Exposition

  • OffOff est un lieu de création et diffusion. C'est un peu la continuation de Chantier Public.

    Quartier Rouge

    Exposition du 11 septembre au 18 octobre 2008 - Vernissage le 11 septembre 2008 à 18h (40 rue Pré Gaudry 69007 Lyon / métro Jean Jaurès) visible tous les jours et toutes les nuits à partir de 18h
    Artistes invités / Julien Dupont + Gabriel Hernandez + Sophie Prat + Mise en lumière Lucas Goy

    L’exposition Quartier Rouge, invite quatre artistes à investir les espaces-vitrines de OffOff.
    Un temps de travail collectif du 22 aout au 11 septembre permet à Julien Dupont, Gabriel Hernandez et Sophie Prat de s’approprier l’architecture du lieu et ses contraintes. Leur travail respectif s'attache à expérimenter le dessin, le wall-painting ou… Qu’ils tentent ici de lier ou disjoindre leurs interventions, de faire corps entre l’intérieur et l’extérieur, le jeu consiste à nous tenir à distance de la peinture.
    Lucas Goy met en lumière les espaces investis, et donne une visibilité aux œuvres en continu.

    Afin d'apprendre des choses très intéressantes sur Off Off, cliquez sur "lire la suite".

     

     

    OffOff est un lieu de création et diffusion pour les arts contemporains


    OffOff privilégie la création et la diffusion de la performance et des arts plastiques. Situé dans une ancienne usine, les espaces deviennent zone de créations. Partant de propositions curatoriales OffOff ouvre des espaces-workshops de 100m2 aux artistes désirant s’engager dans un travail collectif. OffOff se lance alors dans un exercice de prospection pour accueillir, mettre en réseau et alimenter le dialogue avec les artistes autour d’une production spécifique. Chaque projet occasionne de courts temps de résidences pour réaliser une œuvre collective. Dans les anciens bureaux-vitrines, le site dispose de cinq espaces d’expositions pour des œuvres visibles de jours comme de nuits. L’architecture du bâtiment est un point de départ à partir duquel une scénographie d’expositions est à imaginer.

    Les propositions plastiques (performatives, vidéo, installations… ) joueront de la visibilité à l’intérieur et à l’extérieur. Pensé comme une extension de Grrnd Zero, ce nouveau projet s’inscrit dans une démarche de programmation attachée à l’expérimentation, par la diffusion d’actions pérennes ou éphémères mais toujours provoquées par le lieu même.

    OffOff fait suite au projet de résidences d’artistes Chantier Public qui a œuvré de 2006 à 2008 dans les anciens bureaux de l’usine Brossette à Gerland au 40 rue Pré Gaudry.

    plus d'infos sur http://www.offoff.fr/

  • mercredi 17 septembre 2008
    ouvert à partir de 12h/ vernissage à 18h

    “Déviation”, Septembre de la photographie, en partenariat avec la galerie “Le bleu du ciel”, exposition du 17 septembre au 26 octobre 2008. Ouvert tous les dimanches après midi ou sur rendez vous (06 72 32 60 57).

    carton deviation

    Cette exposition se constitue grâce à la réunion de trois artistes photographes :

    Magali Lefebvre, Sébastien Basdevant et Pierre Bonnouvrier.

    Pour lire un texte d'introduction écrit par Pierre Bonnouvrier, cliquer sur "lire la suite".

    L’envie que j’ai eu de nous réunir vient essentiellement de deux choses.

    D’un côté, il est d’importance, la connaissance que j’ai du travail et des attitudes de chacun de nous quant à l’élaboration d’une photographie. La recherche de rigueur et de qualité dans le faire, la volonté de justesse dans l’image photographique, les capacités d’adaptation du medium face aux sujets captés sont quelques composantes qui me semblent être des points essentiels de convergence. En bref, il s’agit de l’envie d’aller vers un travail de précision qui se constituerait grâce à la connaissance, à la maîtrise ainsi qu’à la mise en jeu du medium photographique.

    D’autre part il me semblait intéressant (et, a mon sens, important pour nous) de « confronter » notre travail. Nous connaissant maintenant depuis plusieurs années j’ai toujours, plus ou moins, eu envie de cristalliser, matérialiser, disons, rendre actives les discutions que l’on a pu avoir sur nos travaux respectifs ou sur la photographie en général. Ainsi cet événement me semble pouvoir être une occasion de tenter cela.

    De cette manière, les enjeux de cette exposition se jouent à plusieurs niveaux.

