ELECTRO


  • Black_Dice_Bertoss_2_Couleur_Web
    Lundi 17 Sept / A partir de 20 H 00

    Gz toujours hors les murs, mais plus pour longtemps...

    Cultes païens et cérémonies d'immortalité / Gz dans un endroit que t'as jamais vu / pour faire le point sur 8 années de claquages et de crampes / Adresse à venir
    Pour en savoir plus, écris à jecherchemonchemin@gmail.com


    Pour 7 euros, si tu peux

    ---


    Première étape de l'anniversaire de Grrrnd Zero que l'on rêve fractal et continu tout au long de différents espaces et temps, ce lundi 17 septembre 2012 constituera la cérémonie de conjuration du premier cercle d'alchimie de nos rêves les plus foufous.
    Les nouvelles fondations d'un monde plus bizarre, plus doux, et surtout plus magique

    ATTENTION : le duo ANDREA PARKINS & IGNAZ SCHICK est malheureusement annulé

    Black Dice (!) // Ovni Dancefloor et Booty Schizoïde, NYC

    Superstars méconnues de la prise de conscience transcendantale, les Black Dice reviennent à Lyon achever les derniers préparatifs nécessaires au déclenchement de l’Impulsion, explosion ésotérique sensé rééquilibrer le développement de notre réalité.
    Black Dice c’est peut-être la danse music la plus étonnante du monde, une sorte de pastèque-core hyper étrange, une musique électronique remuante, louche et bruitiste, mais aussi pop, groovy et débile. Un tas de contrastes gigotant entre de grosses lignes de basses booty dignes de tes plus folles sorties en boîtes et des avalanches sonores surprises de bruits inconnus.

    un tube de leur nouveau disque :
    http://www.youtube.com/watch?v=ebLYgVPDORM





    Black Dice – Kokomo


    2106 la chaîne robotisée de PSA-Google organise une rave party à la Défense en protestation devant la hausse du prix des lubrifiants industriels.


    Black Dice – The Jacker

    Bon sang comme c’est dur de décrire un sacré bon morceau de Black Dice.


    Black Dice – Glazin

    Prisonniers d’un déraillement temporel suite au crash mystérieux de la comète de Halley en 2061, les surfeurs des plages de Bali mutent en être collectif.


    Black Dice – Manoman

    Transcription littérale des effets de 72 heures sans dormir.


    Black Dice – Pinball Wizard

    Slivovitz + flipper.



    http://blackdice.net




    Andrea Parkins + Ignaz Schick (Musique Concrète Poignante, Souffles et Frottements, NYC et Berlin)




    ATTENTION : le duo ANDREA PARKINS & IGNAZ SCHICK est malheureusement annulé





    http://www.andreaparkins.com

    http://www.zangimusic.de

    http://www.soundcloud.com/ignazschick




    Sunflare // Rock Hypersonique et Coulis d'Amphets, Portugal


    Trio portugais rescapé du programme secret d’armes soniques de l’OTAN, Sunflare frappe, pince et crisse à la vitesse de l’éclair.

    Une vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=0LFldFw16NM


    http://soundcloud.com/sunflaresound




    Morse // régression lubrique et tempes moites, Lyon



    http://morse666.bandcamp.com/

    Ignaz Schick (Berlin) : platines, moteurs , objets, vinyls et machines.·

    Platiniste, artiste sonore, performeur et compositeur vivant et travaillant à Berlin. Il est l’un des initiateurs et plus anciens protagonistes de la désormais fameuse Echtzeitmusik scène berlinoise. Après avoir testé différents set-up électroacoustiques au cours de plusieurs années, il a développé un style unique de turntabilism performant sans disques mais utilisant une sélection d’objets (métal, plastique, papier, bois…) directement sur le tourne-disque. Les vibrations sont reprises et amplifiées avec un micro condensateur spécial.Il a collaboré avec une impressionnante liste d’artistes internationaux couvrant différents aspects de la musique expérimentale abstraite (improvisation électro-acoustique, noise, lowercase, plunderphonics, industriel, musique contemporaine,...) et il est membre/fondateur de groupes comme Perlonex, Phosphor, Blind Snakes (avec Jason Forrest), etc..
    Il joue régulièrement en duo avec des musiciens tels que Chris Abrahams (The Necks), Phil Durrant, The Haters, Dawid Szczesny, Martin Teterault, etc… Il a tourné intensément à travers l’Europe, la Russie, les USA, etc… et sorti des disques sur des labels tels que Zarek, Potlatch, Nexsound, Staalplaat, Charhizma, etc…
    Il est et reste l’une des figure centrale/pivotante de la scène expérimentale berlinoise.

  • On a tendance à être un peu trop exaltés quand on parle de nos groupes favoris. Forcément, au bout d'un moment, vous émettez quelques doutes quand on claironne que tel ou tel groupe est génial. Dans une époque dominée par le marketing le plus crapuleux, il est parfois difficile de faire entendre la Vérité Nue. Une fois de plus, on va pourtant vous demander de conjurer vos soupçons, d'abandonner toute résistance et de répéter avec nous la phrase qui suit : Lucky Dragons est membre d'honneur du superclub des groupes les plus excitants du monde.

    Lucky Dragons, c'est Luke Fischbeck et Sara Rara, deux artistes/plasticiens/vidéastes/musiciens habitant à los angeles depuis quelques années, histoire de copiner avec la constellation d'activistes et de groupes trainant autour de The Smell.
    Leurs concerts ont pour particularité de mettre à contribution les membres du public, qui se voient conviés à façonner la musique du groupe à l'aide de quelques dispositifs ingénieux (Luke et Sara collent des capteurs sur le corps des spectateurs, font passer des signaux digitaux par le biais de la peau...). Si on ajoute qu'ils animent un atelier de dessin participatif (le Sumi Ink Club), qu'ils sont des adorateurs intégristes de la licence Creative Commons et mettent à disposition toutes leurs productions en téléchargement gratuit, on pourra légitimement conclure que Lucky Dragons, c'est avant tout des putains de hippies.

