait place à une machine et la musique d’unlogistic a encore gagné en fureur, les différents chanteurs du groupe étant plus libres de se passer les micros et les guitares, donnant des performances live très intenses .

    ISP essaient de faire de la musique depuis 94, mais sortent réellement de leur ardèche depuis la sortie de leur 2eme album « rusty ambition » en novembre 2005. Depuis, ils l’ont défendu sur près de 100 concerts en France et à l’étranger. ISP , c’est du punk hard-core entre sick of it all et Gorilla biscuits, avec quelques passages rock n’roll influencés New bomb turks ou Turbonegro…Attention, les gens qui ne bougent pas seront forcément secoués par le chanteur lors du concert, donc un conseil : participez !

    En première partie du plateau, les jeunes dromo-viennois de No Guts No Glory pratiquent un hardcore old-school frais, rapide et technique entre Good clean fun, Comeback kids et strike anywhere

    Le split CD comporte 3 morceau de chaque groupe, dont une reprise l’un de l’autre, sort sur le label Dirty Witch Records (Sons of buddha, The pookies…) et sera vendu 2 euros au lieu de 3 avec l’entrée du concert.

    unlogistic.mp3

    isp - no time left.mp3

  • affiche 110711 v2 ouebe


    PINK REASON, c'est le projet/monstre de Kevin Failure. Il a grandi en Sibérie à une époque pas super sympa pour ceux qui sortaient du rang. C'est lui qui a inspiré cette dérive sur la notion de samizdat, en évoquant la question au détour d'une interview. Kevin vient du punk, mais PINK REASON, sur disque, c'est une musique sombre, lo-fi, enregistrée sur du matériel cheap, qui documente sa vie, ses questionnements, ses évolutions. Souvent en solo, plus rarement en groupe en mode punk-hardcore, parfois sous l'effet de drogues, Kevin Failure crée d'étranges paysages hantés, des chansons simples et frappantes, psyché, pleines de reverb, chantées d'une voix égale, qui ne s'écoutent pas forcément tôt la matin avant de commencer une journée chargée. Il jouera seul et ce sera une bonne occasion de savoir ce que ça fait de le voir avec un public autour, quand on a passé tellement de temps à l'écouter seul dans le noir.
    Il vient de sortir son deuxième LP, Shit in the Garden, sur le toujours excellent label Siltbreeze.

    Une vidéo solo (il joue plutôt en groupe sur scène d'habitude), avec une reprise de Agent Orange, et Borrowed Time, excellente :

    {vimeo height="255"}2955055{/vimeo}


    Deux Mp3 :

    Sixteen Years, une ballade presque enjouée, sur Shit in the Garden LP (2011)

    Up The Sleeve, une marche funèbre alcoolisée, sur Cleaning the Mirror LP (2007)


    CIRCUIT DES YEUX est le véhicule de Haley. Elle aussi est seule sur sa chaise. Avec des pédales, une guitare, peut-être d'autres trucs. Ce qu'on connaît d'elle, ce sont deux LPs, Symphone et Sirenum, et une paire de 7" sortis notamment sur le label De Stijl, remplis de nuages soniques crépitants enveloppant des mélodies inquiétantes, des échos de l'angoisse et de l'ennui d'une jeune personne trafiquant des bandes et des boîtes à rythme basse définition dans sa chambre dans une maison familiale d'une petite ville paumée de l'Indiana. Un peu indus. Un peu goth. Physique. De quoi vous faire oublier le soleil qui brille un peu trop fort. Parfois, on dirait Zola Jesus en beaucoup moins bouffi, d'autres fois ça me fait penser à Jandek, ce barde folk-noise fou qui a sorti mille disques ou presque. Depuis, elle a changé de ville pour aller étudier les techniques d'enregistrement et l'ethno-musicologie, sorti un nouveau··7" et un nouvel album, qu'on a pas entendu. Il semble que le son ait évolué sensiblement, on attend de voir.


