NOISE

  • + Six Organs of Admittance
    + Julien Dupont

    PRIX LIBRE - 20 H 30

    Deerhunter est un groupe très recommandable, aux amis très recommandables (tournées partagées et amitié véritable avec liars, no age, ex models, barr, electrelane, black lips, et des gens un peu moins intéressants comme grizzly bear ou yeah yeah yeahs).

    Quand on regarde leur tournée européenne (festivals classieux, dates avec animal collective, public enemy, portishead (!), nine inch nails (!!) ou même Jay Z (!!!!!!!!!)), on se dit qu'on a décidément bien de la chance de les recevoir au salon de Grnd Gerland. Nous irons déposer des offrandes substantielles aux dieux des Day-off et des Evènements Improbables.

    A part ça, ils aiment la pop, le bruit, le psychédélisme cotonneux, et My Bloody valentine. Ca s'entend :

    deerhunter - Like New.mp3

    deerhunter - hazel st..mp3

    Quelqu'un devrait écrire un truc plus conséquent sur deerhunter, c'est vraiment beaucoup pas mal bien.


    High places est un duo dont on ne sait pas grand chose, à part qu'ils viennent de brooklyn, aiment la folk primitive, existent depuis pas trop longtemps, ne sont pas en couple mais juste « les meilleurs potes », et que la fille dégage un charme timide qui doit retenir l'attention de nombreux spectateurs, qu'ils aiment ou non leur musique. A tous les coups, ils sont vegan (vérification faite, ils sont VRAIMENT vegan).

    En tout cas, ils sont résumables musicalement par une addition qui ressemble au fly d'un concert aussi impossible que génial :

    Young Marble Giants (pop minimaliste magnifique galloise de 1980)

    +

    Martin Denny (« inventeur de l'exotica », un truc qui se joue avec des marimbas ou je ne sais trop quoi ; le tout déployé au bord de la piscine d'un hotel hawaïen où l'on consomme des cocktails extravagants. RIP depuis 2005)

    =

    high places - head spins.mp3

    high places - sandy feat.mp3

    high places - freaked flight.mp3


    Allez savoir pourquoi, ce mélange FONCTIONNE.

    Hop, quelques vidéos aguicheuses :








    Comme je suis pressé et paresseux, je recopie un petit texte sur Six Organs of Admittance(guitariste de Will Oldham/Bonnie Prince Billy, Comets on fire, Current 93...). Oui, c'est en anglais.

    Six Organs of Admittance is basically just one man (but what a man!) - Ben Chasny, along with whomever he ropes in for recording or for shows. This man-band started in 1997 when Ben self- released his first LP in an edition of 400, little dreaming that one day Six Organs of Admittance would sell 37 times as many records. It was just something that was destined to happen - but that was the beginning of the happening. Over the years, Six Organs of Admittance has had many releases on a variety of labels, most notably Holy Mountain. During this time, Six Organs of Admittance became one of the most infulential sounds in the free world. In 2005, Ben found a home at Drag City and released the landmark album, School of the Flower. Free jazz ninja drum master Chris Corsano joined Ben and the results were a perfect blend of melody, out-folk, minimalism and noise, getting much critical applause and ending up on year-end best-of-the-year lists by magazines such as Mojo, Wire, and Magnet. 2006 sees the release of the best Six Organs release yet. The Sun Awakens features some of the most feedback-drenched, dark, cult-chanting, completely beautiful music ever released by the band. The everlasting goal of expansion - any kind of expansion you can imagine - has been tapped once again by the living entity known as Six Organs of Admittance.

    son myspace



    J'essaierai de trouver un peu de temps demain pour écrire vaguement quelques lignes sur le talentueux hobbit nihiliste Julien Dupont



  • loutusfucker_small_1_11_12
    Lun 22 Oct / A 20 H Pétantes

    Démarre Bien La Semaine / Grrrnd Zero Dehors

    Chope l'adresse à jecherchemonchemin@gmail.com

    Pour 5 Euros (et si t'as moins on s'arrange)
    Les bénéfices éventuels iront à La Luttine (infoshop de La Guille, café gratos et très mauvais esprit tous les samedi depuis 2007)

    ---

    Lotus Fucker (Washington, DC)

    viennent de Washington DC. En écoutant leurs disques (dont un split avec les Wankys), on a l’impression d’entendre la somme de dix ans d’influences bien digérées : le hardcore punk/ thrashcore rapide du début, le noisecore de la moitié et le hardcore bruyant SEX/VIDien de la fin des années zéro. C’est frais, ça fait du bruit. Chez eux en général ils ne jouent que dix minutes, mais pour l’Europe ils ont promis de s’adapter, on aura bien droit à 20 minutes de sauvagerie.

    Coche Bomba (Lyon, Montréal, Dijon)

    On ne voit pas souvent Coche Momba à Lyon, mais on ne leur en veut pas, ils ont quand même joué ici un paquet de fois, en vingt ans de trash guerilla. L’année dernière ils ont tourné en Asie du Sud Est, cette année ils vont en Amérique du Sud, tout ça pour annoncer au monde entier que « La France Pue » et que les blast-beats tuent. Ils viennent de sortir un split EP avec les colombiens de Restos de Tragedia.


    Veuve S.S. (Lyon)

    Veuve Ss font du hardcore poisseux influencé par SSD, Crude SS, Reagan SS, Tampere SS, London SS, Hitler SS, Heroin SS, Didier Gustin SS, SS Kaliert, Surf Nazis Must Die, Nazi Death Camp, Nazi Dust, Neon Nazis, GG Allin & The Texas Nazis, et tout le catalogue SS Records. Le tout sonne comme un mix de « Do you Love the Nazis ?» (The Kids), « No Nazi’s Friend » (The Dicks), « John Wayne Was a Nazi » (MDC) et “Nazis Punks Fuck Off (Dead Kennedys), avec une petite touche de “No SS” (Kidnap) pour le côté français. Pour ce concert on prie très fort pour qu’ils reprennent « The KKK took my baby away » des Ramones.