    A part ça, décrire leur musique relève du cauchemar conceptuel. On pourrait dire un peu rapidement qu'ils font de la musique électronique. Mais ne vous attendez pas à un truc froid, autiste et stérile : leur approche de la musique est bordélique, joyeuse et éparpillée. Réminiscences hawaïennes, ukulélé 8 bits, drones exotiques, folk extrême-oriental, électronique pure, musique africaine, envolées chamaniques, psychédélisme béat...

    Tout la matière sonore se fait remodeler par le laptop, dans la félicité et l'amour du prochain. Ensuite, ils laissent s'exprimer leur idiot intérieur, afin d'éveiller en nous toutes sortes d'émotions délicates. Ca peut prendre la forme de miniatures musicales, de longues plages instrumentales, ou de véritables chansons (enfin, faut pas s'attendre au format classique couplet/refrain).
    Leur fixation pour le traitement numérique d'instruments accoustiques évoque nombre de gens estimables (four tet, the books, caribou, le dernier secret mommy, quelques sorties du label leaf...). Les maniaques des étiquettes unificatrices vont jusqu'à parler de courant folktronica, mais ce mot est quand même très moche. On pense aussi à d'autres gens : pascal comelade pour l'aspect bricolage miraculeux de l'ensemble, steve reich pour la répétition méditative, philip glass pour la candeur des lignes mélodiques.

    Et maintenant, une conclusion qui ouvre d'ambitieuses perspectives :

    Finalement, la musique de Lucky Dragons éveille des impressions contradictoires et favorables à tout un tas de dichotomies: un côté vestige de l'ère mésozoïque et un côté bande-son du futur de demain, régressif et sophistiqué, primitif et moderne, entre l'extrait musical n°27 de l'audioguide du musée Branly et ce sur quoi nos petit-enfants danseront, à condition qu'ils aient un tant soit peu de goût.

    Voilà des mp3. Je recommande vivement de les télécharger TOUS, leur musique étant très variée.

    Lucky Dragons - Givers

    Lucky Dragons - new alium 1

    Lucky Dragons - I keep waiting for earthquakes

    Lucky Dragons - Mirror Friends

    Lucky Dragons - Dark Falcon

    Lucky Dragons - Mercy

    Lucky Dragons - My are singing

    Lucky Dragons - Summer Swans

  • Les réservations pour ce concert sont terminées.· Il reste des places (50), que nous mettrons en vente à l'ouverture des portes, à 20 heures.

    La tournée du guitariste Steve Gunn étant annulée, il ne jouera pas ce soir là. Du coup le concert passe de 8 à 7 euros.



    dan deacon sans gunn version site


    DAN DEACON

    Dan Deacon est un fervent promoteur de la débilité extatique. Il répand sa foi activement (environ 150 concerts/performances par an) avec un casio, un vocoder, divers bidules électroniques, et surtout son corps, avec lequel il chante, saute partout, éxécute des mouvements erratiques qu'on est bien obligés de rapprocher du concept de danse, le tout de préférence au mileu du public.
    On devine aisément qu'il apprécie Devo, Raymond Scott et les jeux vidéo 8 bits. Il est par contre plus difficile de croire que ce demi-abruti a passé une maitrise de composition électro-accoustique (et pourtant si). Il a déjà une demi douzaine de disques à son actif, tous dévoués à la cause pop punk électronique mongoloïde.

    Dan Deacon - Baltihorse

    Dan Deacon - Snookered(l'odyssée émo)

    Dan Deacon - Wham City (la liesse collective)

    Quelques vidéos pour constater ce que ça donne en concert :

    vidéo 1

    vidéo 2 (elle commence à 1.30, le son est ignoble, mais WOW)

    vidéo 3 (avec le Dan Deacon Ensemble)



    JUSTICE YELDHAM

    Justive yeldham fait des performances bruyantes et on aime ça. Il gère également l'excellent label Dual Plover (dont le nom est une traduction littérale du mot japonais pour désigner un godemiché double-face, hum).

    {youtube width="480" height="390"}nuuSTtkqWek{/youtube}


    TY VON DICKXIT

    Electro Indomptable / Lyon



  • Les Enfants Parricides & Le Mac’ du HxC présentent :


    HARSHLOVE – love songs bruitistes (Bordeaux)

    Pour écouter : http://harshlove.bandcamp.com/

    Video : http://youtu.be/QePl4SYj-Nk


    VENTRE DE BICHE – techno morte en solo (Strasbourg / Lyon)

    Pour écouter : http://maisonderetraite.bandcamp.com/album/la-vie-est-un-long-fleuve-de-merde

    Video : http://youtu.be/VK3tDJu5V24


    WOW – garage lo-fi (Rome)

    Pour écouter : http://3wow.bandcamp.com/

    Video : http://youtu.be/tY5TLOPPnUY


    MÀJ : STRASBOURG annule sa tournée !

    Mais n'ayez crainte, le groupe est remplacé par le projet solo de LL Cool Jo (au synthé dans Strasbourg) :

    FRANCOISE PAGAN

    http://francoisepagan.bandcamp.com/

    Video : http://www.youtube.com/watch?v=2_dGxd3PUHk&feature=youtu.be


    MARDI 12 FEVRIER
    20H (viens tôt, c’est mardi, et ça finira avant minuit)

    5 € (+ ou -) pour les groupes en tournée

    Bière pas chère et distro sourire sur place


  • tape copy 2


    TAPE / Suède
    Alors... Comment dire ? En gros, TAPE, c'est plus le côté "social-démocrate" de la Suède que celui "barbares blonds chasseurs d'ours", vu qu'ils ressemblent à ça.
    Plus précisément TAPE, c'est un clavier, une guitare, un machiniste/ordinateur et des percussions. Ils sont sur le label Häpna, et l'un d'entre eux gère d'ailleurs le label. Et ils font de le musique pour gens effrayés.