    Un set de 20 minutes pour constater qu'en 2009 déjà, c'était bien la tétanie :

    http://vimeo.com/5185312

    Des Mp3 :·
    ·
    Calling Song, tribale, flippante, sur Sirenum LP (2009)

    Indian Orphan, chanson douce mais bon, sur Fruition 7" (2009)

    Folk, comme son nom l'indique presque, sur Symphone LP (2008)




    ANTEZ vient de Grenoble. Il proposera "Continuum", une pièce solo fascinante, et pour le reste le mieux c'est de le laisser s'expliquer :
    "Les continuums sont des pièces pour percussions frottées. Ils se caractérisent par l'émission de sons acoustique, produits par mes seuls gestes. J'ai premièrement utilisé des cymbales, mais je me suis rapidement mis en quête de toute sorte d'objets, souvent de récupération et de compositions différentes; parfois il subissent quelques transformations, me permettant de continuer de développer ce travail sur la matière sonore et le geste.
    Les Continuums ont des textures sonores inhabituelles, elles échappent aux registres traditionnels de la percussion. Elles testent les limites de notre perception des infra aux ultrasons en jouant des déphasages de fréquence. Elles s'immiscent dans l'intimité de la matière par le biais des micros sons et nous confrontent à une saturation auditive par celles de la densité du bruit.
    De par leurs flux sonores et de ceux qu'elles nous donnent à voir, elles évoquent autant la retenue que le dépassement, l'immersion et l'intemporalité."

    une vidéo :

    http://www.antez.org/limitis.html

    pour écouter :

    http://www.antez.org/continuum.html
  • mean

    MEAN JEANS (punk-rock, Portland, Usa)

    http://www.myspace.com/themeanjeans

    +KONFLICTO (Hardcore Punk, Mexique)
    http://www.myspace.com/konflicto

    +TAKE WARNING (Punk-Rock, Saint-Etienne)
    http://meantime42.blogspot.com/2010/05/take-warning.html


    G
    rnd Gerland 20H30 - 5€
  • loutusfucker_small_1_11_12
    Lun 22 Oct / A 20 H Pétantes

    Démarre Bien La Semaine / Grrrnd Zero Dehors

    Chope l'adresse à jecherchemonchemin@gmail.com

    Pour 5 Euros (et si t'as moins on s'arrange)
    Les bénéfices éventuels iront à La Luttine (infoshop de La Guille, café gratos et très mauvais esprit tous les samedi depuis 2007)

    ---

    Lotus Fucker (Washington, DC)

    viennent de Washington DC. En écoutant leurs disques (dont un split avec les Wankys), on a l’impression d’entendre la somme de dix ans d’influences bien digérées : le hardcore punk/ thrashcore rapide du début, le noisecore de la moitié et le hardcore bruyant SEX/VIDien de la fin des années zéro. C’est frais, ça fait du bruit. Chez eux en général ils ne jouent que dix minutes, mais pour l’Europe ils ont promis de s’adapter, on aura bien droit à 20 minutes de sauvagerie.

    Coche Bomba (Lyon, Montréal, Dijon)

    On ne voit pas souvent Coche Momba à Lyon, mais on ne leur en veut pas, ils ont quand même joué ici un paquet de fois, en vingt ans de trash guerilla. L’année dernière ils ont tourné en Asie du Sud Est, cette année ils vont en Amérique du Sud, tout ça pour annoncer au monde entier que « La France Pue » et que les blast-beats tuent. Ils viennent de sortir un split EP avec les colombiens de Restos de Tragedia.


    Veuve S.S. (Lyon)

    Veuve Ss font du hardcore poisseux influencé par SSD, Crude SS, Reagan SS, Tampere SS, London SS, Hitler SS, Heroin SS, Didier Gustin SS, SS Kaliert, Surf Nazis Must Die, Nazi Death Camp, Nazi Dust, Neon Nazis, GG Allin & The Texas Nazis, et tout le catalogue SS Records. Le tout sonne comme un mix de « Do you Love the Nazis ?» (The Kids), « No Nazi’s Friend » (The Dicks), « John Wayne Was a Nazi » (MDC) et “Nazis Punks Fuck Off (Dead Kennedys), avec une petite touche de “No SS” (Kidnap) pour le côté français. Pour ce concert on prie très fort pour qu’ils reprennent « The KKK took my baby away » des Ramones.