    Austere (Lyon)

    Si tu vas aux toilettes pendant le set d’Austere, tu risques de louper sept morceaux. C’est leur deuxième concert, ils jouent douze minutes maxi. Ils aiment Infest, Negative FX, les Formaldehyde Junkies et les infusions de verveine.
  • briandrawing



    Lightning Bolt (ou le retour de l'être aimé)

    L'acte fondateur de notre bon vieux GZ est un concert qui a eu lieu il y a plus de 4 ans. Ce premier concert donc, c'était Lightning Bolt : on a quasiment ouvert Grnd histoire d'avoir un endroit où les faire passer. Nous étions déjà experts en marketing sauvage complètement dérégulé, on raconte même qu'il y a encore quelques affiches qui trainent dans l'agglomération.

    Pour ceux qui auraient passé les 5 dernières années enfermés dans une cave, rappelons que Lightning Bolt est l'un des six groupes au monde ayant le pouvoir de remettre radicalement en cause la vie de ceux qui les voient en concert.

    Un bassiste virtuose et placide, un batteur post-humain. A même le sol, au milieu des gens. Et c'est tout.

    Une vidéo de leur passage en novembre dernier et quelques mp3 pour entrevoir la Vérité (mets toi debout, éteins la lumière, trouve le bouton pour passer en plein écran) :

    {vimeo width="400" height="320"}4502245{/vimeo}
    Telecharger la Video en divx


    Oui, quelque chose qui ne ressemble à rien d'autre, qui broie le punk, le hardcore, la noise, une rave party de 1988 et les bisounours. Le genre de groupe voué à enfanter un nombre d'ersatz infini, avec plus ou moins de malheur. Un groupe qui a bien quelques années d'avance, indubitablement destiné à un culte extrême par les générations futures qui nous jalouseront jusqu'à la fin des temps.


    Lightning Bolt - On fire

    Lightning Bolt - Saint Jacques

    Lightning Bolt - Dead Cowboy

    Lightning Bolt - ride the sky

    Lightning Bolt - assassins

    Lightning Bolt - crown of storms




    Lightning Bolt, notre boussole, notre bouée, notre étalon, la puissance de l'orage, l'innocence de la victime, la joie hystérique, la candeur crust, la dernière lueur d'espoir avant la fin du monde. Le groupe préféré de nombreuses personnes à la qualité de vie irréprochable.

    Alors on oublie tout, qu'on travaille trop, qu'on se sent seul, que notre couple va mal, que nos meilleurs amis nous ont trahi, qu'on est accro à des substances douteuses, que notre frère est interné à l'asile psychiatrique, que notre soeur écoute Michel Berger, que nous serons bientôt morts.




    Monno
    (Bruit blanc + Noise d'outre tombe + SunnO))) + Drone vampyrique)

    Après un précédent passage au grnd et un autre au Sonic par un morne mois d'octobre 2006 qui restera un mètre étalon en termes de volume sonore, de bruitisme, de tension palpable et d'hystérie collective pour les 30 personnes qui devaient s'y trouver, MONNO reviennent cet année avec un nouvel album en forme de virage en épingle à cheveu. Les rythmes sont ralentis à l'extrême, finies (ou presque) les agressions grind-noise sur-brutales, place à l'oppression beaucoup plus pernicieuse d'un indus décharné et primitif. Monno revient aux sources des Swans et de Godflesh, se joue des répétitions et des rythmiques pachydermiques. Le son dans son ensemble se fait plus éthéré, et quant au sax du grandAntoine Chessex il se fond en une nappe monocorde de reverb et de saturation. Ce minimalisme jusqu'au boutiste, déroutant au premier abord après la déferlante de 'Error' ,se fraie rapidement un chemin jusqu'à nos oreilles en mal de fréquences lascives. Plus rien ne se détache vraiment de cette masse sonore poisseuse et rampante. On est très curieux de savoir ce que ça peut donner en live, les effets seront certainement très différents du blocage, de l'hallucination et de la suspension temporelle observés chez les sujets présents lors des précédentes représentations.Toutefois, les mp3s qu'on a mis ci-dessous ne sont que peu représentatifs, étant donné que Hull est le seul morceau rapide de Ghosts et que les autres sont issus de Error. Alors n'hésitez pas à être curieux et à écouter les albums en entier.




    QUELQUES PRECISIONS NECESSAIRES

    Lors du dernier concert de Lightning Bolt au Grnd Vaise nous avons eu quelques soucis avec des personnes du public qui ont apparemment des difficultés à séparer musique "violente" et/ou brutale et attitude violente et brutale.

    On tient donc à mettre plusieurs choses au clair cette fois. L'autogestion de Grnd Zero et notre volonté d'être les moins contraignants possibles vis à vis du public (pas de palpation à l'entrée, droit d'entrer et sortir de la salle, droit d'amener ses boissons...) sont des choix politiques qui ne peuvent fonctionner que si en retour le public fait l’effort de se discipliner et d’agir intelligemment. Cela veut dire que l’on doit quand même tout faire pour éviter de laisser la place à d’éventuels dérapages ou comportements qui peuvent porter atteinte à l’intégrité physique des spectateurs. Autrement dit, il n’y a par exemple pas le droit d’entrer avec des récipients en verre dans la salle, histoire que personne ne se retrouve avec un tesson de bouteille incrusté dans l’œil. Il n’y a pas non plus le droit de slammer depuis la mezzanine sur un public plus ou moins attentif à ce qu’il se passe au dessus de sa tête, histoire que personne ne reparte en fauteuil roulant de la salle. Le fait que l’orga soit moins identifiable et moins musclée que dans les salles "traditionnelles" ne traduit pas une absence totale de règles. Donc, nous nous réservons le droit de mettre dehors les personnes qui arrivent complètement bourrées en nous promettant de foutre le bordel, par exemple. Contrairement à ce que l’on a pu nous lancer à la face, nous « assumons de faire jouer Lightning Bolt », et il est complètement aberrant d’avancer qu’un concert de Lightning Bolt DOIT être un déversement d’hormones masculines et l’occasion inévitable de s’adonner aux comportements les plus débiles et dangereux. Pour les mâles excités qui ont besoin d’un défouloir, faites du sport et contrôlez vous.