    Autrement dit de la musique pastorale, calme, réflexive et thérapeutique. A coup de cymbales doucement effleurées, de petits bruits griffés, d'une guitare répétitive et d'un clavier minimaliste, ils condensent une certaine forme de béatitude auditive. Voilà, n'ayons pas peur du spirituel. TAPE c'est une façon de préparer l'inéluctable et toujours plus proche veille mentale définitive, par un doux massage synaptique.
    J'ai un peu honte d'aimer cette musique de gentils, mais c'est quand même assez saisissant (écoutez au casque, allongés, au coeur d'une nuit blanche un peu angoissée).

    CAM DEAS
    CAM DEAS est un solo de guitare à 12 cordes, un peu entre Stranded Horse et Derek Beiley. C'est très aérien et acéré à la fois. J'ai très très hâte.

    une vidéo :

    {youtube width="480" height="390"}DNoN0KAQpRU{/youtube}


    (crever d'envie de savoir jouer de la guitare et y renoncer en même temps = 7'18)

    LUDIVINE CYPHER
    Ludivine Cypher est une one-man band très local, avec pas mal de banjo, un peu de Karl Marx, des synthés, un peu d'Aphex Twin, des percus, de la guitare, un peu de Frank Zappa... C'est plutôt détonnant.

    http://wwww.myspace.com/ludivinecypher
  • alt


    MAR 18 JAN

    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    GRRRND ZERO Gerland
    40 rue Pré Gaudry
    69007 LYON ||||| M° Jean Jaurès
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    20H30 |||| 5 euro



    BLACK PACKERS (Fr/Nor)
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    www.jeanphilippegross.com
    Fracas du Jugement Dernier, avec JP Gross et John Hegre (Jazkamer)

    alt
    "Au départ, un concert à l’amplitude sonore énorme dès le commencement : des vrombissements et des larsens donnent naissance à un brouillon magnifique qui crache soudain une fraise de dentiste ou un avion au décollage. En concert, l’énergie doit gagner le public et l’aider à supporter l’affront. Sur disque, c’est un buzz chantant qui vous sidère, une soufflerie qui vous projette contre le mur et des notes karchérisantes (pardon pour la référence, qui n’est plus ce qu’elle était) qui vous clouent au sol. Au sol où l’on n’est pas si mal, finalement..."

    Un extrait MP3 : Black Packers


    LOUP (Lyon)
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    www.myspace.com/loupduo
    Apocalypse jazz, avec Sheik Anorak et Clément Lunatic Toys

    alt
    "La musique de Loup est souvent frontale, violente même, et c’est sans doute dû au jeu très dynamique du batteur. Encore un mauvais garçon. Le saxophone également ne laisse que peu de répit. Mais cette musique n’est pas non plus exempte de finesses et de couleurs vives, contrastées. Le but de la manœuvre semble bien de ratiboiser au plus près mais on trouve également une intelligence de jeu qui n’en démord pas. Merde, du « jazz » comme ça, moderne mais sans les tics de la modernité, je voudrais en écouter plus souvent"




    .CUT feat. GIBET (Montréal-Lyon)
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    www.dotcut.org
    Post-rock selon St-Jean
    {youtube}HU8ci5QwTfg{/youtube}



    KAUMWALD (Lyon)
    ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
    Prophétie électronique
    www.kaumwald.bandcamp.com

    alt








  • apatt


    a.P.A.t.T.
    ( Liverpool - Angleterre )
    • Orchestre pas bien de la tête •

    Incroyable et indomptable potlach incongru de jazz, punk, folk, free, world, pop, circus, etc. Musique et bruit droit au coeur et profond des tripes !
    On peut penser à CARDIACS, MR BUNGLE, GENTLE GIANT, NAKED CITY, BOREDOMS... et a.P.A.t.T.
    Bon, stoppons les références et autres étiquettes descriptives futiles...


    apattLOGO


    MOUSTAFA MOUSTACHE
    ( Banlieues - Sahara Occidental )
    • Orchestre elec-trop-nique •

    Improbable et dansable hybride fétide intrépide entre jungle & pop, dance & core, techno & punk ? Musique et bruit tous droits non réservés, copiés, volés, pastichés !
    On peut penser a BONEY M, MILLI VANILLI, PLASTIC BERTRAND... et UNLOGISTIC.
    Halte aux escroqueries pompeuses et sulfureuses: un menage à trois qui pue la sueur


    moustafa


    GREGALDUR
    ( Cherbourg - F...rance )
    • Orchestre one-man-bombe •

    Boys band a lui tout seul : bidouille, fripouille, gratouille. Musique et bruit droit dans sa tiag de cul-de-jatte !
    On peut penser aux RESIDENTS, CHANTAL GOYA, HENRI DEATH... et GREGALDUR.

    gregaldur


  • thenightterrorscoulOK150dpi


    The Night Terrors (Aus) Dark Noise Synthétique

    http://www.myspace.com/thenightterrors

    Barberos (UK) Démence, Latex et deux batterie
    http://www.myspace.com/barberosmusic

    Jokari Players (Fr) Electro pop naïve et énergique
    http://www.myspace.com/noncommittaljokariplayers

    Kaylz (Fr) Dub Metal
    http://www.myspace.com/kaylzband


    6 euros
    Grrrnd Zero Gerland
  • Wavves+ Banjo or freakout (son myspace) + Une surprise (peut être Thom Yorke) - Prix Libre
    Grnd Gerland - 20 h 30