    Austere (Lyon)

    Si tu vas aux toilettes pendant le set d’Austere, tu risques de louper sept morceaux. C’est leur deuxième concert, ils jouent douze minutes maxi. Ils aiment Infest, Negative FX, les Formaldehyde Junkies et les infusions de verveine.
  • 29mars_web


    LETS' GROW
    Fast Hardcore/punk de Belgrade. Pour la sortie de leur split 12'' avec JAIBO ils partent sur les routes d'Europe ( pas toujours simple pour un groupe Serbe). Ils existent depuis 2001, sont très gentil(le)s, font du Hardcore comme Vitamin X en mieux, ont sorti des disques sur 625, et... voilà... Ha si! Dzano, le batteur de Barnay's Propaganda et des feu F.P.O. les rejoint pour la tournée.
    Plus d'infos : http://www.hakobastards.com/english/ban... s.php?id=7

    JAIBO
    Punk/Hardcore de Belgrade. Ça rappelle certains vieux groupes ricains des 80's.
    Beaucoup plus d'infos : http://www.myspace.com/jaibo666

    BATON ROUGE
    Nouveau groupe Lyonnais. 1er concert!
    Emo/noise/punk. Avec des membres de Daïtro! et qui piquent des riffs à...

    5 euros
    20H30

  • AVEC KICKBALL, ANDREW "DURACELL" DYMOND, CHEAP ELECTRIC, CELESTE, MOTHERFUCKING



    KICKBALL
    Printemps. Bon esprit, bonne ambiance, le vent et le soleil du matin des journées de printemps qui donne des câlins et te met la pêche, les soirées au bord du fleuve avec des bières et des amis. Des fraises, et des fraises avec de la crème. Après leur dernier album "ABCDEFGHIJKickball", le trio rock d’Olympia sort tout bientôt un nouveau disque qui promet beaucoup, avec une musique encore plus vivante et dansante. Un bon moment à passer dans ta vie.

    leur page myface

    un morceau de kickball.mp3

    et aussi un autre.mp3


    ANDREW DYMOND

    Soirée devant la porte, les canapés sur le trottoir… musique de chambre à jouer dehors, Andrew Dymond passe de la batterie au m'bira, un instrument mystérieux du Zimbabwe. Toujours aussi passionné dans son jeu, cette fois ci Duracell nous apaise en faisant de la musique « traditionnelle » , qui certes sera jouée hors de son contexte religieux, mais cela n’enlèvera pas sa magie. Malheureusement, il n’a pas de myspace pour ce projet, mais si vous lui écrivez et lui mettez la pression, peut-être qu’il le fera et qu'ainsi vous aurez des morceaux à écouter.
    la page myface de duracell

    MOTHERFUCKING
    Alors qu’est-ce que l’on peut dire à propos de ces deux gars qui snobent un peu tout le monde des fois ? Vous connaissez Black Dice? De la noise et de la noise : Julien Dupont et Grizzly.
    leur page myface

    CHEAP ELECTRIC
    Après la séparation de Riff Hunter, dieu merci, deux de ses membres ont décidé de continuer de jouer. Sylvain à la batterie et le bassiste mystérieux et mignon de Clara Clara, le Charles, n’arrêtent pas de nous surprendre. Duo synthé et batterie, avec des sons très catchy à la lightning bolt et des beats disco qui te donneront envie de danser.
    www.myspace.com/cheapelectric

    CELESTE(post hard core chaotique)
    Née en aout 2005, la formation lyonnaise comprend des membres de Forge, Mihai Edrisch, Flashfalcon et Hijackers. Cèleste, c'est un peu comme si Shora dans sa période poilue rencontrait Breach et Daturah sous coke, de l'energie en barre servie par un discours et une attitude sans fond ni forme.
    www.weareceleste.com


  • SOCIAL CIRCKLE

    Social Circkle fait partie de ces groupes sur NoWay records qui, s'ils n'inventent rien, le font avec tellement de talent, d'urgence et de jusqu'au-boutisme qu'ils surpassent les groupes inspirateurs. Et ouais, dans ce petit tas de trucs que les pisses-froid considèrent comme "revival", on en compte pas beaucoup. Avec les Homostupids, Shoot It Up, les groupes de génie comme Anus ou tous les groupes danois des dix dernières années, Social Cirkcle te fait sentir con, bête, méchant mais heureux de l'être !


