ruralfaune_logo

Petit focus puis une interview du créateur de RURALFAUNE, un label français basé à Angers qui a vu le jour en 2006 et qui jusqu'à présent reste malheureusement peu connu dans nos contrées, malgré un rayonnement mondial et plus particulièrement outre atlantique. C'est Bruno Parisse qui se cache derrière ce productif réseau. Il explore et défriche toute une scène évoluant autour d'un magma d'étiquettes tel que la nouvelle folk expérimentale, le drone obscur ou bien encore la weird noise...

Ruralfaune, c'est tout d'abord des tirages cdr en édition super limitée, de somptueux packagings faits maison, des tarifs planchers à 5€ l'album et un compromis équitable avec les groupes pour la distribution. Parmi les 60 sorties cd-r et pour se faire une idée de ce que promeut ce label, il existe des compilations tel que Frannce, un boxset 3cd bleu blanc rouge co-produit avec La belle dame sans merci, où l'on retrouve des groupes que l'on apprécie particulièrement à Grrrnd zero tels que Volcano the Bear, Heavy Winged, Family Battle Snake, Black forest Black Sea, The North Sea, Fursaxa, Ajilvsga, Fabio orsi... Ou bien encore la compile the Rur L.A. faune avec Pocahaunted, VxPxC, Changeling et Insamiacs centrée sur ces formations de Los Angeles.

Bruno a volontiers accepté de répondre à quelques unes de mes questions qui lèveront peut être le voile sur toutes ses activités fort recommandables :

 

 

Salut Bruno, peux-tu nous parler de ce qui t'a amené à monter le label Ruralfaune et de ce qui te motive dans toute cette scène que tu tentes de promouvoir ?

Bonjour et merci de montrer votre intérêt au label. Ruralfaune est né en février 2006. C'était pour la sortie d’un cdr limité à 32 exemplaires ! Cette époque me parait désormais bien lointaine… (Lire la suite).

Pocahaunted - war bonnet [VA RurL.A.faune - Ruralfaune 2007] :

{audio}./imagesOLD2/stories/audio/pocahaunted - war bonnet.mp3{/audio}

J'avais dans l'idée depuis un petit moment de monter un petit label à l'image de ce qui se faisait au-delà des océans (Usa, Nouvelle-Zélande…) ; un concept qui était alors ignoré en France.

Je diffusais depuis déjà quelques années ce type de productions dans mon émission de radio "In Bed With Piranha" sur Radio G !. Avec l’émission écoutable sur internet, j’avais commencé à me créer un un beau réseau de contacts de par le monde, et en particulier avec les artistes et des structures telles que Aquarius ou Time-Lag.

Avec la démocratisation des graveurs de cd personnels, beaucoup de cdrs « faits-maison » me parvenaient déjà et lorsque l’occasion de sortir un enregistrement de North Sea s’est présentée ; j’ai fait le grand saut ! Cela me semblait être une bonne démarche.

C’est alors que mes contacts ont rendu aisé l'écoulement de cette première sortie… et depuis je procède toujours de la même façon, c'est-à-dire au coup de cœur.

J'ai la particularité (?) de ne pas être musicien du tout, je me fie donc uniquement à mon instinct et à ce que j'entends.

J'appréhende la musique de façon globale, sans essayer d’en analyser la structure, le squelette. Peu importe le background, la notoriété, la famille d’origine de l’artiste, seule compte l'émotion ; à moi après de persuader les gens que cette musique est formidable… (rires)

Les choix artistiques faits pour le compte du label sont importants et il est toujours difficile d'assurer la pérennité d'une direction artistique de qualité ; mais une fois que la confiance des gens est gagnée, c'est intéressant d'essayer de leur proposer des artistes jeunes, inconnus ou les deux à la fois… Et parfois ça marche. Je suis assez content d’avoir sorti le tout premier cdr de Heavy Winged, Valerio Cosi ou d’avoir fait connaître Robedoor à un plus grand nombre, américains y compris.

Le fait qu’un gars comme Thurston Moore (Sonic Youth) commande directement mes disques me fait dire que je ne suis pas complètement à côté de la plaque dans mes choix J

 

 

frannce

 

L'esthétique et l'objet du packaging semblent importants pour toi, peux tu nous parler de Ruralfaune Art, la section artwork du label.

Effectivement, j’attache une importance particulière aux artworks du label. Même si la musique reste le plus important, je pense qu’un beau packaging nous aide à apprécier un disque.

Un label comme Foxglove faisait déjà des pochettes à base de papiers spéciaux, j’ai beaucoup travaillé de mon côté avec le côté organique des choses en ajoutant aux cdrs des bâtons, des feuilles, des pochettes surdimensionnées et cette french fragrance avec des pots pourris (une fragrance qui n'a d'ailleurs pas toujours été appréciée par nos amis ricains, sensibles du nez… héhé)

Les personnes ayant l’air d’aimer, j’ai ensuite eu l’idée de créer cette section « Ruralfaunart » afin de compiler mes travaux et à l’occasion de faire quelques artworks pour des artistes ou d’autres labels. C’est ainsi que j’ai été amené à réaliser la pochette d’un vinyl de Robedoor.