    BALCON DIVING INTERDIT 1

  • 29mars_web


    LETS' GROW
    Fast Hardcore/punk de Belgrade. Pour la sortie de leur split 12'' avec JAIBO ils partent sur les routes d'Europe ( pas toujours simple pour un groupe Serbe). Ils existent depuis 2001, sont très gentil(le)s, font du Hardcore comme Vitamin X en mieux, ont sorti des disques sur 625, et... voilà... Ha si! Dzano, le batteur de Barnay's Propaganda et des feu F.P.O. les rejoint pour la tournée.
    Plus d'infos : http://www.hakobastards.com/english/ban... s.php?id=7

    JAIBO
    Punk/Hardcore de Belgrade. Ça rappelle certains vieux groupes ricains des 80's.
    Beaucoup plus d'infos : http://www.myspace.com/jaibo666

    BATON ROUGE
    Nouveau groupe Lyonnais. 1er concert!
    Emo/noise/punk. Avec des membres de Daïtro! et qui piquent des riffs à...

    5 euros
    20H30

  • GZ Birthday Party - 4 ans de Capitalisme Bénévole

    Avec Foot Village + Bass Haters+ The Pharmacy

    5 euros - Ca se passe à Grnd Gerland.

    Foot Village

    Quatre personnes. Une ville réelle (Los Angeles). Une nation imaginaire qui donne son nom au groupe (Foot Village). Deux albums. Un passé bruyant (2 membres de Gang wizard, un de Friends Forever).

    Pas de guitare, pas de clavier, pas d'ampli, pas de sample, pas de micro. Juste 4 batteries martyrisées, un mégaphone, et 4 voix portées sur les hurlements hystériques.

    On dirait parfois un gang de babouins en train de détruire une usine à coups de massue tout en chantant le plaisir qu'ils y prennent. Un grand groupe, quoi, éveillant des sensations délicates comme la lobotomie, la rédemption, la punition, ou un orgasme de mammifère marin. Rien entendu d'aussi régressif et euphorique depuis, euh, longtemps (les vieux boredoms ? St jacques de lightning bolt ?).


    Hop, deux mp3 :

    Foot Village - narc party (let's make it fucked up).mp3

    (tiré de friendship nation)

    Foot Village - BONES.mp3
    (tiré d'un 45 tours introuvable, merci à Brian de Foot Village ne nous avoir filé le morceau)


    Mais regardez plutôt :

    {divx width="600" height="441" img="videos/FOOT_VILLAGE"}FOOT_VILLAGE{/divx}



    Basshaters
    Duo contrebasse/batterie bruitiste.

    The Pharmacy
    Des grands amis de Japanther, qui font de la pop idiote et bordélique lorgnant vers les Unicorns (en beaucoup moins génial quand même, mais c'est sympa). En concert, ça se punkifie un peu.

    Pour voir d'autres vidéos de Foot Village, ainsi qu'un clip de The Pharmacy, cliquer sur "lire la suite".


  • tuneyards-aude


    Atropine et Génération Spontanée présentent



    TUNE YARDS (weird folk r’n’b, US)
    http://tune-yards.com/
    http://www.myspace.com/tuneyards

    +

    BLONDETTE’S (rock fantasque, FR)
    http://www.myspace.com/lesblondettes

    +

    PAN PAN PAN (voodoo noise, FR)
    http://www.myspace.com/fcpanpanpan

    +

    THOUSANDS (folk mélancolique)
    http://thousands.bandcamp.com/


    20 h 30 - 8 euros + 1 euro d'adhésion


    Tune Yards


    A base de DIY, de ukulélé, de boucles de batterie et de vocalises superposées, l'afro-folk bricolée de tUnE-yArDs est portée par ses influences tribales. Elle est aussi sublimée par le charisme de Merrill Garbus, dont les incantations soul sont traversées d’un groove minimal de très grande classe. Après un premier album Birds Brains (au son particulièrement crade, miam !) et un concert mythique à Grnd Vaise en 2010, Merrill revient défendre à Gerland son nouvel album WHOKILL. La production s'est enrichie, mais Merrill a su garder cette fraîcheur rendant ses chansons aussi fragiles qu'indispensables.

    issu de Bird Brains :

    Tune Yards - Hatari

    issu de WHOKILL :

    Tune Yards - Gangsta

    Tune Yards - Buisness


    {youtube width="560" height="349"}taW6SMF8SnU{/youtube}


    Pan Pan Pan (Voodoo Noise)

    Rock fiévreux mêlant les envolées noise d’un Psychic Paramount avec le chamanisme de l’Afrique, transe urbaine et dissonante plus forte qu’un charme vaudou, appel endiablé au déhanchement chaloupé et à la danse mystique, rituel fantastique au psychédélisme délétère, autant de paraphrases comme pour démontrer que Pan Pan Pan est le voyage le plus direct entre Brooklyn et Ouagadougou.

    Pan pan pan - Noix de Coco (live)


    Blondette’s

    Blondette’s jouent un rock moderne (assez) fou avec des morceaux d’Afrique, d’Amérique Latine (la chanteuse est péruvienne) et d’autres régions bien moins fréquentables. Du chant en Anglais ou en Espagnol, du Casiotone d’occase, une basse branchée sur un ampli qui casse le dos, une guitare bling bling mais sèche, un batteur noir mais blanc : Zouk Rock Fantastique... en 2011 c’est vendeur !


    Thousands

    Ils jouent une folk mélancolique et viennent de Seattle. A l’écoute de leur musique on peut être sûr de deux choses : la première c’est que la pluie ne donne pas envie de manger des papayes toute la journée et de jouer de la pop bisounours, la seconde c’est qu’on sera bien contents d’avoir un petit moment pour souffler dans cette folle soirée.




  • 10€ (prix honteux qu'on ne peut expliquer que par le cachet de dälek, leur besoin capricieux de dormir à l'hotel, et la location d'une sono)

    ouverture des portes à 20h, premier groupe à 20h30


    Dälek
    est un bon vivant. Son domaine, c'est le hiphop noise aux sonorités indus. L'essentiel est dit.

    Dälek se compose désormais de trois membres. Dälek, donc, le MC, qui donne son nom au groupe en toute modestie. Il est surveillé de très près par son garde du corps Oktopus (aux machines) et un guitariste (dans les groupes de hiphop le guitariste n'est pas une star, alors on n'écrit pas son nom). Malheureusement, leur claviériste ne sera pas là, puisqu'il s'est facétieusement éclaté un tympan lors de leur dernière tournée. Dälek nous prouve sans cesse qu'il est un esthète de par des collaborations intenses (avec ZU ou The Young Gods) et son amour infini de la pizza margharita, qu'il consomme en grandes quantités à la suite de concerts épiques durant lesquels il sue l'équivalent d'environ huit cannettes de Ottweiler.
    On peut qualifier Dälek d'homme parfaitement accompli, il programme un festival (pour continuer d'étaler son bon goût) et va même jusqu'à signer sur Ipecac, label d'un beau gosse prestigieux.