    GOOD GOOD THINGS
    Les GoodGood Things c'est la rage de LA en 79, la brutalité de Orange County en 81, la méchanceté de Copenhague en 2000, le n'importe quoi de cool et de gamin élevé aux Angry Samoans, sauf qu'on est en 2009 et que c'est Annonay.

    ABJECT OBJECT
    Paris, HxC avec des mélodies, ça fait peu de temps qu'ils jouent.


  • LIBYANS
    entre circle jerks, minor threat, avengers, les avis divergent. Mais c'est
    maintenant et à Boston que cela se passe. C'est à l'ancienne, ça va vite!
    Ça donne envie de mosher, mais mosher c'est mal !

    LEXOMYL
    Bon y a encore besoin de parler d'eux ? Punk rock KBD en français avec des
    mélodies et des paroles qui parlent principalement d'ennui.

    SARKOFACHOCRSS88
    noisecore bruitiste et minimal, avec un seul mec à faire autant de bruit.
  • MARGARET THRASHER
    (punk-hardcore, Vancouver/Canada, dernier concert de la tournée et dernier concert du groupe!)
    mp3 --> DAMNIT IV

    OFF WITH THEIR HEADS
    (punk mélodique sur No Idea records, Minneapolis, USA)
    mp3 --> FOR THE FOUR

    PIZZA O.D.
    (punk fauché, de retour à la Guille après 1 mois de tournée avec Margaret Thrasher)
    mp3 --> APRES LA BOMBE

    20H30 - 5 euros pour les groupes en tournée, ou à peu près...

    Pour voir les deux flyers de la soirée, cliquer sur "lire la suite".




  • afficheweb

    THE GERMS / ADOLESCENTS / BURNING HEADS

    20 h pétantes !!! / 10 euros

    http://underabigblacksun.free.fr

    Des guitares, de l’énergie, de la grande histoire, du culte, des vilains héroiques qui ont marqué le truc hardcore, 2 groupes ricains from LA, un groupe français from Orléans, le genre de concert inratable quand on est déjà (un peu) un raté... Bref, be there or loose, for ever !


    The Germs : Ben, c’est la première fois qu’ils se pointent en Europe (!), un groupe cultissime de l’histoire du punk rock ricain : Le guitariste, c’est Pat Smear qui a joué avec Nirvana et les Foo Fighters, Darby Crash, le chanteur suicidé à 22 ans, en 1980, Belinda Carlisle futur guitariste des Gogo’s dans le line up originel, deux trois disques essentiels au rock’n’roll (l’album (Gi) ou le single Lexicon devil, sortis en 1979 chez Slash records), une reformation en 2005, un film retraçant l’histoire du groupe sorti en 2008, avec l’actuel chanteur/acteur Shane West (un pote de « What Else » aka Georges C. dans Urgences !) dans le role de Darby CrashBref, le truc qui bien qu’improbable sur le papier pourrait bien s’avérer essentiel sur scène.

    www.myspace.com/germsreturn

    THE GERMS - Circle One

    THE GERMS - Communist Eyes

    THE GERMS - Lexicon Devil

    Adolescents : Quoi, vous les aviez ratés au Black sun festival en juin 2008 ? Ben voilà l’occase de vous ressaisir, pasque là il y a pas de doutes, ça joue encore, et sacrément bien, façon highenergy californian punk. Ces enfants du trou noir, anciens du train (oublions jamais qu’ils furent au coté des Bad Brains, Minor Threat, Dead Kennedys, Agent Orange ou Social Distorsion au cœur de l’incroyable scène punk/hardcore américaine du début des années 80), poursûr, feront le show tant le bordel de la scène semble être leur seule raison de vivre !