Pour Ruralfaune, je réalise je dirais les trois quarts des pochettes.

 

 

ruralfaune

 

 

Ruralfaune bénéficie d'une reconnaissance mondiale mais reste pourtant peu connu en France, comment l'expliques-tu ?

Je ne sais pas si on peut parler de reconnaissance, ni même de notoriété mais il est vrai que les échos viennent le plus souvent des pays anglo-saxons.

Je ne pense pas que cela vienne d’une certaine frilosité des français envers ce type de musique, cela se saurait si la France était un pays fermé à l’expérimentation musicale ; c’est plutôt que les formats proposés (cdrs, cassettes, sans boitier cristal, de manière prolifique et en même temps..) ne sont pas encore très populaires ici.

 

On a encore tendance à penser que les alternatives offertes aux artistes sont obligatoirement de répéter dans un garage ou de sortir un cd à 500 exemplaires ; sans se rendre compte que dans l'intervalle il existe une multitude de possibilités.

Le vinyl et les cassettes n'ont jamais été aussi vaillants et il existe une quantité impressionnante de petits labels permettant à des artistes de diffuser leur musique sur des supports variés.

Il y a un véritable travail de diffusion, de promotion, de recherche artistique avec l'élaboration de packagings originaux et cela permet à certaines personnes de faire connaître et de matérialiser leur travail de façon modeste.

Mais attention, cela n’empêche en aucun cas de réaliser pour certaines sorties des cd ou du vinyl. Mon premier pressage vinyl (un 33t de Mrtyu – Anthony Milton) sort d’ailleurs bientôt et un cd de The Shitty Listener (Jason Honea des Child Readers) aussi !

Heureusement d’autres labels ont trouvé la démarche intéressante et ont suivi. Je pense naturellement à TavarnKeben, le label angevin du doué Sorc’henn, qui a fait beaucoup de cassettes et quelques cdrs. Mais je pense également à Cook an Egg, Tanz Procesz ou encore Musiques Immédiates, label d’un collectif issu du Limousin, sortant des projets de wyrdfolk/field recordings aussi bons qu’inconnus (Paysan Nomade, Maquisard Acoustique, Jettatore…)

Dans votre contrée il existe Zerojardins évidemment, même si musicalement c’est différent, l’approche est similaire.

 

Amolvacy - The Noble Man's Fever [VA Frannce - Ruralfaune and Labelledamesansmerci 2007] :

{audio}./imagesOLD2/stories/audio/Amolvacy-The_Noble_Mans_Fever.mp3{/audio}

 

Tu as également développé en parallèle le label Faunasabbatha, une branche plus obscure. Quelle était l'idée de ce développement parallèle? Y a-t-il une différence dans le choix des artistes?

 

Fauna_Sabbatha

Comme je l'écris sur le net, Faunasabbatha est le "lame son" (le fils boiteux) de Ruralfaune. Vétéran de la scène métal – je faisais partie de l'association Piranha Decibels au début des années 90, nous avons organisé de nombreux concerts à la Roche s/ Yon, de Motorhead à Napalm Death en passant par Obituary, Impaled Nazarene, Machine Head, Prong, Cathedral… - je ne pouvais m'empêcher de revenir par quelques moyens vers cette scène qui m'a tant apporté.

Faunasabbatha est donc le lieu pour sortir des artistes œuvrant dans un style de musique plutôt sombre. C'est l'occasion à des jeunes, des inconnus mais aussi à certains anciens de revenir vers des amours de jeunesse.

Le fait d'être également dans la tranche d'âge 30-40 ans permet de rencontrer énormément d’anciens artistes fans de ce style.

Le label est aussi l'occasion de demander à certains artistes confirmés de pouvoir s'exprimer dans une musique ne faisant pas partie de leur style de prédilection.

Attention Faunasabbatha n’est pas exclusivement tourné vers le black metal, on y trouve aussi des drones massifs et pesants, des expérimentations bruitistes ou encore du funeral doom mais je joue un peu avec cette imagerie, j’avoue éhé

 

 

Peux-tu nous parler de Ruralfaune collective, groupe dont tu fais partie ?

 

{youtubejw width="400" height="320"}D2APzC13iyk{/youtubejw}

 

Je recevais de plus en plus de propositions d’organisateurs me demandant si Ruralfaune pouvait jouer ou si je pouvais leur donner des noms d’artistes français et comme Ruralfaune n’était qu’un label et que je ne pouvais me résigner à donner le nom d’un artiste plus qu’un autre, j’ai décidé de créer le collectif. Un endroit ouvert à tout artiste ayant sorti quelque chose sur le label.

Outre l’avantage de répondre aux demandes, en créant le collectif, cela permettait à pas mal d’artistes, assez novices au niveau de la scène, de s’exprimer dans un contexte de confiance.

Évidemment cela n’est pas pour jouer leur propre répertoire mais cela leur donne une première approche, suffisante la plupart du temps pour les encourager à réaliser par la suite des prestations sous leur propre nom.