    Nathan Williams est l'homme derrière Wavves, du beach punk pop un peu noise que l'on peut situer entre l'extase teen californienne de No Age et la force obscure de Blank Dogs. Autrement dit, sa musique donne tantôt envie de faire du trampoline sur son lit, tantôt de se braquer contre un monde méchant et vulgaire :
    oliviélapute
    (Les Anglo-Saxons ont un avantage scandaleux sur nous: les adjectifs. Par exemple, Wavves fait de la "gritty grimey pop". La simple allitération de gritty et grimey offre une idée assez exacte des morceaux de Wavves, même à ceux qui n'ont jamais rencontré ces deux adjectifs au détour d'un Jane Austen ou d'une chanson de Jay-Z.
    Or, en France, des gens payés pour écrire parleront d'hymnes rimbaldiens, d'hululements effrontés, de refrains torturés gnagnagna, tout ça pour dire que Wavves exprime plutôt bien ce qu'on éprouve quand on a 20 ans, qu'on n'a pas de compte facebook et qu'on est un peu lunatique dans sa tête. Gros malins.)
    fifilapute

    peekaboo

    .
    Il a également participé à la création du label Ghost Ramp en vue de sortir entre autres un disque de Blank Dogs ou un split avec US Girls.Ghost Ramp sert aussi de nom à unblog où il partage sa passion pour le rap, qui est apparemment l'épicentre esthétique de sa vie.
    En concert, il est accompagné de Ryan Ulsh à la batterie.
    En concert, c'est à dire, pourquoi pas, le 24 février à Grnd Gerland.

    NB: si tu as 34 ans et un compte facebook tu peux quand même venir, c'est pas incompatible
    ***********

    mp3 mp3 mp3 :

    Wavves - Wavves

    Wavves - Vermin (quand ils se prend pour les Liars quand ils se prennent pour des chamanes)

    Wavves - Teenage super party

    Wavves - Jetplane (staying on a)


  • Le Clacson, Sol FM 100.7, Bambio Tonio et Grrrnd Zero en morceaux présentent :

    DOOMSDAY_web

    Mar 25 Oct / A 20 H 30

    Grrnd Zero et le Clacson / 10 rue Orsel / Oullins
    !??? ACCES ???!

    ATTENTION / CORRECTION : c'est 10 euros sur place. 8 euros si tu réserves via : jesuisanxieux@gmail.com

    ---

    DOOMSDAY STUDENT (feu ARAB ON RADAR / USA)

    http://www.youtube.com/watch?v=fyImGZts-18
    http://doomsdaystudent.com/


    ELECTRIC ELECTRIC (Strasbourg)

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=RDp0gSl42MA#!
    http://electricelectric.fr/


    SHEIK ANORAK (filon local)

    http://www.sheikanorak.com/



  • La Société secrète présente :

    Pivixki_web


    Pivixki / Odyssée musicale entre Ligeti et Lightning Bolt, Australie

    Pivixkic'est le projet en duo piano-batterie d'Anthony Pateras(SOIT LE PIANISTE LE PLUS INCROYABLE DE L'UNIVERSenfin je compte que ceux qui jouent des fois dans des salles de rock). A la batterie c'est Max Kohane, une variété d'homme poulpe qui ne rougit ni devant Zach Hill, ni devant Brian Chippendale, ni devant Tatsuya. Un vrai boucher quoi.
    A eux deux ils forment Pivixki
    L'univers n'attendait qu'eux, ils sont là.
    Ecoutez juste ces quatre courts-morceaux et on en reparle après.



    en première partie, Marco Fusinato, de la harsh guitar made in italy

    MAR 25 OCT AU PERISCOPE
    13 rue Delandine - LYON 2e
    20H30 : 7 euros(+ 2 euros d'adhésion au Périscope si vous ne possédez pas celle de 2011, année civile)
  • Menace Futur Terne et Grnd Zero Hors les Murs

    ---

    Mardi 3 Janvier / 20 H

    Grnd Zero Hors les Murs / A Buffet Froid / 91 Montée de la Grand Côte / Métro Hôtel de Ville

    Prix "Libre"

    affiche_ensemble_économique



    Il est de nos jours difficile de faire confiance au collectif.
    Peut-être est-ce là l'une des plus grandes réussites du capitalisme mondialisé :
    Casser les liens, la moindre forme de solidarité, la plus petite perspective d'autonomie.
    Atomiser menu, menu.
    Nous raconter une histoire qu'il est facile de croire, dans laquelle le héros (moi, toi, elle, lui)
    sera en définitive tragiquement seul pour affronter son destin.
    Ne pas laisser le choix à l'imagination.
    Pas étonnant dès lors que jusque dans le domaine des musiques soutterraines qu'on affectionne, les projets solo fleurissent.
    Il semble en effet bien plus facile de tomber d'accord avec soi-même qu'avec d'autres.

    Mais le groupe, c'est aussi une protection. Se livrer seul avec sincérité, c'est se dépouiller des identités toutes faites,
    déjà assignées. La récente explosion du home-studio et des usages numériques domestiques tricote la trame d'une
    époque à laquelle chaque timide, chaque sociopathe, chaque weirdo est en mesure de faire entendre sa singularité, les sensations
    intimes de dissonance avec les artefacts culturels désincarnés qui circulent dans les tuyaux-égoûts de la culture-comme-il-faut.

    Ce soir-là, donc, deux solos pour tenter (entre autres) d'éprouver ces paradoxes. Deux moitiés de duos qui font partie, à leur manière de notre histoire
    commune, ici à Grrrnd Zero (Starving Weirdos, donc, et Motherfucking).
    L'occasion d'une pause. Pour s'asseoir, entendre, voir, laisser s'exprimer des mouvements inédits, singuliers.
    On vient ou on craint.