    Il parait tout de même impossible de ridiculiser Dalek sans évoquer les lourds et sombres ambiances secondés par des beats fastueux qui caractérisent si bien sa musique. Cette recette serait incomplète si on on oubliait, son flot si particulier et quasi divin. Bref, Dalek semble être un merveilleux cuisinier (et lui, c'est tout les jours qu'il se décarcasse), et pour s'en convaincre, ecoutez simpletement les MP3 :

    Classical Homicide
    Gutter Tactics
    Paragraphs Relentless

    www.myspace.com/dalek


    Oddatee a la chance de se faire concocter ses instrus les plus cools par Dälek et Oktopus. Hiphop eastcoast de qualité, c'est frais et c'est un peu tout ce que je peux dire sur lui.


    Son tube : Ricans

    www.myspace.com/1oddateee


    Ludivine Cypher
    , démon du groove connu essentiellement pour ses pantalons et ses passages remarqués sur Rec mac (ici et ). Il aime bien les pédales d'effet (je voulais mettre une image de guillaume en train de jouer avec ses pédales mais je n'en trouve pas).


  • Les réservations pour ce concert sont terminées.· Il reste des places (50), que nous mettrons en vente à l'ouverture des portes, à 20 heures.

    La tournée du guitariste Steve Gunn étant annulée, il ne jouera pas ce soir là. Du coup le concert passe de 8 à 7 euros.



    dan deacon sans gunn version site


    DAN DEACON

    Dan Deacon est un fervent promoteur de la débilité extatique. Il répand sa foi activement (environ 150 concerts/performances par an) avec un casio, un vocoder, divers bidules électroniques, et surtout son corps, avec lequel il chante, saute partout, éxécute des mouvements erratiques qu'on est bien obligés de rapprocher du concept de danse, le tout de préférence au mileu du public.
    On devine aisément qu'il apprécie Devo, Raymond Scott et les jeux vidéo 8 bits. Il est par contre plus difficile de croire que ce demi-abruti a passé une maitrise de composition électro-accoustique (et pourtant si). Il a déjà une demi douzaine de disques à son actif, tous dévoués à la cause pop punk électronique mongoloïde.

    Dan Deacon - Baltihorse

    Dan Deacon - Snookered(l'odyssée émo)

    Dan Deacon - Wham City (la liesse collective)

    Quelques vidéos pour constater ce que ça donne en concert :

    vidéo 1

    vidéo 2 (elle commence à 1.30, le son est ignoble, mais WOW)

    vidéo 3 (avec le Dan Deacon Ensemble)



    JUSTICE YELDHAM

    Justive yeldham fait des performances bruyantes et on aime ça. Il gère également l'excellent label Dual Plover (dont le nom est une traduction littérale du mot japonais pour désigner un godemiché double-face, hum).

    {youtube width="480" height="390"}nuuSTtkqWek{/youtube}


    TY VON DICKXIT

    Electro Indomptable / Lyon

  • volcano_ahleucha

    VOLCANO THE BEAR - (US/UK)

    Volcano the bear - did you ever feel like jesus

    Volcano the bear - sharp as the queens teeth


    Volcano the bear - the last song of norway



    http://brainwashed.com/vtb/

    http://www.myspace.com/volcanothebear





    AHLEUCHATISTAS - (US, Tzadik)
    http://www.ahleuchatistas.com/





    WILL GUTHRIE - (AUS)
    http://www.antboymusic.com



    KANDINSKY (Lyon)
    http://www.myspace.com/chefouichef



    FAUX AMIS (Lyon)
    http://www.myspace.com/imagrizzlygrizzly

  • Lundi 8 Juin

    "S'étant chaussée, [...]"
    Présente :

    FlyerSpires

    STRANGE NIGHT
    Featuring :

    SPIRES THAT IN THE SUNSET RISE
    (New Psych Folk Queens, entre The Raincoats et Sun City Girls, sur Secret Eye Records ; Chicago/Madison, USA)

    {youtubejw width="480" height="385"}IENuvFfpI_U{/youtubejw}


    +
    HAMA YOKO
    (Experimentale Pop Concrète, sur Entr'acte Records ; Japon)

    {youtubejw width="480" height="385"}Rgsx7UWHSF8{/youtubejw}


    +
    JULIEN DUPONT
    (Noise Impro Boy ; Lyon)

    +
    Surprise-Guest !... !

    20 H
    5 Euros

    GRRRND ZERO - GERLAND
    40, Rue Pré Gaudry
    69007 Lyon

    Métro : Arrêt Jean Jaurès

    Bios + photos + videos + infos dans lire la suite >>>

    SPIRES THAT IN THE SUNSET RISE

    Spires13


    " La gloire du soleil sur la mer violette,
    La gloire des cités dans le soleil couchant,
    Allumaient dans nos cœurs une ardeur inquiète
    De plonger dans un ciel au reflet alléchant. "

    Spires That in The Sunset Rise est la traduction (anglaise) d’un vers tiré d’un archi-célèbre poème de Charles BaudelaireLe Voyage », figurant dans son recueil de poésies « Les Fleurs du mal »). Mais c’est aussi, depuis 2004 (au moins), le nom d’un quartet de new-folk américain : free-folk, weird-folk, psych-folk, world-folk entièrement féminin, de Chicago, Illinois !

    J’ai découvert l’existence de ce très merveilleux groupe sur le net, suite à la réception d’un mail que m’avait envoyé le collectif Belge (K-RAA-K)3, par rapport à la recherche de dates en vue de leur tournée Européenne, fin 2006. Et, … je dois dire que la musique de ce groupe fut une véritable révélation pour moi !

    Après un 1er album déjà assez azimuté mais néanmoins encore balbutiant, se cherchant encore, album paru sur le label Graveface Records, Spires a sorti depuis 3 magnifiques et incontournables albums de « weird-folk » (pour ainsi dire, tellement leur musique est inclassable) sur l’incroyable label américain Secret Eye Records (label basé à Providence, maison mère de groupes ou d’artistes comme Black Forest/Black Sea, Larkin Grimm ou encore Auto Da Fe !!!). Leur second album, « Four Winds The Walker », qui arbore fièrement une fort belle pochette à l’art tout symbolique, voire mystique (?), m’a littéralement conquis. Corps et âme, pourrait-on dire. Mais, que faire donc d’autre devant l’ineffable beauté de chansons telles que « This Aint for Mama » ou la toute (d'apparence) classique « The May Ham » ?

