C'est avec colère et tristesse que nous avons appris ce mercredi qu'une agression avec soumission chimique est survenue à GZ lors d'une soirée-concert ce samedi 21 mai. La personne agressée a porté plainte et a demandé que nous publions son témoignage et sommes en train de prendre contact avec le commissariat de Vaulx en Velin : 

« Bonjour/bonsoir, sur recommandation du policier qui a pris ma plainte j'écris ce message pour vous parler de ce qui m'est arrivé dans la nuit du samedi 21/05 au dimanche 22/05 à Grrrnd Zéro à Vaulx-en-Velin. J'ai été piqué par seringue à mon insu dans la cuisse et ai perdu tout souvenir de la soirée. J'ai été aperçu en compagnie d'un homme brun, de petite taille avec un oeil au beurre noir, portant un pull bordeaux et un pantalon foncé que je ne connais pas. S'il vous est arrivé une histoire similaire ou que vous avez aperçu un mec qui ressemble à la description vous pouvez contacter le commissariat de police de Vaulx-en-Velin.Merci." »

Communiqué suite à une agression à la seringue survenue lors de la soirée du 21 mai 2022.


Solidarité encore et toujours avec les victimes.

 

Si nous vous adressons ce texte c'est qu'il est primordial pour notre collectif d'afficher son soutien inconditionnel envers les victimes de soumission chimique et/ou d'agression sexuelle. Quelle que soit le projet ou la nature de l'emprise (agression sexuelle, vol, semer la terreur) qui se cache derrière cette pratique, nous lutterons contre sans relâche.

Nous n'aurons pas su l'empêcher ce samedi.

S'il s'agit d'un phénomène en recrudescence depuis quelques mois ailleurs en ville et dans le monde, il apparaît important pour nous de lutter plus largement, à partir des endroits qui nous sont chers, contre tout un système de domination qui traverse toute la société.

Nous sommes d'autant plus écoeuré.es de constater que ces agressions ont eu lieu lors de soirées féministes. Si samedi dernier nous étions plusieurs à faire la fête en mixité choisie entre des personnes femmes et queer, c'était en soutien à des victimes d'agressions sexuelles. WTF

Ne pas se laisser abattre, se redonner confiance

Il s'agit maintenant de restaurer la confiance, que nous ne devons jamais prendre pour acquise, que l'on s'adresse mutuellement lorsque nous nous retrouvons à GZ pour ne pas laisser gagner la peur mais nourrir vigilance et lucidité.

Il y avait déjà eu en Janvier une agression, réécrire un communiqué aujourd'hui nous saisi entre aveux de faiblesse, le dégout, la colère, l'envie de rebondir, de se défendre, de faire mieux... On reste soudé-es et on continue de se parler et s'informer.

Ce truc de seringue, cette technique prédatrice glaçante, ça fait tellement peur, ça terrorise, ça tétanise. C'est peut-être l'effet recherché d'ailleurs. Alors on en discute, toustes ensemble.

On tente de comprendre l'incompréhensible, de rassurer l'inrassurable.. on cherche des solutions. En tout cas, de se rassembler pour en parler et réfléchir à plusieurs, cela nous permet de lutter contre le fatalisme, ça fait du bien

.C'est aussi ce qu'on a ressenti ce samedi dernier après-midi, quand on s'est réuni, avec une trentaine de personnes répondant à l'appel à discussion publique autour des violences sexuelles et sexistes en soirées. Ce moment fort a été l'occasion de créer un réseau féministe de réflexion et d'entraide inter-lieux et orga autour de ces questions. Nous tenons à remercier toustes les personnes présentes, c'est notamment grâce à ce genre de moment que nous trouvons du sens à continuer à faire la fête malgré tout ça.

En plus de ce réseau, d'autres initiatives et protocoles ont vu le jour depuis quelques mois:

Une boite mail ( contactgz@riseup.net) a spécialement été créée afin de recueillir des témoignages. Si vous avec vécu une situation avec laquelle vous n'êtes pas à l'aise, ou si vous y avez assisté, nous nous rendons disponible. N'hésitez pas à nous en faire part sur le moment même ou plus tard. Nous pouvons aussi être simple relais en permettant aux victimes de se contacter entre elles. Quatre personnes du collectif sensibilisées à ces questions en détiennent les codes et peuvent y répondre. Si vous avez aussi des remarques, des observations, des critiques, si vous souhaitez prendre contact vous pouvez y écrire.

 

Nous avons repensé l'organisation de nos soirées, particulièrement lors des tardives afin de garantir au mieux l'intégrité des personnes qui prennent part aux soirées (plus de bénévoles, rondes régulières, messages et affiches de préventions et de sensibilisations).
Une première session de formation collective et obligatoire pour toute personne désirant organiser un événement festif à GZ aura lieu au courant de l'été. Ce module est dispensé par les associations serein.es (www.serein.es.org), qui lutte contre les violence sexuelles et sexistes en milieu festif, et keep-smiling (http://www.keep-smiling.com), qui milite pour la prévention et la réduction des risques en milieu festif.

On a beaucoup débattu sur le maintien ou non des tardives à venir, plusieurs pistes ont été évoqué autour de l'adaptation des horaires, du renforcement des protocoles de sécurités. Il a été décidé que les soirées de vendredi (Fiesta Party) et de samedi (Soutien à l'Ukraine) seront maintenues avec l'installation d'un point dédié avec un équipe permanente jusqu'à la fin qui s'assureront que les personnes qui quittent les lieux soit conscientes et savent rentrer chez elles.

Nous avons conscience que ces phénomènes d'agressions, sont très compliqués à endiguer, qu'ils peuvent détruire des personnes et saper l'envie d'ouvrir nos portes aux soirées. Néanmoins nous gardons l'espoir de pouvoir continuer de promouvoir des moments, parmi lesquels des moments de fête, au travers desquels nous tentons ensemble de transformer notre rapport au monde.


ON RESTE ENSEMBLE !


N'hésitez pas à nous faire parvenir, vos conseils, critiques ou observations.
Merci pour votre attention et pour le soutien jusqu'à présent.

A LA UNE

GRRRND RADIO

RadioGZ

Un arc-en-ciel planté dans le béton.

1001 chansons offertes par les groupes qui ont joué à GrrrndZero.

Clique sur le poste !