    ---

    Ensemble Économique (Sainte Terreur Synthétique, USA)

    Ensemble Économique est le projet d'un seul homme, Brian Pyle, qu'on aura pu rencontrer à l'occasion du concert de son ancien groupe, Starving Weirdos,
    voilà deux ans, dans le salon d'un appartement bondé et enfumé des pentes. Le duo pratiquait alors un mélange croustillant de free-folk,
    d'improvisation électro-acoustico-spatiale et de noise à la groseille caramélisée.

    Brian revient donc le 3 janvier à Buffet Froid, seul, mais en transportant avec lui l'éco-système délicat qui fait la matière de son Ensemble de poche.
    Textures synthétiques défragmentées, nappes moites de claviers anologiques, percussions démultipliées, résonnances angoissantes et éclats de félicité naïve.
    Son précédent album, "Psychical", sorti sur Not Not Fun, était un monstre fascinant, un jeu pervers avec les codes du film d'horreur/giallo des 60's,
    se nourrissant d'images de peurs primaires, créatures indescriptibles cachées sous les lits, course-poursuite éperdue avec résonance de pas sur bitume humide.

    Le petit dernier, "Crossing The Pass, By Torchlight" est moins marqué par ce genre d'ambiances. Mais toujours l'ivresse et le plaisir de se perdre dans les strates du bruits enfumés, dans des siphons
    de dream-pop inquiète et les rythmes de boîte, lancinants. De petits films de chambre à coucher en attendant le croque-mitaine.

    ---

    http://soundcloud.com/ensemble-economique (du bruit)
    http://vimeo.com/32131329 (un clip pour un des bons morceaux du dernier LP)
    http://www.youtube.com/watch?v=00YtVG2MbtY (un bout de concert envoûtant)
    http://ensembleeconomique.tumblr.com/ (un blog)



    Julien Dupont (Basse Fidélité, La Crevarde, Lyon)

    La dernière fois que j'ai vu ou entendu Julien sous son propre nom propre, c'était sur le parking de Grnd Zero Gerland.
    La nuit tombait et les quelques personnes déjà présentes en dé but de soirée se sont agglutinés tout autour de lui,
    sa guitare, son petit ampli (à moitié cassé, si je me rappelle bien). J'étais pas mal occupé, alors il ne me reste que des bribes,
    des taches lumineuses, des plages calmes du bruits des cordes, loin des larsens forcenés des dernières prestations de Motherfucking.
    Des fois, c'est bien de pas savoir à quoi s'attendre. Mais d'attendre quand même.

    ---

    http://juliendupontandrelated.blogspot.com/ (un blog)
  • Buffet Froid, Un Retard Permanent et Judge Dread présentent :


    pour lancement du livre "l'Art-brutal de J-L Costes" :



    Mardi 5 juin

    5 euros

    A Buffet Froid
    91 Montée de la Grand Côte
    69001 Lyon


    séance de dédicaces à partir de 18h30

    puis concerts à partir de 20h pour de vrai 20h ou presque : Best of Jean-Louis Costes + Loud Objects.


    Jean-Louis Costes c'est ce gentil voisin bien poli dont on rêve tous, ce gentil voisin toujours souriant qui sifflote des airs bien à lui en descendant ses poubelles, ce genre de monsieur qui enjolive la vie. Plus ou moins.

    Le livre "L'art brutal de Jean-Louis Costes" est le résultat d'un travail de plusieurs années avec le performer, et constitue, d'après le quatrième de couverture : "l'ouvrage de référence sur la carrière d'un artiste sulfureux aux multiples visages.
    Les interventions de critiques d'art, d'universitaires, de musiciens et de philosophes permettent un éclairage nouveau sur une œuvre de 30 années pour un artiste à la production digne de l'industrie pornographique. Tour à tour musicien, acteur, cinéaste, dessinateur, vidéaste, peintre, photographe mais aussi écrivain ; Jean-Louis Costes est ici exploré à la racine même de son propos : l'expérimentation."

    Mardi après une séance de dédicaces, il jouera ses meilleures chansons sur scène comme : Cul de merde, Seule la musique, Dans mon hlm, La drogue la mort la nuit, Montre moi ton zizi, Pédé secret, J'ai fait l'amour avec le monsieur, Ou sont partis les nazis, Je mérite pas de vivre, Quand viendra la guerre, Le frère mort sur l'épaule, Rentré bourré, On jouit comme on peut, Merde amoureuse, DJ de merde, Musique évanouie de la fête finie...

    Costes - Dans mon HLM


    Costes - Seule la musique



    Loud Objects (New York)

    Plutôt que de bidouiller le mystère derrière des machines / laptops, le trio/duo new-yorkais Loud Objects éventre sa noise en soudant directement au fur et à mesure les composants électroniques de leur set. C'est méthodique, fort et minimal. Le tout est rétro-projeté, afin de rendre le processus encore plus concret. On pourrait parler de "circuit bending total live".

    Une vidéo live :



    Une autre : http://vimeo.com/27265759

  • 22. magic barbecue
    Quelques liens de type html :

    MAGIC BARBECUE

    ANES ET BATEAUX

    SHEIK ANORAK







  • Barbapop et Lucifer présentent :

    CÂLIN, soit une petite moitié de RIEN (Grenoble / L'Amicale Underground), est un duo guitare/chant/batterie/claviers (oui ça arrive…), et vient de sortir un premier Ep (en téléchargement gratuit d'ailleurs) au contenu très varié et plutôt riche que je décrirais comme une sorte de krautrock mais avec un côté versaillais-crust… heu, je sais pas si je me fais bien comprendre là… en tous cas, moi j'ai beaucoup aimé. bon écoutez, c'est plus sûr :

    Tolerance 1 - Impunité 0.mp3

    (respirez, une petite transition…)

    Money Poney.mp3

    Our Aim is Zero Zero Defect.mp3

    LAUTER fait de la chouette folk à la Bonnie Prince Billy. Juste guitare/chant, mais c'est le principe, non ?

    une vidéo :

    il a aussi un myspace

    Quincy-no-moussiest le premier artiste R'n'B à se produire à GrrrndZero mais comme il n'est pas encore signé sur une Major (il en est bien loin ma foi), ça passera auprès des plus récalcitrants.