    De même, « This is Fire », sorti fin 2007, est, lui aussi, composé de fort merveilleuses chansons, encore plus belles, alambiquées et folles qu’auparavant !
    Kathleen Baird, Taralie Peterson, Tracy Peterson et Georgia Vallas y alternent voix habitées, possédées et instruments hantés (mbira, harpes, violon, banjo, violoncelle, flûte, harmonium, guitares et percussions diverses et variées !) transcendant l’espace et le temps, le temps et l'espace de l’écoute, si ce n’est l’espace et le temps tout court.

    Leur dernier album, "Curse the Traced Bird", est paru en 2008 et contient les ineffables chansons "Black Earth" et "Underscore", véritables hymnes mystiques vibrants, venant tout droit de l'au-delà, ou bien s'y rendant. Intermédiaires, un pied ici l'autre déjà là-bas, au-delà du miroir des apparences.

    Leur musique est pleine de paradoxes. A la fois d’ici et d’ailleurs. Présente, mais aussi absente, hors du temps (passé et présent confondus), difficilement situable. Mélangeant allègrement de formidables références (The Raincoats, Current 93 ou encore The Sun City Girls, pour n’en citer que quelques uns !), mais ne ressemblant, en définitive, à aucune autre.
    Comme ancrée dans la terre, la Terre tout aussi bien, mais encore une terre-mère magique, encore pleine de mystères, qui serait aussi hors du monde, de ce monde.
    Une sorte de paganisme musical dans lequel il serait bon de se tremper, en entier, en vue, si possible, de se régénérer, de se ressourcer plutôt, et d’espérer, enfin, peut-être, percer certains mystères. Ou, en tout cas, les approcher d’un peu plus près que d’habitude. Les entrevoir, en somme. Comme, par exemple, assister à une réunion de sorcières vaticinant, glapissant, hululant voire vitupérant dans la verte et jaune campagne américaine, sous un soleil de plomb, ou bien encore sous un ciel orageux, ou bien encore par une nuit de lune pleine et terrible.
    C’est très beau, et très étrange à la fois.

    SpiresLive



    Spires That in The Sunset Rise a déjà joué deux fois à Lyon, au Sonic. J’en ai gardé l’un de mes meilleurs souvenirs.
    C’était comme d’assister à un des 1ers concerts de The Raincoats, à leurs débuts, en mieux ! Si possible... Ou, en tout cas, en différent. Malgré l’absence (momentanée ?) de leur batteuse pour cette tournée, les 3 Spires présentes alors ont joué et interprété leurs chansons avec la grâce d’un caméléon folk ou plutôt l’étrange présence mystique d’une licorne surgie du plus profond des forêts enneigées de ces mois de Décembre glacé …
    Un pur enchantement panique.

    Alors, si, comme votre serviteur, vous êtes friand-e-s de musiques de traverse, mêlant avec un très grand bonheur, Orient et Occident, Jour et Nuit, Ciel et Terre, vous ne pourrez finir que par adorer, comme moi, leurs très belles et fort ensorcelantes chansons.

    Je vous invite donc tout-e-s très chaleureusement à aller découvrir leurs albums et leur musique, … si ce n’est pas déjà fait, bien sûr !

    Vous vous perdrez peut-être alors, comme elles et moi, dans ces merveilleuses contrées oubliées, nouvelles ou éternellement cachées. Dans cette réalité qui nous échappe toujours, mais qu’il nous arrive d’entrevoir, parfois.
    A quoi cela sert-il donc d’organiser des concerts ? se demande-t-on quelquefois.
    Eh bien, … à cela.

    Jusqu’ici … les ont menés leurs pas.
    Jusque là.

    Spires That in The Sunset Rise sont, enfin, de retour à Lyon !
    Alors,... ne les manquez (surtout) pas !... !

    {youtubejw width="425" height="344"}n2R8gjrO030{/youtubejw}


    Website & MP3s : http://www.myspace.com/spiresthatinthesunsetrise


    HAMA YOKO

    hamayoko2


    Yôko Higashi (1974, Yokohama, Japon) est une performeuse, chanteuse, danseuse de butoh et chorégraphe.
    Elle a déjà collaboré avec Lionel Marchetti, Nicolas Ticot et Frédérick Galiay, et a aussi joué avec Keith Rowe, Thomas Korber, Seiji Murayama et Chewbacca (Andrew Daymond etDamien Grange). En 2003 elle a formé Yokohama Zen Rocks, un trio pop-rock électrique, et plus récemment le duo Octobriana avec la violoniste Agathe Max.
    hamaYôkoest le projet solo de Yôko Higashi, mêlant savamment de la musique concrète-influencée par l'électro-pop.
    Déjà 3 albums à son actif, un 12 inches paru dernièrement - "SHASO –train window"- et un prochain album, "Pétrole", avec Lionel Marchetti, tous parus (ou à paraître) sur le label Anglais spécialiste des musiques électroniques et expérimentales Entr'acte Records.

    hamayoko

    {youtubejw width="425" height="344"}O7E3rAQUjG8{/youtubejw}


    Website & MP3s : http://www.myspace.com/hamayoko



    JULIEN DUPONT

    juju

    Julien DUPONT (né en 1984 a METZ) habite à Lyon depuis 2004.

    Ses goûts de jeunesse pour l'indie rock et plus tardivement la noise et la musique improvisée influencèrent fortement ses propres créations.
    "Au début j'avais pas une thune et c'était juste de la guitare accordée bizarrement improvisée pendant 10 minutes et jouer le plus fort possible".
    Aujourd'hui enrichie de quelques effets et d'accessoires, sa musique oscille entre une noise continue, boucles répétitives penchant vers le shoegazing et des percussions frôlant le "gagaku". Frère de son avec
    Gaël MOISSONNIER au sein deMotherFucking, avec lequel il prépare une tournée d'été en Angleterre.
    Il est aussi artiste... mais ça c'est une autre histoire... toutefois visible sur
    juliendupontandrelated.blogspot.com

    Website & MP3s : http://www.myspace.com/juliendupont


  • LIBYANS
    entre circle jerks, minor threat, avengers, les avis divergent. Mais c'est
    maintenant et à Boston que cela se passe. C'est à l'ancienne, ça va vite!
    Ça donne envie de mosher, mais mosher c'est mal !