    www.adolescents.net

    THE ADOLESCENTS - Kids of the black hole

    Burning Heads :Est-il vraiment encore besoin de présenter ces vieux de la vieille du punk rock français, chouette bande d’hurluberlus toujours«jeunes cerfs aux bois verts» et ultra puissants ? (combien de jeunes combos se feraient encore méchamment déclassé par leur fureur scènique ?). Ok, on les a déjà vus, ok, ça oscille classiquement entre rage électrique, dubs enfumés et ultrapower hardpopcore, et alors, c’est un peu comme un terroir parfait qui n’en finit plus de produire du super nectar ! De plus, ils devraient défendre leur nouveau et excellent albumSpread the fire.

    www.myspace.com/burningheads


  • Mardi 19/05

    5 euros - 20H30


    SURRENDER (San Francisco, anarcho-punk mélodique rappelant les premiers Chumbawamba, Crass ou Flux of Pink Indians)
    site: www.lastwhiteflag.org
    +
    PASSION ARMEE (Lyon, punk froid & sombre, entre Killing Joke & Joy Division)
    site: http://bienvenus.homelinux.org/~passionarmee/ (quand ça marche)
    +
    DAILY O.D. (Grenoble, punk-hardcore)


    & peut-être une surprise

  • pord-v2-fly-web

    Grrrnd zero, flamboyant mécène des soirées salaces, revenu des morts, te mandate un
    staff hyper pointu à la surdité généreuse, on attend plus que tes beaux yeux et ta figure de
    cauchemar pour ce grand colloque de la rixe amplifiée :


    Power trio des montagnes de Lozère, tordeur de mesure et génie des grands galops, un son
    noise rock aux structures complexes mais digeste, c’est de la gymnastique d’haltérophile, le
    gros Jean Louis en perd son tutu, voilà Pord. Y en a qui pensent à Unsane, Dazzling Killmen…

    www.pord.fr

    Verdun, soit cinq gendres idéaux si belle maman avait la manière et les coutumes d’une
    hyène croisée gorille. Ces montpelliérains vont te farder la morosité couleur cambouis,
    des tempos lourds qui groovent comme la nonchalance fanée d’un aide soignant en
    cancérologie. Y en a qui pensent à Electric Wizard, Neurosis, YOB…

    verduntheband.tumblr.com

    Veuve SS, produit brut de la haine, fièrement punk hardcore, du sang dans la bouche et un
    nouveau split en poche…

    veuves.bandcamp.com

    Split qu’ils partagent avec Meurthe (drone), autre Ombre lyonnaise douée de machines
    paranoïaques et depuis peu d’un batteur aux saillies krauto-répétitives.

    mmmeurthe.free.fr

    Alabaster, nouveau melting-quenelle all star gratton mal intentionné avec plus d’ex que le
    caïd de tes booms de lycée. Un bel effort rendu au hardcore de tes 90’s .

    !!!!!Première note a 21 heure !!!!!

    P.A.F. : 5 euros

    +Adhésion prix libre pour GRRRND ZERO
  • Flyer-03_05_11_600pixel

    COUGH
    se forme autour d'une batterie pesante soutenue par une basse bourdonnante,de guitares aux riffs hypnotiques et psyché , mais aussi d'un chant clair criard de temps à autres.


    Pour vous faire une idée :


    http://www.youtube.com/watch?v=VqJzHp3j2GA&feature=related
    http://www.myspace.com/cough666

    + un mp3 de Cough parce que vous êtes gentil :
    Ritual Abuse.mp3



    Les RORCAL nous viennent des eaux plus ou moins profondes du lac de Genève, on les trouvent enfouie dans la vase entre un brochet et un banc de perches nourries au PCB, leur musique est sombre, torturée, dissonante. ça joue lentement !


    http://www.youtube.com/watch?v=yaq2uNRxyPg&feature=related
    http://www.youtube.com/watch?v=nmYmczmfTO8&feature=related



    CARNE
    : Duo de viande marinée en brochette.


    http://www.myspace.com/weatecarne
    http://www.youtube.com/watch?v=vtTnfcuwAEk
    http://atropinerec.free.fr/

    Un membre de l'équipe gz se cache dans cette vidéo, sauras tu le retrouver ?




