badgewearer


Quelque part au milieu des années 90, dans la ville de Saint Etienne. Le Mads collectif propose ce soir encore un concert "découverte": un groupe écossais du nom de Badgewearer.


J'avais déjà entendu un titre de ce groupe sur une compilation de l'agence de booking Zoorganisation au milieu de plein d'autres: the ex (scott de Zoorganisation est toujours leur tourneur), dog faced hermans, dawson, archbishop kebab, whirling pig dervish, god is my co-pilot, sister iodine, la machoire... 
Cette k7 je l'écoutais en boucle avec d'autres trucs, dont pas mal de groupes morts... plein de k7 que m'enregistrait tony mathieu, programmateur du Mads co. 
J'étais alors monté d'un bon cran dans le snobisme et je considérais sonic youth et jesus lizard comme des groupes de rock FM tellement j'étais sûr d'avoir enfin approché quelque chose de vraiment underground: des groupes composés de vrais gens que j'aurais pu rencontrer dans la vraie vie...

Le guitariste de Badgewearer a été mon idole pendant des années, ce qui est non seulement stupide mais surtout absolument contraire au principe de l'anti-star system, et le pauvre Neil a dû quand même bien flipper de me voir débouler chez lui en écosse à l'improviste (une aventure d'une semaine, juste pour envoyer quelques cartes postales, voir où lui il habitait et comment c'était là haut en écosse...), donc voilà un truc important qu'il m'aura fait comprendre finalement (malgré son accent écossais): rester soi même.

Neil Bateman donc: la première fois que j'ai osé lui parler c'était juste après le concert, pour lui dire "hey, we play the same guitar!" (une copie made in korea de telecaster, là pour le coup j'avais pas fait exprès) c'était le seul moyen d'établir un contact: parler de guitare. Ils n'utilisaient aucune pédale et jouaient très tendu. C'était à des années lumière des groupes français de noise/hard core/punk et du gros marshall qu'on voyait partout, et c'est ça qui me plaisait: un son plein de nerfs. Ce son couplé à une basse tronçonneuse et à une batterie à clochette donnait quelque chose entre le rhytm' n' blues, le surf et... la musique tropicale on va dire. Le tout joué très sec et surtout très vite. On peut encore se demander aujourd'hui ce que sont devenus ces gens et toujours se dire "ça ressemble à rien"... c'est justement tout l'intéret de cette musique.

A noter que plusieurs de leurs albums ont été enregistrés au pays basque chez Amanita, et le label/distro a co-produit ces albums avec guided missile, ainsi que pas mal d'autres illustres inconnus. Il y a surement plein de bonnes raisons de faire tant de kilomètres pour enregistrer un disque.


interview de stefan krieger (d'Amanita): http://www.stnt.org/interviews/Amanita_fr.htm


Quelques morceaux de Badgewearer, présentés par ordre chronologique :

badgewearer - ambulance box is a toolcupboard

badgewearer - cartoon churchill with a real head

badgewearer - dog shit stream rising icon tacked to a cowboy

badgewearer - branagram


+ Discographie légèrement commentée du groupe dans "lire la suite".




badgewearer '91-'97, discographie indispensable:

this bag is not a toy: premier 45 tours, premier line-up (tony kennedy est le seul membre a rester sur toute la durée du groupe; il joue aujourd'hui dans the sandals of destiny)

ftq: premier album, avec le fameux "inflexible expandable" qui figurait sur la compil booking zoorganisation: les red hot peuvent aller vomir leur héroine


this is not a door: premier ep avec neil bateman et jim carstairs, chanteur vraiment incroyable; mark e smith à 12 ans et sans le speed 

a toygun in safe hands: neil racontait qu'un type l'avait saoulé à un concert parce qu'on voit des enfants handicapés sur la pochette du disque. Un album aussi intense que la bêtise du type en question


thank you for your custom: le genre d'album qu'on rachète, et merci boris parce merde il l'a et il n'en reste qu'un, on sait jamais. Meilleur cadeau de tous les temps: la saint valentin toute l'année

nowness: neil s'est offert une jazzmaster (made in japan, faut pas rêver non plus) et le groupe cherche à ne pas tomber dans le piège de refaire systématiquement "du badgewearer"

criterion adjournments secret cowboy agenda: rencontre entre neil et un saxophoniste américain dans un train avec petit détour par la cave pour enregistrer un 45 tours des fois que

the tashman dadguy olfactory: dernier ep avec jim, le groupe deviendra par la suite instrumental.

On trouve encore d'autres titres sur différentes compilations (amanita, kalikof, mad's co...)
 

A LA UNE

  • DES NOUVELLES DU CHANTIER #6

    Voici des photos récentes de l'avancé des travaux : ... ... Isolation des containers : ... ......

  • Un geste lourd de sens

    Si tu es arrivé sur cette page, c'est que tu envisages de participer à Grrrnd Zero. Merci, on va...

  • Grrrnd Zero recherche !

    On récupère tout ce qui est inscrit dans cette liste pour alimenter le glouton-chantier Bohlen.Si...

  • Agenda GZ

    On poursuit la reconquête du nouveau gz, m² par m², tout en organisant des concerts un peu...

GRRRND RADIO

RadioGZ

Un arc-en-ciel planté dans le béton.

1001 chansons offertes par les groupes qui ont joué à GrrrndZero.

Clique sur le poste !

VEN 14/12 : THE EX + LE SINGE BLANC
VEN 14/12 : THE EX + LE SINGE BLANC

  RESERVATION OBLIGATOIRE en écrivant à  [ ... ]

SAM 15/12 : BALL-TRAP + BINAIRE + DUPEK + MARVIN + M. MARCAILLE + PORD + POUTRE ...

  Le Pakebot s’échoue délicatement à  [ ... ]

MER 16/01 : HORDUR + CONGREED
MER 16/01 : HORDUR + CONGREED

    HORDUR
Nos stars local sortent le [ ... ]

??/01 : Théâtre - FAUT-IL TUER OLIVIER MASSON ?
??/01 : Théâtre -  FAUT-IL TUER OLIVIER MASSON ?

    Synopsis
La pièce suit le dérou [ ... ]

MER 30/01 : DELACAVE + MARIA VIOLENZA
MER 30/01 : DELACAVE + MARIA VIOLENZA

  DELACAVE MARIA VIOLENZA   --- Pl [ ... ]

Other Articles