    LEXOMYL
    Bon y a encore besoin de parler d'eux ? Punk rock KBD en français avec des
    mélodies et des paroles qui parlent principalement d'ennui.

    SARKOFACHOCRSS88
    noisecore bruitiste et minimal, avec un seul mec à faire autant de bruit.
  • Barbe à Pop & "S'étant chaussée, [...]" présentent :

    Mardi 10 Novembre
    20h30

    Tickley Feather
    pop féerique (USA)
    > Animal Collective's crew
    http://www.myspace.com/tickleyfeather

    {vimeo width="400" height="225"}7169871{/vimeo}

    {youtubejw width="425" height="344"}shW7ySOl8cE{/youtubejw}




    Samara Lubelski
    pop surannée (USA)
    > Thurston Moore's band / Ecstatic Peace Records
    http://www.myspace.com/samaralubelski

    {youtube width="425" height="344"}JB6liKBB-vc{/youtube}


    Klimparag
    (Klimperei + Pan Parag)
    boîte à jouets renversée (FR)
    > Lunaire Instrumentale Toy-Music
    http://www.myspace.com/klimperei

    Kuupuu
    bruits et mélodies enchantées (Finlande)
    > ex-Avarus, Hertta Lussu Ässä
    http://www.myspace.com/kuupuu


    6 euros
    (+ 1 Euros d'adhésion)

    grrrnd gerland


  • Kezshllen1
    Mardi 11 Sept / A 20 H 00
    (si!)
    Gz toujours hors les murs, mais plus pour longtemps...


    Une Soirée de l'Etrange / Gz A Un Point Indeterminé Du Temps et de L'Espace / Adresse à Venir
    Pour tout savoir, écris à jecherchemonchemin@gmail.com


    Pour 5 Neuros, si tu peux

    ---

    Eli Keszler (Batterie, Fulgurance et Métal Tendu, US)

    Confrontés à notre totale impuissance à produire du discours musicologique techniquementvalable, et d'une manière générale à parler avec intelligence et précision, nous voilà à nouveaucontraints d'exprimer par la seule technique que nous semblons maitriser, celle des métaphoresfoireuses inspirées par quelques lectures de SF et celle de "La psychanalyse pour les nuls", l'ultime phase de submersion qu'a produit sur nos esprits et nos corps paresseux la musique d'Eli Keszler.
    Eli Keszler est un homme de caoutchouc capable d'effectuer sur toutes sortes d'élémentspercussifs des tracés fulgurants, et de remuer au plus profond de nos ternes enveloppescharnelles le mana d'un être primitif-moderne extra-complexe. Eli est ton moi-enfant au moment de la rencontre du monde des matières. Eli est la permanence de cet instant où tu saisis pour la première fois dans tes petites mains un objet solide, au seul but de frapper toutes les surfaces (inertes les surfaces s'il te plait, laissent les vivantes tranquilles) qui t'environnent, juste pour voir et savoir.
    Eli n'est pas vraiment un batteur, mais plutôt un réseau biotique, une façon d'être partout à la fois pour animer une petite société d'objets morts en un maelström de pulsations, de soupirs et de cris.
    Eli est le maitre du vivant et son existence est à peine croyable.

    Eli Keszler est déjà venu à Lyon il y a de ça plusieurs années, chez feu-Grand Guignol, mais, comme nous, trop occupés à écouter de l'indie-rock nineties ou de l'electronica, vousl'aviez raté.
    Et pourtant, ce Mardi 11 Septembre, jour de tous les possibles, on viendra cette fois tous seretrouver, nous et nos être-primitifs, dans les zones d'ombres du grand dispositif architecturalde la ville de demain.

    La preuve par l'exemple. Regarde vraiment cette vidéo :
    http://vimeo.com/44964122

    Et écoute ça :
    Eli Keszler / Oxtirn 1
    Red Horse (Eli Keszler + Steve Pyne) / Red Horse 2
    Eli Keszler / Cold Pin 2

    + Ashley Paul (Voix, Tourments et Saxophone, US)
    + Geoff Mullen (Machines, Ondulations et Guitares, US)

    D'ailleurs, Eli se la ramène accompagné de deux super-individus multi-talentueux et sans aucun doute méga-sympas, pour jouer un maximum de temps sous des formations qu'on a pas vraiment encore prévus, à un, à deux à trois, avec du saxophone qui crisse, des guitares déviées, du métal tendu à travers l'espace et des gestes ultra-rapides.

    Ashley Paul / Leave Mine
    Geoff Mullen / Accidental Guitars Part One

    Puis va donc te documenter :
    http://elikeszler.com

    http://ashleypaul.net/
    http://rareyouth.org/

    ---

    Cascade (Percussion et Electronique Jamais Vues Encore, Lyon)

    Duo inédit top-classe de percussions imprévisibles et de machines variées.

    ---

    Julien Dupont (Bruit Pas Content)

    Individu encore plus imprévisible que tout le reste dans la totalité des secteurs de la vie matérielle, philosophique, musicale ou affective.

    Motherfucking / Untitled 1

    Ecoute :

    http://zerojardins.bandcamp.com/album/we-are-fucking-angry




  • Les Enfants Parricides & Le Mac’ du HxC présentent :


    HARSHLOVE – love songs bruitistes (Bordeaux)

    Pour écouter : http://harshlove.bandcamp.com/

    Video : http://youtu.be/QePl4SYj-Nk


    VENTRE DE BICHE – techno morte en solo (Strasbourg / Lyon)

    Pour écouter : http://maisonderetraite.bandcamp.com/album/la-vie-est-un-long-fleuve-de-merde

    Video : http://youtu.be/VK3tDJu5V24


    WOW – garage lo-fi (Rome)

    Pour écouter : http://3wow.bandcamp.com/

    Video : http://youtu.be/tY5TLOPPnUY


    MÀJ : STRASBOURG annule sa tournée !