    Sur un plan relativement personnelle, cette tentative de « concrétisation » de nos rencontres rejoint pleinement l’idée « d’identité(s) » dans le sens où il serait question de mettre en avant les points de rencontre et de « divergence » entre nos travaux, nos pensées et nos positions en tant que photographes. Il s’agirait ainsi d’éclaircir ce que je me permettrais d’appeler une « identité collective », autrement dit, chercher à mettre en lumière un point de vue partagé qui serait la marque d’une direction sous-jacente commune.
    Il est évident que cette situation n’occulte en aucun cas nos spécificités propres et bien au contraire, il me semble clair qu’il s’agit de questionner la notion d’identités multiples.

    L’histoire, l’époque, les espaces, les personnes, les codes de communication, … sont des composantes qui nous entourent et à partir desquelles chaque identité se forme, se constitue et prend position. Nous sommes plus sensibles à l’une ou l’autre de ces composantes et de ce fait certaines deviennent des appuis servant les opinions et positions que l’on adopte. Il paraît donc important qu’une mise en avant de nos spécificités soit faite mais ceci en restant dans l’optique de raconter, décrire et servir « l’identité collective » qui serait la nôtre.

    Pour finir, cette identité porte l’enjeu essentiel de cette exposition puisqu’elle est, a mon sens, une direction traversant nos productions respectives. Il est une situation indispensable pour chaque artistes que de formuler, mettre en forme, et tenir ses positions face au medium qu’il utilise. Ainsi, la conjugaison de nos travaux tentera d’être au plus clair quant aux positions et attitudes que nous avons face a l’utilisation, l’existence et les formes prises aujourd’hui par la photographie dans le milieu de l’art contemporain.


    Pierre Bonnouvrier
    Juin 2008

  • 300_images_sauvages

    MARDI 27 OCTOBRE
    41 Rue des Tables Claudiennes.


    Avec les concerts de :
    DMN GRNG(damien grange solo au banjo)
    GRIZZLY'S ACHE
    ZEROJARDINS(concert pour 4 casques)
  • Vernissage dimanche 5 décembre 16h - 23h30

    expo_machurer_ecacher

    Au Grrrnd zéro, Gerland


    Artistes invités à l'occasion du vernissage :

    - Julien Lanchet / Projection long métrage, 17h30
    - Adélaïde Feriot / Sculptures vivantes
    - Antoine Sylvain / Installation vidéo
    - Arnaud Gonnet / Projection vidéo



    Exposition visible du lundi 6 décembre au vendredi 10 décembre de 15h-18h en présence des artistes


    Après une résidence d’un mois au Grrrnd Zéro, Marie Briffa et Natalia Taravkova vous convient au vernissage de l’exposition Mâchurer-écacher , le dimanche 5 décembre.

    Gratter, souffler, salir, briser, déchirer – ainsi s’installe le dialogue entre les pièces réalisées par les deux artistes.
    Des univers plastiques singuliers prolifèrent à partir de gestes accidentels et irréguliers.

    Il est question de commencement, de genèse, d'origine des choses, d’éphémère aussi.

    Le vernissage s’étend de l’après midi à la soirée, et accueille des événements divers.
    Projection d'un film, installations vidéo, performances et concert: les artistes invités développent des liens plus ou moins périphériques aux pièces de l'exposition.

    La vue de l’intérieur sollicite la lumière du jour, tandis que la vue de l’extérieur est modulée par l'éclairage artificiel.

    Accompagnant la lumière, la découpe dans le paysage révèle, la nuit venue, sa double identité de décor.
    Les corps des sculptures vivantes viennent s'inscrire dans les pièces qu'elles réactivent et transforment par leur présence.

    Dans cette exposition tout fait image, les plans se superposent, les volumes s’aplatissent.
    Le corps est mis à distance; seule la perception visuelle compte, comme un cheminement au travers des images.

    Points de vue, lumière et perception s’articulent, et s’inscrivent dans le temps d’une journée.
  • Exposition du 18 décembre 2008 au 6 février 2009
    Ouvert les mercredis et dimanches de 15h à 19h
    Et sur réservation : offoff@offoff.fr

    FINISSAGE LE VENDREDI 6 FEVRIER A 18 H

    A 20 h, projection de La Grande Bouffe, de Marco Ferreri.

    Beau-jolie présente des pratiques où les mécanismes de production sont à l’oeuvre.

    Entre ‘beau’ et ‘jolie’, le laid ne semble jamais loin, c’est le personnage silencieux suspecté de sorts diaboliques. L’exposition joue de ces valeurs et montre des processus où les déplacements entre ce qui est de bon et de mauvais goût sont de rigueur.