    (ndlr : c'est pas vraiment le premier en fait, n'oublions pas Loverbeat, projet r'n'b de l'inénarrable Mc Cloud Zicmuse).

    On sait peu de choses de lui, à part qu'il fréquente de façon journalière de jeunes étudiants en arts qui se distinguent du commun des mortels par leur goût prononcé pour des alliances de couleurs parfois osées voire outrancières, arborant tantôt (et selon leur spécialité) de larges cartons à dessins, tantôt des franges ignobles voire ostentatoires… ceci afin d'afirmer leur statut bien mérité au vu des débouchés professionnels que leur offre leur formation.

    Ne possédant pas d'ordinateur (à lui), Quincy emprunte celui des potes… N'ayant pas les moyens de se payer l'orchestre de Beyoncé, Quincy se fendra d'une formule live inédite : “on va essayer un truc avec un batteur”.

    On lui fait confiance… on a pas le choix.

    une vidéo :

    et deux morceaux :

    Quincy-No-Moussi - did you try the pineau ?.mp3

    Quincy-No-Moussi - club's thoughts.mp3

  • Organisé par Nerd Nation, Club Paradise et Papa Radio Tango

    20 h 30 - 7 euros


    XIU XIU (HEARTBREAKER MUTANT)


    Xiu Xiu, qu'on fait fièrement passer à GZ pour la troisième fois, compose le genre de musique poignante qu'on écoute juste avant de prendre une décision très difficile (rompre avec quelqu'un dont on partage la vie depuis dix ans, tuer un ennemi et aller enterrer son cadavre dans la colline, ce genre là). Le pilier fondateur du groupe est Jamie Stewart, un être perturbé dans sa pré-adolescence par David Bowie et le post punk. En grandissant il s'est mis à manger de tout : noise
    ,rock expérimental, electro, folk, pop... Songwriter génial, sa voix de chèvre agonisante a cependant tendance à faire fuir en courant déconcerter les plus sensibles lors des premières écoutes. Il fut assez vite rejoint par sa cousine, et puis d'autres gens. Pour le moment le groupe se compose de Jamie, Ches Smith et Angela Seo.

    Quatre morceaux qui serrent le coeur très fort :

    xiu xiu - clowne towne.mp3

    xiu xiu - i luv the valley oh.mp3

    xiu xiu - sad pony guerilla girl

    xiu xiu - apistat commander

    On peut lire les (très bons) textes de tous ses morceaux juste là.


    ZOLA JESUS (PRETRESSE GOTHIQUE)

    http://www.myspace.com/zolajesus


    FORMER GHOSTS (COLD COLD WAVE)

    Former Ghosts est le projetdeFreddy Ruppert, un mec qui aime BEAUCOUP Joy Division. Zola Jesus et Jamie Stewart contribuent également à ses disques. Sa synth pop suicidaire saura réveiller la glam pute instable qui sommeille en vous.

    Former Ghosts - New Orleans



    DEMON'S CLAWS (Garage Griffu, In The Red Records)

    Un petit texte de présentation traduit automatiquement par Jean Philippe Google :

    Griffes du démon ont été formés en 2004 avec des membres de différents groupes de garage de Montréal: Skip Jensen de la Rag Boosters scat à la batterie, originaire d'Edmonton Jeff Clark (chant et guitare) Les seuils, Ysaël Pepin (basse) et Pat Météor (Les météores) à la guitare. Ils ont enregistré leur première démo avec Edouard Laroque (Del-Gators, Rag Boosters scat, ingénieur membre et l'enregistrement de plusieurs projets). Skip Jensen quitte le groupe pour continuer sur la bande comme un seul homme Skip Jensen & ses pieds qui tremblent et Brian Hildebrand a repris à la batterie. Brian a été fraîchement sorti de l'confusers et une seule fois, cinq relais spectacle avec Mark Sultan comme témoins l'esprit (également avec Ysaël). Griffes du démon ont tourné en Europe en 2008 (25 avril to Juin 2ème) à l'appui de peu leur 2e pleine longueur LP satan cochon domestique, un album qui a été un grand pas en avant dans le développement de la bande. Ce LP a été masterisé par Jay Reatard et libéré dans le rouge. Nouveau record "Le dégivrage de Walt Disney" doit être en Juin 2010, à nouveau sur dans le rouge.

    Demon's Claws - Hunting on the 49

    Demon's Claws - Mona's Lunch

  • fuckbuttons

    FUCK BUTTONS(électro ? noise ? convulsions ? / UK)

    Fuck Buttons est un duo claviers/machines originaire de Bristol, la ville qui explorait avec plus ou moins d'inspiration et de codéine les notions de ralenti et de mou dans les années 90 (flying saucer attack, portishead, tricky...).

    Comment être un groupe drone-noise-psychédélique et devenir une sensation hype majeure ?

    a) un dossier marketing solide (la division label du festival Atp prend en charge le disque, s'en suit un plan média imparable : pitchfork, libé, inrocks, stereogum, tout le monde pond son article).

    b) savoir s'entourer (tournées avec Battles et Liars,John Cummings de Mogwai a enregistré le premier album, Andrew Weatherall s'occupe du deuxième)

    c) être très doué.


    d) injecter une forte dose de pop au coeur de la déferlante bruitiste. Ces jeunes gens ont une approche émo, physique et extrêmement directe de la musique de snob.

    Mélodies naïves + distorsion + nappes de synthé + rythmiques répétitives + hurlements jetés dans un micro fisher price = un truc assez excitant.