    Mais n'ayez crainte, le groupe est remplacé par le projet solo de LL Cool Jo (au synthé dans Strasbourg) :

    FRANCOISE PAGAN

    http://francoisepagan.bandcamp.com/

    Video : http://www.youtube.com/watch?v=2_dGxd3PUHk&feature=youtu.be


    MARDI 12 FEVRIER
    20H (viens tôt, c’est mardi, et ça finira avant minuit)

    5 € (+ ou -) pour les groupes en tournée

    Bière pas chère et distro sourire sur place


  • SC3_web


    Clacson - 10 rue Orsel - Oullins -

    bus 10, 14 et 88 (depuis Bellecour), 47 (depuis Jean Macé), 63 (depuis Perrache) > arrêt Pont d'Oullins



    ATTENTION :les portes ouvriront à 20 h, et le concert commencera à 20 H 30. Ce serait donc une bonne idée d'arriver un peu moins en retard que d'habitude.


    Secret Chiefs 3
    (Ex-Mr Bungle - Musique folle, surf & kebab / Web of Mimicry / US)

    http://www.myspace.com/secretchiefs3

    Monsieur Trey Spruance (gourou de Secret Chiefs 3, guitariste et principal compositeur de Mr Bungle, Asva, Faxed Head, sans compter quelques apparitions prestigieuses chez son pote John Zorn, et puis aussi un passage chez les Faith No More) revient avec ses amis et ses instruments tous plus improbables les uns que les autres, pour finir la saison en beauté entre Klezmer traditionnel, surf music, musique orientale et death metal.

    Si tu as toujours rêvé que John Zorn vienne réinterpréter la musique de ton kebab préféré, tu pourras bientôt assouvir tes fantasmes.


    Une vidéo de leur dernier passage à GZ :

    {vimeo width="600" height="330"}6942562{/vimeo}



    Des mp3 :

    Secret Chiefs 3 - Book T_ Exodus

    Secret Chiefs 3 -Book T- Waves of Blood

    Secret Chiefs 3 -Asron

    Secret Chiefs 3 -Ship of Fools (Stone of Exile)



    FAT 32
    (Fantomas Vs Zouk machine / Web of Mimicry/Gaffer / Lyon)



    {youtube width="560" height="349"}eIjXO024JCY{/youtube}

  • Concert FREE NOISE
    Le 16 fevrier au Grrrnd Zero gerland | 21h | 5 euros

    treepeopleint


    POKE MACHINE - collages noise technoïdes (Norvège/Italie)
    Anders Hana (Norvège - from Ultralyd & MoHa !) : claviers, batterie
    Mat Pogo (Italie) : voix, lecteurs cd’s

    +

    TREE PEOPLE - noise/ harsh noise (Allemagne/Norvège)
    Ignaz Schick (Allemagne - from Perlonex) : platines, pédales
    John Hegre (Norvège - from Jazkamer) : guitare, pédales
    Morten J. Olsen (Norvège) (from - Ultralyd & MoHa !) : batterie, électronique

    +

    -1 - duo free/ avant rock (Lyon)
    Damien Grange : voix & basse
    Frank "Sheik Anorak" : guitare & batterie

  • alt


    MAR 18 JAN

    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    GRRRND ZERO Gerland
    40 rue Pré Gaudry
    69007 LYON ||||| M° Jean Jaurès
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    20H30 |||| 5 euro



    BLACK PACKERS (Fr/Nor)
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    www.jeanphilippegross.com
    Fracas du Jugement Dernier, avec JP Gross et John Hegre (Jazkamer)

    alt
    "Au départ, un concert à l’amplitude sonore énorme dès le commencement : des vrombissements et des larsens donnent naissance à un brouillon magnifique qui crache soudain une fraise de dentiste ou un avion au décollage. En concert, l’énergie doit gagner le public et l’aider à supporter l’affront. Sur disque, c’est un buzz chantant qui vous sidère, une soufflerie qui vous projette contre le mur et des notes karchérisantes (pardon pour la référence, qui n’est plus ce qu’elle était) qui vous clouent au sol. Au sol où l’on n’est pas si mal, finalement..."

    Un extrait MP3 : Black Packers


    LOUP (Lyon)
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    www.myspace.com/loupduo
    Apocalypse jazz, avec Sheik Anorak et Clément Lunatic Toys

    alt
    "La musique de Loup est souvent frontale, violente même, et c’est sans doute dû au jeu très dynamique du batteur. Encore un mauvais garçon. Le saxophone également ne laisse que peu de répit. Mais cette musique n’est pas non plus exempte de finesses et de couleurs vives, contrastées. Le but de la manœuvre semble bien de ratiboiser au plus près mais on trouve également une intelligence de jeu qui n’en démord pas. Merde, du « jazz » comme ça, moderne mais sans les tics de la modernité, je voudrais en écouter plus souvent"




    .CUT feat. GIBET (Montréal-Lyon)
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    www.dotcut.org
    Post-rock selon St-Jean
    {youtube}HU8ci5QwTfg{/youtube}



    KAUMWALD (Lyon)
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    Prophétie électronique
    www.kaumwald.bandcamp.com

    alt








  • thenightterrorscoulOK150dpi


    The Night Terrors (Aus) Dark Noise Synthétique

    http://www.myspace.com/thenightterrors

    Barberos (UK) Démence, Latex et deux batterie
    http://www.myspace.com/barberosmusic

    Jokari Players (Fr) Electro pop naïve et énergique
    http://www.myspace.com/noncommittaljokariplayers

    Kaylz (Fr) Dub Metal
    http://www.myspace.com/kaylzband


    6 euros
    Grrrnd Zero Gerland
  • affiche liars

    OUVERTURE DES PORTES 20 H - DEBUT DU CONCERT 20 H 30 HEURE REELLE

    Ordre de Passage :

    Cheap Time - John Wiese - Liars (comme ça on peut les voir et attraper le métro) - Oddateee (feat. Tito le Guedin) - Action Beat


    LIARS :

    Noise chamanique, punk rock benet, pop suicidaire, funk anémiée... Difficile de classer Liars. Voici plutôt un extrait de leur furieux passage à Grnd Zero en 2007. Parfois les caméras plantaient, donc on a inséré des images de n'importe quoi :

    {dmotion width="480" height="288"}x4ijph{/dmotion}


    Cette fois ils seront cinq, et on espère qu' ils nous joueront Clear Island.