    SATANIC BURP
    : Impro guitare fuzz et delay à moustache !







  • Du bruit, de l'excitation, du sang et des machines avec Wolf Eyes. Signature sur Sub Pop, tournées avec Sonic Youth... La vie est belle pour ces champions bruitistes.
    leur page sur Subpop

    Wolf eyes - the driller.mp3


    Akimbo
    ou comment mixer 25 ans de noise, stoner, hard rock, grunge avec une énorme dose de punk rock. Forcément c'est sur scène que le groupe marque des points, le grand duel basse batterie peut commencer. Cascades de cheveux, déferlantes de riffs à s'en décrocher la machoire, mauvaises blagues, on vous aura prévenu.

    Wizard van wizard
    Dangerousness

    On aurait pu croire Cafe Flesh fraîchement débarqués du bled le plus redneck de tous les US au beau milieu des 90's mais il n'en est rien. Tout y est, les riffs noisy à souhait, la voix de poivrot notoire, un couple basse batterie dans les clous, sans oublier le sticker Amphetamine Reptile (approuvé par Hazelmeier himself) au cul de leur cd. Et pourtant ils viennent bien du trou du cul de la France, avec 10 ans dans la vue.

    Jésus a retrouvé son lizard
    Better sweat


    Et aussi le collectif d'improvisateurs Undata avec une installation quadriphonique sur laquelle le trio se défie à 200 à l'heure à coups de citations numériques, analogiques et instrumentales, immergeant le spectateur dans une noise barrée, tordue et acide. Et puis
    Dead Sons, le groupe français le plus subversif depuis que Didier Barbelivien et Felix Gray ont stoppés leur collaboration.
  • monochrome

    Au début était Dawnbreed. Formé il y a 14 ans, ce groupe allemand s'est tout d'abord lancé avec conviction(s) mais sans grande originalité dans l'émo-hardcore avant de progressivement s'orienter vers un rock noise, ou post-hardcore, intelligent, varié et ouvert (utilisation de la trompette et du saxophone, chant polyglotte…). Et en 1997, la bande du graphiste Helm Pfohl (www.viveletuning.ch) réalise "Aroma", un album tendu et riche avec lequel il gagne largement sa place aux côtés d'autres grands groupes européens de l'époque comme Condense, Refused ou Prohibition. Cette sortie marque également l'apparition d'un label défricheur, Trans Solar Records qui révélera Phantom Limbs, International Noise Conspiracy ou les moins célèbres mais très bons Golden. Hélas, en raison de l'état de santé de l'un des musiciens, Dawnbreed décide d'imploser en 1999.

    Dawnbreed - astronaut

    Mais tout ne s'arrête pas là puisqu'en parallèle à Dawnbreed, plusieurs musiciens du groupe s'étaient ralliés dès 1996 autour de la chanteuse Ahlie Schaubel pour former Monochrome. Dès le départ, Monochrome est un projet essentiellement pop. Pendant plusieurs années et plusieurs 7'' et 12'' sur différents labels (X-Mist, Dim Mak, Trans Solar, Paranoid) le groupe fait évoluer son style qui oscille entre power pop et pop plus lisse et propre, ou, comme on l'a lu, « alterne jolies déflagrations mélodiques et caresses de velours ».