    Nicolas Boulard, réalise des projets vinicoles pour lesquels la générosité, la convivialité et le sens du partage rencontrent une position critique, parfois provocatrice, mettant en jeu les fragilités et les préjugés de cette industrie locale.
    Olivier Darné est artiste apiculteur, originaire du 9-3 ; son miel AOC, le “Miel béton”, est le fruit d’une apiculture urbaine qu’il met à notre disposition et dégustation contre argent. « Un mal pour un bien », dispositif bancaire d’un nouveau type, qui transforme de l’argent d’humain en argent d’abeilles : « La Banque du miel », c’est le prix à payer pour manger la ville.
    Stéphane déplan n’as pas encore bien digéré Steinbeck. Il livre cependant de façon brute un apéritif vidéo d’une œuvre majeure de la culture americaine: California Über alles!
    Selon John Byrne, le travail de Fred Pradeau combine l’esprit, l’ironie et le sens de l’humour noir avec des installations très accomplies, des performances et des objets. De la distillerie pour produire de l’alcool de Coca Cola, tisser de la poussière afin de confectionner un tapis, et monter des meubles IKEA les yeux bandés. Les oeuvres de Pradeau se fonde sur la banalité et le futile de notre vie quotidienne.
    Pour le plaisir des yeux Vincent Genco découpe, avec vélocité et en tranches fines, tête de veau, cake et autres vivres à texture sensible.

  • Exposition du 14 au 19 février 2009 à Grnd gerland

    Vernissage le 14 février de 18h à minuit (à manger et concert)

    Artistes invités : Caroline Alvarez / JM Bertoyas / Grégory Cuquel / Julien Dupont / Inkyung Kim / Sophie Prat / Pascal Nichols / Kelly Yanci

    Projet curatorial : Kelly Jones

    « Les espaces publics sont en attente d’une intervention artistique : 8 artistes, qui ne vont rien vendre, ni parfum, ni assurance, ni leur esprits /âmes, vont les investir dans un esprit positif, afin de créer au sein de ces espaces des interactions insolites avec leurs usagers.
    L’espace public actuel est contrôlé et protégé par les lois. Il n’est pas un espace d’expression : graffiti, stickers, affiches, promotion des concerts, street art… toutes ces actions sont en fait illégales. Cependant, un élément visuel véritablement agressif y est très présent : la publicité, que les autorités ne contestent jamais, qu’elle soit discriminatoire ou injuste. En montrant des images irréelles, elle crée en soi un manque que nous essayons de remplir en achetant .
    Aussi n’est-il pas surprenant que face à ce système basé sur une telle négativité, beaucoup de gens ne veulent plus subir cette agression.
    Par contre, nous n’avons pas de choix. Comment exprimer alors nos réflexions? …Par cette exposition ! »

    Kelly Jones




  • ARTWORK par 667U /// PASSENGER OF SHIT /// MALADROIT

    Special performance by : RANK SINATRA & Passenger of Shit

    Guests :
    ECOUTE LA MERDE (harsh noise/ Underground Pollution Records)

    http://www.myspace.com/undergroundpollutionrec

    MC BRONZY + LUDIVINE CYPHER + BONGO 808 (Alternative / Blues gras / Tropicale)

    http://www.youtube.com/watch?v=e4G0b-fCLNY

    Jeudi 04 Juin @ GRND GERLAND - Open 19h00

  • EXPOSITION :
    PASSENGER OF SHIT / 7U? / MALADROIT


    Expo visible tout le mois de juinmais quand même surtout les jours de concert

    BRK invite trois artistes AUSTRALIENS (issus du collectif System Corrupt de Sydney et fondateurs de la scène breakcore underground) à présenter, pour la première fois en Europe, leur travail graphique. Le travail présenté à la
    galerie OFF-OFF a été réalisé en quatre jours de résidence dans les locaux de GRND ZERO.