    LIARS - Clear Island

    LIARS - Hold hands and it will happen anyway

    LIARS - The Other Side of Mt Heart Attack


    ODDATEEE (HIP HOP MUTANT) feat. Tito

    Oddateee-Pagan_baby


    {youtube width="600" height="360"}ezuXkWeHu_0{/youtube}


    Une autre vidéo live, avec Oddateee, Tito et Dälek


    JOHN WIESE (Prince du Bruit, également membre de Sissy Spacek, a sorti des disques avec Merzbow, Kevin Drumm, les Yellow Swans, Wolf Eyes, Prurient, KK Null, C. Spencer Yeh...)

    john wiese - circle snare (second part)


    ACTION BEAT =Punk + No Wave + Plein de batteries + Plein de guitares + Les vieux sonic youth + Glenn Branca + Les Chippendales = un groupe pas mal sur disque et incroyable en live

    On ne sait pas trop comment ils se sont retrouvés à jouer aux Eurockéennes :

    {youtube width="600" height="360"}fN6wErkZkXg{/youtube}


    CHEAP TIME :

    Dans la digne lignée de leur frangin (Feu) Jay Reatard, d'ailleurs sortis sur le même excellent label ricain In The Red Records, Cheap Time jouent un garage punk aux sonorités frivoles. Leur musique évoque tant la fraîcheur d'un Sonics des sixties que d'un Real Kids des seventies, tout en étant résolument assez original pour ne pas être uniquement "une pâle copie de"... Leur 1er LP, sorti en 2008, sobrement intitulé "Cheap Time", transpire la fougue adolescente et est putain d'efficace lorsqu'il s'agit de te faire remuer le popotin un lendemain de cuite nauséeux. Ecoute "PeopleTalk" et tu comprendras. Le second né, "Fantastic Explanations", vient tout juste de sortir, enregistré par le producteur Earle Mankey (The Runaways, Addicts...). Ils ont délaissé le côté punk juvénile pour un son plus garage rock, voir pop.

    Cheap Time - People Talk

    Cheap Time - Tight Fit

    Cheap Time - When Tomorrow Comes (issu du nouvel album)

    une vidéo


  • 5 ans de ravissement esthétique et d'organisation hasardeuse

    20 H 30 - 7 euros - GRND VAISE

    birthdaycouleurr

    Themselves

    Après Why?, après Sole, ça y est, on fait enfin venir Dose One, dernier pilier du label Anticon. Dose One, c'est Clouddead (meilleur groupe de hip hop du monde), Subtle, 83 autres projets, et un flow dément entre Superman et Donald Duck. Et donc, Dose One c'est aussi Themselves, un duo avec Jel. Leur concert avec GZ coïncide avec le jour de la sortie de leur nouvel album après bien sept ans de silence, Crownsdown.

    Dose One est GRAND, Dose One est HOT, Dose One est LE PROPHETE, Dose One va REMUER TON CUL TRES FORT et réorganiser ta perception du monde. On espère juste qu'il va pas trop nous saouler avec ses discours à la Frédéric Mitterand contre le téléchargement.

    D'abord un morceau live, pour se résigner au fait que certains êtres humains n'ont vraisemblablement jamais besoin de respirer :

    Live Trap (live @ bbc)

    Un petit miracle de grâce :

    Terror Fabulous

    Un morceau du prochain album :

    Roman is as Roman does

    J'arrive pas à me retenir, un deuxième :

    Skinning the drum

    Our Brother the Native

    Deux gros nerds exaltés, Josh Bertram et Chaz Knapp.
    Ils se sont rencontrés par myspace, leur vie réelle se caractérisant par une absence sidérale d'amis. Comme ils habitaient aux bouts opposés des états unis, le groupe s'est formé en échangeant des fichiers sons. Ca a duré deux ans, et leur premier face à face physique s'est déroulé à 6000 km de chez eux, en Belgique, à l'occasion de leur premier concert. QUELLE BELLE HISTOIRE.

    Leur dernier disque retrace leur cheminement au pays des lutins dépressifs (le je-fais-de-la-musique-avec-ce-qui-traine-dans-la-cuisine, le post rock, la pop tordue) et pioche également dans la musique africaine, caribéenne, de bali, des balkans...
    C'est de mieux en mieux, alors on comprend de moins en moins pourquoi l'univers ignore ce groupe. Quelques personnes particulièrement maléfiques pourraient arguer que la naïveté d'Obtn évoque parfois le lyrisme cucul malhonnête façon gondry/amélie poulain, mais ça tient pas debout. Nous avons affaire ici à de véritables candides, qui méritent notre attention sincère et durable.

    Awaken (wou c'est beau)

    All Grown (allons donc nous plaindre sous le sunlight des tropiques)

    Child Banter (il leur arrive d'être en colère)

    Sores (et si on se plaignait encore un peu ?)

    Le morceau préféré de mon colocataire blackmétalleux quand il se lève à 6 heures du matin pour aller travailler : Trees part II

    House of John Player

    Alors lui c'est un anglais complètement inconnu. Il nous a été conseillé par Action Beat, et se débrouille pas mal dans le genre pop tribale avec du delay, des roulements approximatifs et des boucles partout. Une sorte de Panda Bear un peu plus nerveux (juste un peu).

    Acre

    Headwar

    Punk noise extrême from Amiens. Ils joueront en dernier, par terre, ça sera la fin de tout.

    La vidéo très propre qui leur a permis de signer chez Universal :

    {youtube width="425" height="344"}92zODZdzouA{/youtube}

A LA UNE

  • DES NOUVELLES DU CHANTIER #7 - LA VISITE VIRTUELLE

    Images du 24 janvier 2019   CA SENT LA FIN  :) :) :) :) :) :) :) :)  \"/  \"/  \"/  \"/  \"/   Entrée /...

  • Un geste lourd de sens

    Si tu es arrivé sur cette page, c'est que tu envisages de participer à Grrrnd Zero. Merci, on va...

  • Agenda GZ

    !!! LA HALLE EST OUVERTE !!!   Sauf indication contraire, tous les concerts et événements Grrrnd...

GRRRND RADIO

RadioGZ

Un arc-en-ciel planté dans le béton.

1001 chansons offertes par les groupes qui ont joué à GrrrndZero.

Clique sur le poste !

GRRRND ZERO RECHERCHE !

Pour toute proposition, écris un petit mot à :

endurancezero@gmail.com