    The Dawnbreed & monochrome collective - apollo raumklang

    Monochrome - Analog Ehrlich

    Après plusieurs changements de personnel (dont une nouvelle chanteuse), Monochrome sort en 2008 un nouvel album, "Caché", sur l'émo label Stickman Records.

    myspace.com/monochromede
    monochromepopgroup.com

    Le groupe démarre le 30 septembre sa tournée européenne par un concert à Grnd Zero avec THE NORTH BAY MOUSTACHE LEAGUE, un duo qui chante les chansons des autres, mais le fait avec classe et bon goût (Creedence Clearwater Revival, Everly Brothers...).

    myspace.com/nbml


  • MARVIN (Montpellier - FR)
    Korg vibratoire, math-riffs expiatoires et confiture transe-rock jubilatoire made in Montpellier (Trans-Am, Can et Oxes inside).
    Ils sont sur le deuxième douze salopard de SK records, et ça déchire:
    vous pensez à la cia.mp3
    discudanse.mp3


    leur myface:
    marvinband


    OVO (Milano-IT)
    sur photorock.com après leur passage à la Malterie

    "L'oeuf rapidement réduit à l'état de bris laissa place à OvO, double créature flirtant avec des mondes bruitistes qui font dire à certains que ce n'est pas de la musique. On les présente comme une entreprise libre, bruitiste et théâtrale, bref comme un truc hors norme qui n'accédera à la FM que lorsque que ZERO WATT sera N°1 au top 50 avec son steak haché. Sur le tapis de la Malterie, OvO se matérialise en une sorte de moine masqué frappant dans un premier temps une batterie et une guitariste-chanteuse, masquée elle aussi, un tantinet vamp avec sa robe fendue et ses dessous rouges et noirs. Musicalement, je m'attendais à un truc équivalent à un Katrina ou un Rita force 5+, j'avais sans doute raison mais les expériences cinématosoniques et ZERO WATT avait bien aplani et défriché le terrain facilitant l'absorption à doses massives de sons venus d'ailleurs, de Milan en l'occurrence. Le concert se déroula en deux phases et ce choix s'est avéré excellent. La première fut la plus rock, la plus accessible et continuait la préparation des oreilles et des neurones aux expériences sonores entreprises dans la seconde. Leur "rock", j'ose employer ce terme faute de mieux, à deux instruments, batterie et guitare, a un côté hypnotique, déstructuré, empreint des expériences passées ou actuelles ; ça va des débordements hallucinés d'unPINK FLOYD* hardcore industriel période pré-Meddle, des chemins parallèles à ceux empruntés par un KAS PRODUCT à des compos où la voix devient tribale sur des rythmes fous en passant par des phases bruitistes stridentes sous la forme d'un concerto pour violon et pédales torturés de phiphenomena. Bien qu'hypnotique, répétitif, le duo en devient baroque et acceptable plus facilement par des oreilles non vraiment formées. C'est alors que la chanteuse-guitariste s'empara d'un archet et se servit de sa longue chevelure pour sortir des sons carrément venus d'ailleurs, peut-être une matérialisation audible des sensations ressenties par les neurones de cette femme-violon ou un voyage dans le monde industriel. Et la suite oscilla comme un métronome sous acide entre musique et bruitisme mêlant violon, voix et basse non pas jouée avec les doigts mais avec des baguettes, sans oublier des percussions diverses trouvées dans l'ossature même de la salle. Pour autant personne n'a fuit, le silence se faisait même à certains moments délicats. Au contraire, leurs expérimentations savantes, l'éclosion d'une musique inhabituelle dont la voix parfois donne le rythme, s'avale, se gobe sans problème pour peu que l'on ait envie de sortir des sentiers battus. N'en croyant d'ailleurs pas mes oreilles, l'écoute de leur CD le lendemain matin au petit déjeuné m'a conforté dans mon jugement. Seul mon dernier, Ulysse, six ans, n'avait pas l'air trop d'accord : "Papa, ta musique, elle est nulle". Déjà l'esprit de contradiction... Mais il est vrai qu'au petit déjeuner les BETES de SCENES sont plus faciles d'approche, mais c'est une autre chasse. "