    7U? est un artiste multi-facettes. Il est impossible de résumer son travail en quelques mots, tant il a de projets musicaux (Rank Sinatra, Rainbow Ejaculation, Fukno, et encore bien d’autres), graphiques et vidéo. Il a participé grandement à l’imagerie de System Corrupt et présente aussi quelques vidéos issues de cette période. On ne peut que vous inviter à visiter son site http://www.667u.com


    Musicalement, MALADROIT marque les esprits pour ses détournements de hits dancefloor. il a sorti des tracks sur des labels internationaux de la scène underground (Power Violence, HK Violence, Coretex-Labs, Sy:CO… BRK…). Nous
    l’avons déjà invité en 2007 et en 2009, il ne nous a pas déçus. Il présente pour cette exposition des objets-sculptures issus de recyclages, de détournements et d’un jeu de déconstruction-reconstruction. Son art est en quelque sorte à
    l’image de sa musique… www.myspace.com/maladroit666


    PASSENGER OF SHIT
    , dirige le label terror-noise-core Shitwank Records, perdu dans les forêts australiennes des Montagnes Bleues. En solo il propose une étonnante version du speedcore, entre sadcore ou flashcore ; il orchestre aussi Butcher’s Harem (hip hop gore) et Rancid Shitwank (harsh noise & screams), et propose un travail graphique et vidéo particulièrement décadent. Il propose ici de nombreuses peintures et dessins originaux, ainsi que des impressions tirées des productions de son label. Il présente également une partie de son travail vidéo-gore (avec ou sans trucage…) ainsi que des archives de ses formations en live… DECONSEILLE AUX AMES SENSIBLES… SERIEUSEMENT
    http://www.passengerofshit.com
  • ishtar

    ishtar2
  • 0° est un événement ponctuel et éphémère, qui rassemble une exposition du collectif Contre Bande et des concerts des groupes Deadwood et Robe et Manteau (nouveau duo de Jonhatan et de Charles de Clara Clara).


    Les huit membres du collectif Contre Bande
    investissent les murs, le sol, les vitrines, les toilettes avec des vidéos, sculptures, dessins, photographies et installations sonores.

    affiche contrebande Sauver

A LA UNE

  • DES NOUVELLES DU CHANTIER #6

    Voici des photos récentes de l'avancé des travaux : ... ... Isolation des containers : ... ......

  • Un geste lourd de sens

    Si tu es arrivé sur cette page, c'est que tu envisages de participer à Grrrnd Zero. Merci, on va...

  • Grrrnd Zero recherche !

    On récupère tout ce qui est inscrit dans cette liste pour alimenter le glouton-chantier Bohlen.Si...

  • Agenda GZ

    Saison 2017/2018 du Chantier et on poursuit la reconquête du nouveau gz, m² par m², tout en...

GRRRND RADIO is BACK !!!!

RadioGZ

 Un arc-en-ciel planté dans le béton

1001 chansons offertes par les groupes qui ont joué à GrrrndZero.

Enjoy!

 

(perdu ? clique donc sur le poste ! )

 

GRRRND ZERO RECHERCHE !

On récupère tout ce qui est inscrit dans cette liste pour alimenter le glouton-chantier Bohlen.
Si tu sais où trouver gratos ou veux nous donner directement une des choses suivantes, écris un petit mot à endurancezero@gmail.com.

Les éléments qu'on recherche en priorité-top-urgence-aïe-aïe-ça-me-manque-trop-là-maintenant-donne-vite-vite sont soulignés.


Outils

PLATE-FORMES DE TRAVAIL individuelles roulantes AUX NORMES 2013 dit "PMR". A partir de 1m de hauteur.
ECHELLES DE CHANTIER
TRANSPALETTES. Capacité 2 tonnes minimum.
Outillage
Quincaillerie


Bois

MONTANTS D'OSSATURE en bois jaune (beaucoup), 120 x 45 mm au moins, 2370 mm de longueur pour la plupart
SOLIVES 75 x 220 mm ou + grandes et moyennes section, le plus long possible, minimum 5 mètre de longueur
LISSES BASSES et HAUTES (beaucoup), 45 x 120 mm en bois, 1m30 de longueur minimum
TASSEAUX de BOIS par série de 10 identiques, 30x30 mm, 50x50 mm, etc...
OSB par plaques de 30 ou 40m2 au même format


Cloisons, doublage, faux-plafond

RAILS METALLIQUES pour fixer le placo épaisseur : 48 mm pour semelles horizontales (au sol), 46 mm (ou 45) pour montants verticaux (murs), 47 mm pour fourrures F47 (plafonds)
PLAQUES DE PLÂTRE BA 13
VIS à placo
JOINT placo
BANDE placo
ISOLANT : LAINE DE VERRE et/ou LAINE DE ROCHE entre 100 et 200 mm d'épaisseur pour la plupart + du 500 mm d'épaisseur pour les containers
FILM POLYANE
PLANCHES non traitées ou plaques de tôle ou contreplaqué ou autre matériau pour BARDAGE. Epaisseur : entre 12 et 200 mm


Finitions

FAÏENCE
CARRELAGE