    C'est parfois un peu facile, un peu vain (certains morceaux dancefloor sont vraiment limite). On n'arrive pas trop à déterminer si ils sont innocents ou putassiers, si bientôt ils ne tourneront plus que dans des clubs remplis d'abrutis cocaïnés, amers et compétitifs.

    Mais dans leurs meilleurs moments,

    comme

    Sweet love for planet earth


    ou

    Okay, lets talk about magic.mp3

    on se dit que Fuck buttons est la version post apocalyptique de My Bloody Valentine. Genre on est à la plage avec notre ami loïc, on n'a pas dormi depuis trente heures, on fume notre soixante douzième cigarette, le jour se lève, tout est douceur et apaisement,puis sans prévenir le soleil explose et l'univers entier se consume.

    Presque comme dans Deep Impact.

    Un petit bout de leur concert au sonic il y a deux ans, merci max :

    {vimeo width="400" height="320"}7039993{/vimeo}

    PART CHIMP (rock ? noise ? furie ? / UK)

    En voyant la pochette de leur dernier album, on se dit que ces écossais ont bon goût. Ils sont signés chez Rock Action (le label de Mogwai), et délivrent une sorte de stoner noisy. On ne comprend jamais vraiment tout ce qui se passe, la recette n'est pourtant pas trop compliquée : guitare brutales, chant un peu emo qu'on entend pas en live, rythmique tentaculaire. Il parait qu'en concert c'est encore mieux.


    Machine

    Trad


    + HTRK

  • shangaan couleur (1)

    Certains de nos décideurs auraient tendance à penser et· affirmer (confère, ne suivez pas mon regard, Notre Président à Dakar en 2007) que l'Homme africain (je savais pas qu'il n'y en avait qu'un), selon la bonne vieille tradition post-coloniale décomplexée à la française, vivrait dans un temps pré-moderne, qu'il ne serait jamais réellement entré dans l'Histoire, tout à son éternelle répétition d'un présent englué dans une tradition contraire à l'idée même du progrès.

    Ouais.

    La compilation Shangaan Electro, sortie voilà quelques temps déjà par le délicieux label anglais Honest Jons, représente une chouette occasion parmi d'autres de clouer le bec aux guignols racistes incapables de se représenter un horizon culturel différent de l'hégémonie occidentale en vigueur. Le peuple Shangaan, ou Tsonga, qui représente une population d'environ deux millions d'individus a historiquement vécu dans une aire s'étendant du Sud du Mozambique au Nord de l'Afrique du Sud, mais beaucoup d'entre eux vivent et travaillent aujourd'hui dans les townships de Johannesburg.

    La compilation qui nous occupe regroupe et propose une sélection de morceaux produits par une figure centrale de la scène, Nozinja (qui joue également sous le nom de Dog). Producteur donc, sorcier de studio, dénicheur de talents, chanteur, s'occupant d'un label qu'on pourrait qualifier de DIY (il grave et sérigraphie lui-même ses sorties), le bonhomme a plus d'une corde à son arc.

    Il suggère à travers ses productions un nouveau langage pour le shangaan en tant que genre musical : en remplaçant la guitare et la basse jouées live par les sons de synthétiseurs Casio réglés sur le preset marimba, en les calant sur des boîtes à rythmes palpitant à plus de 180bpm, il propose une musique qui déferle frénétiquement sur l'auditeur et invite à remuer son postérieur à des vitesses démentes, s'invitant dans la vague mondiale des musiques de dancefloor plus-rapide-que-moi-tu-meurs, du Kuduro au Uk Grime en passant par le Baile Funk.

    La musique rappelle également par moments la fin des 70's/début des 80's à New-York, quand la pop prenait des inflexions africaines, s'appropriant le punk et le dub. On pourra penser aux productions d'Arthur Russell, ou à celles du Brian Eno et David Byrne au temps des Talking Heads, elles-mêmes fortement influencées par une écoute attentive de musique traditionnelle africaine.

    Il semble que l'intense circulation des flux musicaux à l'échelle mondiale évoquée ici vienne contredire, d'une certaine manière, les théories réactionnaires évoquées en début d'article. Et il n'est finalement pas étonnant que la dance afro-futuriste Shangaan semble célébrer un certain retour à la tradition via l'usage de nouvelles technologies, et celui d'un minimalisme amplifié qui résonne à travers tous ces paysages sonores.

    Le 22 juin, donc, on pourra venir se décrocher les hanches à Grnd Gerland en compagnie de Nozinja l'entremetteur et chanteur, des intrigants clowns-danseurs les Tshetsha Boys (voir vidéo), de certains des danseurs Shangaan les plus rapides et du producteur de kwaito/house et complice de Dog, DJ Spoko.

    C'est pas vraiment un concert habituel pour le lieu, alors on est bien excités comme des puces de vous proposer cette date.

    (largement inspiré de la chronique du disque parue dans le numéro d'août 2010 de Wire, excellent périodique anglais évoquant les musiques intellectuelles et sophistiquées. )

    +++

    Une petite démonstration de danse des Tshetsha Boys :

    ·

    {youtube width="425" height="349"}ZFXEZeVgmCg{/youtube}

    ·

    L'un des gros tubes parmi les tubes de la compilation :

    {youtube width="425" height="349"}IXE6_j1N7o8{/youtube}


    La page du label concernant le disque, avec une explication de Nozinja (en anglais) : http://www.honestjons.com/label.php?pid=36711


    COMMANDANT CADET & LES PITONS DE LA FOURNAISE (Chambéry)


    Le Maloya est l'un des deux genres musicaux populaires majeurs sur l'ïle de la Réunion.
    Musique d'hommage aux ancêtres, également utilisée pour se moquer des maîtres et des colons, incapables de la comprendre, qui la proscriront dans leurs propriétés.
    Pas d'os à vous donner pour ronger votre frein d'impatience en attendant le 22. Ces gens-là jouent, mais se passent d'enregistrements, de vidéos ou de réseaux sociaux virtuels.