    OVO chez LOAD records : ovo

    un de leurs morceaux
    mammut.mp3
    Due Paia Di Cuori.mp3

    ASSHOLE PARADE (Gainesville-US)

    sur punkmeup.com à propos de leur dernier album en mars 2007
    "ASSHOLE PARADE
    est un groupe de hardcore trash rapide. Imaginez SEPTIC DEATH rencontrant NEGATIVE APPROACH, pour ensuite s’éprendre de JFA. Comme c’est le cas sur d’autres albums de la formation, les chansons se ressemblent à un point où elles sonnent pas mal toutes pareilles, et la voix rappelle YOUTH OF TODAY. Pour une raison quelconque, le groupe me transporte sur une de ces pentes de Westmount avec des amis et un skateboard. L’atout numéro un de ASSHOLE PARADE est leur façon de réinjecter une bonne dose de divertissement dans la musique (ce qui me rappelle pourquoi j’ai commencé à écouter du punk et du hardcore à la base). Le groupe écrit des pièces franches et sans conneries, dont une à propos de ce cochon d’acteur de droite pro-Bush de Mel Gibson. À découvrir si vous êtes un amateur de punk/hardcore rapide."


    BLACK SUMMERTIME (LYON-PUNK HARDCORE)
    blacksummertime.net/
    BlackSummerTime-breath_laterite.mp3
  • organisé par ostrobotnie - 7 euros - 20 h 30

    Russian Circles, on a d'abord surtout écouté parce qu'il y avait Brian Cook de feu BOTCH dedans, et on les a du coup bien vite mis de côté parce que par rapport à BOTCH ça valait pas grand chose. Du coup les albums du groupe n'ont probablement pas reçu toute l'attention nécessaire. Mais on a fini par les voir en vrai il y a 2 ans lors de la tournée avec These arms are snakes qui comptait aussi Brian Cook en son sein et qui a par ailleurs su s'arrêter juste à temps après un dernier album (Tail swallower and dove) mi-figue mi-raisin. On avait surtout fait ce concert pour These arms are snakes, parce que Station le deuxième album de Russian Circles est d'une mièvrerie qui m'a ôté toute envie de le réécouter depuis, et pour autant, il a bien fallu se rendre à l'évidence : Mr Cook ne joue pas dans des groupes de merde, surtout sur scène, et il envoie du steak de cheval (note de gz : le Bureau du Bon Goût Interne décline toute responsabilité vis à vis de cette expression).

    Alors on est d'autant plus impatients de les revoir que leur nouvel album, Geneva, revient à leurs premières amours avec ce mélange de post rock ambiancé et de riffs bien tendus et dissonants/écrasants, le tout avec une batterie super groovy. Y a des moments comme par exemple "Geneva" et "Malko" où ils frôlent le très très bon.

    Russian circles - Malko

    Russian circles - Geneva

    russiancircles-promo

    Kiruna feront leur premier concert à la maison avec leur nouveau guitariste, qui selon leur propres dires leur a apporté un peu plus de lourdeur. On espère qu'on aura droit à des nouveaux morceaux et que ça va bien envoyer du pâté(note de gz : mon dieu). Sauf imprévu ou défaite de ManU le même soir face au Milan AC, on devrait être servis.

    Gunfire in a juke joint - Avec un nom comme ça on aurait presque pu s'attendre à de la country cradingue aromatisée au bourbon, mais il n'en est rien. Gunfire est un groupe de post rock pour qui la seule raison valable de vous tremper dans le goudron et les plumes serait de vous emporter avec eux dans leurs longues ascensions vers des infinis cosmiques intersidéraux, tels des Icare des temps modernes.

A LA UNE

  • DES NOUVELLES DU CHANTIER #7 - LA VISITE VIRTUELLE

    Images du 24 janvier 2019   CA SENT LA FIN  :) :) :) :) :) :) :) :)  \"/  \"/  \"/  \"/  \"/   Entrée /...

  • Un geste lourd de sens

    Si tu es arrivé sur cette page, c'est que tu envisages de participer à Grrrnd Zero. Merci, on va...

  • Agenda GZ

    !!! LA HALLE EST OUVERTE !!!   Sauf indication contraire, tous les concerts et événements Grrrnd...

GRRRND RADIO

RadioGZ

Un arc-en-ciel planté dans le béton.

1001 chansons offertes par les groupes qui ont joué à GrrrndZero.

Clique sur le poste !

GRRRND ZERO RECHERCHE !

Pour toute proposition, écris un petit mot à :

endurancezero@gmail.com