Je ne recherche pas de concerts particulièrement ; c’est plus les occasions qui se présentent qui nous poussent à jouer. Notre première prestation s’est faire au Tapette Fest, un ancien festival punk ! tandis que le 2ème s’est déroulé à l’IAO festival à Bordeaux avec sur la même affiche les Skaters, Steve Gunn et même Ame Sons feat Roy Ayers (Soft Machine !)

Merci à vous en tout cas d’avoir pensé au collectif pour cette date avec les PocaH ! (ndr : Ruralfaune collective sera en concert à Grnd Gerland le 28 juin 09 avec Pocahaunted, sun araw et black vatican)

 

 

Ruralfaune est distribué chez Abstraction, Bimbo Tower et Souffle Continu. Penses-tu que seuls des disquaires indépendants et pointus tels que ceux-ci sont susceptibles d'être intéressé par tes sorties?

En fait Abstraction m’a pris qu’une seule fois des sorties, tout comme Bimbo Tower. L’endroit où trouver les disques du label est Souffle Continu à Paris. Un endroit génial avec des tonnes de disques, et surtout deux personnes ayant le cran de monter de magasin de disque indépendant en 2009 !

Comme je le disais tout à l’heure, je ne pense pas que les français soient moins ouverts aux styles musicaux abscons, c’est juste une question d’exposition et donc de diffusion.

Nous avons tous entendu un jour sur une vieille cassette ou un cdr usé une chanson qui ferait un hit génial si elle avait été diffusée et travaillée.

Aujourd’hui nos grandes surfaces de la culture ne travaillent qu’avec des comptes distributeurs. Inutile de chercher à vendre ces sorties si on n’est pas dans le catalogue d’un de ces distributeurs…

Ce qui me rassure c’est que dans mes acheteurs réguliers, j’ai un vendeur de la F***c et un de Gi****t ; qui prennent les disques à titre personnel.

 

The North Sea - le dieu cerf  [VA Frannce - Ruralfaune and Labelledamesansmerci 2007] :

{audio}./imagesOLD2/stories/audio/The_North_Sea-Le_Dieu_Cerf.mp3{/audio}

 

Quels sont tes projets pour l'avenir du label et que pourrait-on te souhaiter.

Le label va continuer tranquillement sa route, en continuant la recherche d’ovnis musicaux. Entre les labels, Ruralfaunart, le collectif j’ai de quoi m’occuper.

En même temps, petit à petit le label essaye de grandir, en particulier en sortant des artistes plus confirmés. Un vinyl d’Anthony Milton va sortir en collaboration avec le label américain Tipped Bowler tandis que divers cd sont en projet.

Que pourrait-on me souhaiter ? Rien sinon que les sorties du label soient encore plus entendues dans l’avenir, pour le bien des artistes qui le méritent, sans eux Ruralfaune ne serait rien…

 

Pumice - Aliens in our midst (Twinkeyz) [Punches - Ruralfaune 2008] :

{audio}./imagesOLD2/stories/audio/Pumice-Aliens_in_our_Midst_Twinkeyz.mp3{/audio}

 

Voila, merci à bruno pour cette interview et pour tout le bien qu'il apporte à la musique !

Pour contacter Ruralfaune : ruralfaune(at)neuf.fr

 

 

pocahaunted

 

A LA UNE

  • DES NOUVELLES DU CHANTIER #6

    Voici des photos récentes de l'avancé des travaux : ... ... Isolation des containers : ... ......

  • Un geste lourd de sens

    Si tu es arrivé sur cette page, c'est que tu envisages de participer à Grrrnd Zero. Merci, on va...

  • Grrrnd Zero recherche !

    On récupère tout ce qui est inscrit dans cette liste pour alimenter le glouton-chantier Bohlen.Si...

  • Agenda GZ

    On poursuit la reconquête du nouveau gz, m² par m², tout en organisant des concerts un peu...

GRRRND RADIO

RadioGZ

Un arc-en-ciel planté dans le béton.

1001 chansons offertes par les groupes qui ont joué à GrrrndZero.

Clique sur le poste !

VEN 14/12 : THE EX + LE SINGE BLANC
VEN 14/12 : THE EX + LE SINGE BLANC

  RESERVATION OBLIGATOIRE en écrivant à  [ ... ]

SAM 15/12 : BALL-TRAP + BINAIRE + DUPEK + MARVIN + M. MARCAILLE + PORD + POUTRE ...

  Le Pakebot s’échoue délicatement à  [ ... ]

MER 16/01 : HORDUR + CONGREED
MER 16/01 : HORDUR + CONGREED

    HORDUR
Nos stars local sortent le [ ... ]

??/01 : Théâtre - FAUT-IL TUER OLIVIER MASSON ?
??/01 : Théâtre -  FAUT-IL TUER OLIVIER MASSON ?

    Synopsis
La pièce suit le dérou [ ... ]

MER 30/01 : DELACAVE + MARIA VIOLENZA
MER 30/01 : DELACAVE + MARIA VIOLENZA

  DELACAVE MARIA VIOLENZA   --- Pl [ ... ]

Other Articles