    Pour le reste, difficile d'évoquer une musique traditionnelle quand on connaît à peine la tradition dont elle est issue. Encore plus quand le groupe lui-même n'est réunionnais qu'au cinquième.
    J'ai vu ce groupe improbable jouer ses chansons l'hiver dernier dans un foyer de ski de fond perdu dans une station des Bauges, au beau milieu de la Savoie.
    Il y avait quelque chose de serein et tendu à la fois dans ces rythmes lancinants et peu inhabituels pour mes oreilles d'occidentaux, ces incessants aller-retours du chœur au soliste au chœur.
    Dans ma tête, ça sonnait comme des bulles d'un kraut-rock désoccidentalisé sortant de l'eau, une musique tourbillonnante, une transe tranquille et inquiète.
    Peut-être que ça n'aura rien à voir pour vous.

    Les êtres à l'origine de ce forfait ont plus que de simples accointances avec l'ambitieux collectif Folkwelt, qui étend ses ramifications de Lyon (Direction Survêt...) à l'Italie en passant par Chambéry (Super fédor, Kumbaya My Lord, L'Orchidée D'Hawaï...), en cherchant à faire de la musique populaire sous toutes ses formes, traditionnelles ou électriques, une menace à nouveau.


    DMC VS. DER KOMMISSAR(Lyon)

    Scratch, Tapes, Bass, Claps, Hip-hop, Noise.



  • KING_web

    MER 26 JUIN : KING AYISOBA + ZEA à La Triperie
    Le King Ayisoba (from Ghana) est de retour à Lyon ce mercredi 26 juin et en groupe cette fois ci !

    KING AYISOBA
    (High Life from Ghana)
    Le High Life est un genre de musique d'origine ghanéenne né dans les années 1900… C'est un peu l'ancêtre de l'Afrobeat puisque Fela Kuti jouait le High Life avant d'évoluer vers le genre bien connu…
    King Ayisoba est un peu un maître en la matière. Sa voix est tout simplement incroyable à tel point qu'on dirait qu'il est harmonisé (alors que c'est juste lui), il s'accompagne avec une sorte de luth rudimentaire et la musique est fantastique.


    L'avoir vu en solo fût une révélation et quand Arnold de The Ex (qui joue en première partie avec son projet ZEA) m'a dit qu'il tournait, en groupe cette fois, quelle ne fût pas mon excitation : 5 musiciens ghanéens, des chants, des percussions, pianos à pouce et autres spécialités locales…
    Il y a peu de vidéos sur internet et celle-ci date un peu :


    un mp3 pour la route :

    King Ayisoba - Baaba Poore

     

    +

    ZEA
    (électro rock éthiopique, Pays-Bas)
    En première partie : ZEA soit le chanteur de The Ex, également la superstar la plus sympa de l'underground.


    @ LA TRIPERIE - 20 bis rue Imbert Collomès - Lyon 1er
    20h30 / 6 €

  • tim hecker couleur 2


    Une série d'évènements anxiogènes, de rumeurs insistantes et de circonstances inespérées -à l'échelle de notre petite organisation alternative- invite Grnd Zero à vous proposer un mode d'action inédit.

    Le Sonic et Grnd Zero marcheront ensemble le Mercredi 4 Mai, tout collés-serrés, pour faire jouer l'électronique-annonceur d'apocalypse Tim Hecker.

    Ce genre de poésie de la coopération n'arrive pas assez souvent. On est donc ravis de ré-ouvrir, ensemble, un possible canal de solidarité/amour/cohésion dans l'over-ground lyonnais.

    ___

    Mer 4 Mai / 20H30

    Grnd Zero Au Sonic / Métro Perrache / 4 Quai des Étroits, à Gauche Après le Pont

    7 Euros

    ___


    Tim Hecker (Symphonies Électroniques Saturées) CA

    Musique électronique respirante, méthodique et animée d'énergie noire; un travail de laboratoire sur le chevauchement des sons via une approche quasi sismo-logique.

    Tim Hecker fait la synthèse de mille nappes électriques ondulant à l'infini au cœur d'un cyclone total, à la veille d'une pluie de météores définitive, et vous aménage une sorte de soundscape cellulaire en conséquence, branché à même la moelle osseuse.

    On espère qu'il va jouer très fort et foudroyer de fréquences nos fragiles enveloppes corporelles, jusqu'à nous vaporiser dans un gulfstream de frissons émo, à la manière d'un Beethoven electrifié post-tout.

    Tim Hecker - 100 years ago tiré de An Imaginary Country

    Tim Hecker - Sea of Pulses tiré de An Imaginary Country

    Tim Hecker - In the Fog III tiré de Ravedeath 1972

    Tim Hecker - Hatred of Music I tiré de de Ravedeath 1972


    http://www.sunblind.net/

    Cogne & Foutre (Larsens Cathodiques) FR

    Ciné-concert-maelstrom de manipulations vidéos et de sons maitrisés par bouclage -incompréhensible- des signaux émanant de trois télévisions posées les unes sur les autres. Fait par un lyonnais polyvalent.

    http://bbnzzzz.free.fr/

    Witxes (Ambiant Nouvelle Vague) FR

    Mash-up ralenti/halluciné du bagage émotionnel des jeunes gens modernes.

    http://witxes.bandcamp.com/

A LA UNE

GRRRND RADIO

RadioGZ

Un arc-en-ciel planté dans le béton.

1001 chansons offertes par les groupes qui ont joué à GrrrndZero.

Clique sur le poste !

GRRRND ZERO RECHERCHE !

Pour toute proposition, écris un petit mot à :

endurancezero@gmail.com